...
Actualité - 08.12.2020

le Groupe Carrus se développe par acquisition hors des courses

il s’agissait d’une opportunité unique qu’on ne pouvait pas laisser passer.
Lambert Carrus

En rachetant l’activité « Terminaux de jeux » d’IDEMIA, le Groupe CARRUS réalise une belle opération de développement par acquisition. Le nouveau Groupe devient un acteur encore plus visible à l’échelle mondiale. Et il sort, pour la première fois, de façon spectaculaire, de son périmètre d’activité historique associé aux courses hippiques.

C’est une très grande opération menée à son terme par le Groupe CARRUS. Le fournisseur d’équipements et de solutions de prises de paris hippiques vient d’acquérir la partie « terminaux de jeux » d’IDEMIA. Cet achat est stratégiquement à la fois important et risqué pour le Groupe qui achète un actif plus volumineux que lui. La somme des deux entités va permettre au Groupe CARRUS de conforter encore sa place dans le secteur hippique en France en récupérant son seul concurrent. Dans le secteur hippique toujours, IDEMIA « terminaux de jeux » apporte dans sa corbeille quelques très beaux marchés étrangers, en tant que fournisseurs d’opérateurs hippiques comme le Hong Kong Jockey Club (Hong Kong) et Tabcorp (Australie). Même si l’activité du Groupe CARRUS connaissait une partie substantielle à l’étranger, comme fournisseur par exemple de terminaux et de solutions de jeux au German Tote (Allemagne), à Eurotiercé (Belgique), à la SOREC (Société Royale d’Encouragement du Cheval – Maroc), la complémentarité est ici évidente et importante.
Lambert Carrus, Directeur Marketing et Communication du Groupe CARRUS, nous apprend à ce sujet : « Cet achat de l’activité terminaux de jeux du Groupe IDEMIA nous permet de nous développer à l’international et d’augmenter notre portefeuille de clients. Cela nous permet aussi de nous diversifier, d’être présent sur de nouveaux marchés hippiques, mais également de diversifier nos activités vis-à-vis d’opérateurs de paris sportifs et de loterie. »

Une diversification et une entrée dans d’autres univers des jeux
Les secteurs des paris sportifs, des loteries et tombolas, voilà le véritable cœur de métier de l’acquisition IDEMIA et les domaines où son apport au Groupe CARRUS est encore plus substantiel. C’est la première fois que le Groupe CARRUS sort aussi complètement de son activité historique des courses. Il y avait bien des travaux entrepris récemment mais de manière encore confidentielle. Lambert Carrus nous explique sur ce domaine : « Nous avions commencé à développer très récemment une offre de paris sportifs. La nouvelle branche créée va s’appeler CARRUS Gaming. » Quant au président du Groupe, Jérôme Carrus, il met également l’accent sur cette extension du champ d’activité de la société : « Cette acquisition représente un tournant pour le Groupe CARRUS qui, fort de ses 132 années d'expérience dans la filière hippique, poursuit son développement à l’international et étend son champ d'activité aux produits de loterie et aux paris sportifs. La nouvelle entité ainsi créée – CARRUS GAMING – vient renforcer la solidité de notre Groupe et ouvre de nouvelles perspectives. De plus, nous nous réjouissons d’accueillir de nouveaux collaborateurs experts sur les métiers du jeu. »

Le petit qui mange le gros
Comme cela peut arriver dans les acquisitions de ce type, c’est le petit qui mange le gros. Si les nombres de clients de chaque partie est à peu près similaire de manière macro (13 clients opérateurs de jeux pour IDEMIA et 15 pour CARRUS – auxquels on peut aussi ajouter les hippodromes français et belges pris individuellement), il existe une vraie différence dans les volumes d’équipements :
- nombre d’équipements livrés : +330 000 pour IDEMIA contre +80 000 pour CARRUS,
- nombre d’équipements en exploitation : +150 000 pour IDEMIA contre +22 000 pour CARRUS.

Le Groupe CARRUS maintient son engagement dans l’hippique
Est-ce que cette diversification "hors hippique" est un signe de prise de distance avec le domaine historique de CARRUS ? La réponse, négative, est donnée par Lambert Carrus : « Il faut bien souligner qu’avec cette opération, on ne se désintéresse pas des opérateurs hippiques. Au contraire, on peut dire qu’on renforce notre présence auprès des opérateurs de paris hippiques. Cela reste notre cœur de métier. »

Une opération stratégique et longuement préparée par le Groupe CARRUS
En fait, l’opération correspond à une double rencontre stratégique. Lambert Carrus nous apprend : « La branche « terminaux de jeux » d’IDEMIA était lucrative mais le groupe [IDEMIA] a voulu se recentrer sur son cœur de métier (la sécurité, l’identité, la biométrie) et a donc décidé de se séparer de sa branche "terminaux de jeux" par stratégie industrielle. De notre côté, il s’agissait d’une opportunité unique qu’on ne pouvait pas laisser passer. C’est un investissement très important pour notre Groupe, qui nous impactera sur plusieurs années, avec des partenaires bancaires qui nous ont fait confiance. L’opération a été montée sur plusieurs mois et son origine remonte avant la crise sanitaire. »

Une redistribution du capital
Pour mener à bien cette opération, la banque BNP Paribas Developement est entrée au capital du Groupe CARRUS de manière transitoire, sur une période de cinq à sept ans. Au terme de cette période, la banque se retirera. Thierry Nicol, Directeur de Participations à BNP Paribas Developpement, a expliqué dans le communiqué de presse les raisons de l’engagement de la banque : « Cette opération d’acquisition de l’activité « terminaux de jeux » d’IDEMIA par le Groupe CARRUS, entreprise familiale plus que centenaire, s’inscrit parfaitement dans la politique d’investissement en capital de BNP PARIBAS DEVELOPPEMENT, dont la stratégie est, depuis sa création, d’accompagner, dans la durée, des entreprises françaises et familiales (capitaux et direction), PME et ETI, afin de les aider à franchir des étapes clés de leur développement. »

Une nouvelle étape dans la saga Carrus
Il s’agit incontestablement d’un nouveau chapitre dans l’histoire de la saga du Groupe CARRUS. Lambert Carrus nous apprend : « Mes aïeux ont crée le pari mutuel qui était manuel. Mon grand-père l’a informatisé. Mon père l’a internationalisé. Avec mon frère, on le fait maintenant entrer dans un autre secteur. »

Un nouvel acteur qui devient fournisseur de la Française des Jeux
Le Groupe CARRUS devient par cette acquisition fournisseur de matériel et solutions à la Française des Jeux.
… et l’unique fournisseur du PMU
En rachetant l’activité « terminaux de jeux » d’IDEMIA, le Groupe CARRUS devient par ailleurs l’unique fournisseur d’équipements de terminaux pour le PMU. Lors de son dernier appel d’offre [de plusieurs milliers] de terminaux, le PMU avait en effet choisi de retenir deux prestataires : une moitié pour le Groupe CARRUS et l’autre moitié par IDEMIA « Terminaux de jeux ». Des concurrents d’alors qui se trouvent aujourd’hui à ne faire plus qu’un.

Qui est Idémia : le leader mondial des technologies de l’identité augmentée comme la reconnaissance numérique et la biométrie ?
IDEMIA se présente comme le leader mondial de l’Identité Augmentée. Il opère dans les secteurs des terminaux de paiement et de reconnaissance des individus. Selon ses propres mots, l’entreprise « fournit un environnement de confiance permettant aux citoyens, comme aux consommateurs, d’accomplir leurs activités quotidiennes les plus importantes (payer, se connecter, voyager), que ce soit dans le monde physique ou dans le monde digital. (…) IDEMIA fournit cette Identité Augmentée à des clients internationaux des secteurs financiers, des télécommunications, de l’identité, de la sécurité publique et de l’Internet des Objets. Avec près de 15 000 employés dans le monde, IDEMIA sert des clients dans plus de 180 pays. »
IDEMIA est né en 2017 de la fusion de plusieurs géants, à savoir Safran Identity & Security (Morpho) et Oberthur Technologies. Mais Safran est lui-même la fusion de Sagem et de Snecma.
Philippe Barreau, Executive vice-président en charge des activités Identité et Sécurité Publique d’IDEMIA, a salué en ces termes à l’acquisition par le Groupe CARRUS : « L’expérience de la famille Carrus est un gage de pérennité et de réussite et je suis pleinement convaincu que la relation avec les clients avec qui IDEMIA a noué des partenariats de long terme, sera encore renforcée. Je salue aussi les performances des équipes technique et commerciale concernées et j’ai toute confiance dans leur capacité à s’intégrer à ce nouvel ensemble, qui présente de solides atouts dans les équipements et systèmes du domaine du jeu. »

Le top-3 des opérateurs de paris hippiques dans le monde
1er Japan Racing Association – total annuel des enjeux : environ 21/22 milliards d’euros
2e Hong Kong Jockey Club – total annuel des enjeux : environ 15/16 milliards d’euros
3e PMU – total des enjeux : environ 9 milliards d’euros.
Le nouveau Groupe CARRUS est à présent fournisseur du Hong Kong Jockey Club et du PMU.

A voir aussi :
...
Goeland d'Haufor contrôle et sprinte

Neuvième victoire de la carrière de Goëland d'Haufor (Voltigeur de Myrt), la neuvième dans le cadre d'un meeting d'hiver. Triplement lauréat durant le meeting 2019-2020, quadruple vainqueur lors de l'exercice précédent, le voici ...

Lire la suite
...
18 restants engagés dans la Q#2 Prix d'Amérique Races ZEturf

Après l'enregistrement des forfaits ce mercredi, 18 restants figurent sur la liste des engagés à la Qualif#2 Prix d'Amérique Races ZEturf (Gr.2). Les montes de Face Time Bourbon (Ready Cash), Davidson du Pont (Pacha du Pont), Délia du ...

Lire la suite
...
Série nouveaux étalons (#9)
Goût Baroque 1'11''

Haras de Vains (50) 300 €, à la réservation, + 2.500 €, poulain vivant Goût Baroque 1’11’’, c’est, d’abord, un palmarès, solide, étoffé, circonstancié. Dix succès, à ce jour, pour plus de 350.000 euros de gains. Un palmarès classique, qui l’a vu ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite