... ©ScoopDyga
Résultat de course - 11.12.2020

Eawy d'Eole offre un premier quinté à Antoine Lhérété

C’est le meilleur cheval que j’ai dans l’écurie et il méritait de gagner sa course à Paris.
Antoine Lhérété

Eawy d'Eole offre un carton plein à son jeune entraîneur Antoine Lhérété dans le Quinté+ du jour. Pour le professionnel de 27 ans, c'est l'effet domino avec une première victoire dans un événement comme entraîneur, driver et sous ses propres couleurs encore.

Il est évidemment tombé dans la marmite du trot quand il était tout petit. Le fils de Jean-Yves et Céline Lhérété, les animateurs du Haras de Sassy, s'est fait un prénom comme entraîneur depuis quatre ans maintenant. Antoine Lhérété signe ce vendredi son 42e succès sous cette casquette professionnelle mais sa 153e comme driver. Il lui a fallu faire preuve de sang-froid en haut de la montée quand Jean-Michel Bazire a contourné le peloton avec Espoir Wic (Look de Star) et que son partenaire Eawy d'Eole (Kitcho d'Ecajeul) n'a pas été capable à cet instant d’emboîter le pas. En revanche, dans le dernier tournant, le duo a commencé son effort qui le mènera en tête sur la ligne. Le 6 ans disputait ici sa huitième tentative à Vincennes et y signe, lui aussi, son premier titre. Une victoire qui compte évidemment pour Antoine Lhérété qui nous a déclaré : « C’est le meilleur cheval que j’ai dans l’écurie et il méritait de gagner sa course à Paris. Je l’ai depuis le début de sa carrière. Il a toujours eu de la qualité mais est toujours resté un peu délicat. Que ce soit lui qui m’apporte mon premier Quinté, c’est bien pour tout le monde. Il faut maintenant que je lui trouve d’autres courses sur longue distance. »
La tâche des candidats du second échelon de départ n'aura pas été si simple que prévue. Les deux favoris, Espoir Wic et Echo de Chanlecy (Quinoa du Gers), n'ont rien à se reprocher mais ont dû laisser le premier rôle à un autre.

D'où vient-il ?

Fils du classique monté Kitcho d'Ecajeul 1'15'' (Saint-Léger des Trotteurs), Eawy d'Eole est, pour l'heure, l'unique vainqueur engendré par Qualabria 1'15'' (Gobernador). Cette gagnante de six courses et de 60.000 € est la soeur de Shane de la Motte 1'15'' (Ténor de Baune - 93.240 €). C'est une famille de gagnants, de chevaux sérieux, à toutes les générations, dont l'illustration majeure est, sans doute, Ulysse Mab 1'19'', contemporain de l'exceptionnelle Une de Mai, au sein de l'écurie du comte Pierre de Montesson, et qui, plus précoce qu'elle, gagna le Critérium des Jeunes, aujourd'hui Prix... Comte Pierre de Montesson, et le Prix Capucine, désormais Prix Albert Viel, avant d'aller, en prélude à Une de Mai, défier les américains chez eux, se classant troisième de l'American Trotting Classic, à Hollywood Park.

1ère | PRIX DE CASTELNAUDARY
Att - 2850 m - Course C - 37 000 €
EAWY D'EOLE 1'14"3
Kitcho d'Ecajeul x Qualabria (Gobernador)
Driver : A. Lherete - Entraîneur : A. Lherete
Propriétaire : A. Lherete - Eleveur : E. Synetrot
2e Espoir Wic 1'13"7
3e Ellora du Cedre 1'14"3
4e : Echo de Chanlecy - 5e : Dexter des Baux - 6e : Echo de Star - 7e : Effigie Royale
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite