... (© APRH)
Résultat de course - 07.12.2020

Voyage d'Amour touche au but avec la manière

C'est ma jument de cœur. Je l'ai mise au monde.
Marina Vietgen

Depuis un an et demi qu'elle court régulièrement sur notre sol, Voyage d'Amour n'avait encore jamais réussi à passer le poteau en tête. L'attente a été longue mais le résultat a été obtenu avec la manière dans ce Prix de Portbail.

Voyage d'Amour porte bien son nom. Cette jument âgée de 6 ans est en effet à elle seule un voyage à travers l'Europe du trot. Elle porte un nom français mais elle est allemande d'origine - comme son entraîneur Mike Lenders - quand bien même son père est français et sa mère italienne (lire ci-contre). Elle a couru en Allemagne, en Belgique, en Suède et donc en France où elle a quasiment fait toute la saison 2020, à l'exception d'une tentative en début d'année à Mons.
Jusqu'à maintenant, elle s'était toujours cassée le nez sur un ou des adversaires et on a bien cru que ce serait encore le cas cette fois quand Yoann Lebourgeois, son driver, a lancé les hostilités dans le haut de la montée. A ce moment, Devs Daffodil, qui débutait à Vincennes, et Björn Goop lui ont résisté, tant et si bien que les deux juments étaient alors chronométrées sur le pied de 1'07'' au Tracking ! Mais c'est bien Voyage d'Amour qui allait faire plier sa rivale à la sortie du dernier tournant.
"On savait qu'on pouvait battre la favorite, Devs Daffodil, commente après coup Marina Vietgen, la compagne de Mike Lenders. La jument avait bien couru la dernière fois. Elle était alors ferrée, en configuration course de préparation sur une longue distance. Aujourd'hui (lire lundi), c'était sa course. J'avais seulement peur du n°15 en seconde ligne." Marina Vietgen connaît très bien sa jument et pour cause ! "C'est ma jument de cœur. Je l'ai mise au monde. Quand elle était jeune, elle n'était pas compliquée mais elle avait du gaz. Elle ne s'est pas tellement calmée. C'est une top jument. On ne gagne pas hasard 70 000 € dans des petites courses en Allemagne si l'on n'est pas un bon cheval."

D'où vient-elle ?

Voyage d'Amour a un pedigree très international. Frappée du sceau de l'élevage allemand, elle est issue d'un père français et d'une mère italienne, elle-même fille d'un étalon suédois. Son père, Quick Wood 1'13'' (Love You), s'est montré précoce, sous la houlette de Jean-Pierre Dubois, enlevant les Prix Ourasi, Emmanuel Margouty et Paul Viel. Sa mère, Daventry 1'13'', a gagné quelque 75.000 €. Elle est par Atas Fighter L 1'12'', champion scandinave, qui vint s'octroyer, chez nous, le Championnat Européen des 5 Ans, le Prix de France, aux dépens du crack de Paul Viel, Ultra Ducal, et le Grand Prix du Sud-Ouest. L'inbreeding sur le chef de race franco-italo-américain Sharif di Iesolo (5x4) domine le pedigree.

5e | PRIX DE PORTBAIL
Att - 2100 m - Course D - 32 000 €
VOYAGE D'AMOUR 1'12"2
Quick Wood x Daventry (Atas Fighter l )
Driver : Y. Lebourgeois - Entraîneur : M. Lenders
Propriétaire : J. Jochem - Eleveur : . Fonds De Courses
2e Elene Bourgeoise 1'12"3
3e Devs Daffodil 1'12"7
4e : Vanity Luis - 5e : Ever Dream Music - 6e : Egerie d'Alouette - 7e : Electra Wind
A voir aussi :
...
Jean-Philippe Ducher : stats exceptionnelles en ce début d'année 2021

La réunion du jour à Saint-Galmier est une parfaite illustration du début de saison de Jean-Philippe Ducher. Deux partants, deux victoires pour le professionnel du Puy-de-Dôme.

Lire la suite
...
Les promesses d'Héros des Loyaux

Du compte-rendu global de la réunion du jour au Petit-Port on retiendra en priorité le succès d'Héros des Loyaux (Up And Quick), trotteur de 4 ans très prometteur représentant les intérêts de la famille ...

Lire la suite
...
Frégate Island renoue avec le succès

L'hippodrome du Petit Saint-Jean proposait une réunion de sept courses en ce samedi. Voici l'essentiel à retenir, à commencer par la victoire de Frégate Island (Timoko), la première depuis trois ans.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite