... ©Scoopdyga
Résultat de course - 13.12.2020

Hope On Victory, essai transformé cette fois et record à la clé

Quand j'ai descendu les œillères, elle s'est mise à plat ventre.
Matthieu Abrivard

Il fallait une belle, une grande victoire comme celle-ci pour oublier totalement, au pire en partie, ses mésaventures dans le Prix d'Essai. Hope On Victory a fait le spectacle sur un parcours qui lui va à merveille et offre un premier semi-classique à Jean-Philippe Monclin avec la casquette d'entraîneur.

Les mauvais souvenirs des derniers mètres de son Prix d'Essai peuvent à présent être effacés et remplacés par les images d'une pouliche ultra-dominatrice dans ce Prix Raoul Ballière, coupant la ligne d'arrivée largement détachée des autres concurrents de cette compétition semi-classique. Sur ce tracé, Hope On Victory (Booster Winner) excelle. Les chronos partiels en sont les meilleurs témoins : à 1500m de l'arrivée, la pouliche de Manuel Martinez affichait 1'08'' et fractions en réduction kilométrique. Capitalisant sur la vitesse accumulée, elle déroulera jusqu'au bout et boucle son parcours en 1'12''3, soit le nouveau record pour un 3 ans au monté à Vincennes sur 2175m ! C'est donc la totale et Jean-Philippe Monclin d'être fier du travail accompli avec son équipe : "C'était la course visée et on l'avait préparée en conséquence. Elle était munie de plaques et d'oeillères descendantes pour la première fois. Le chrono est fou !"
Que nous apprend la course en vue du Prix de Vincennes ? Hope On Victory y participera même si elle peine un peu plus sur les 2700m du fait de ses allures. Son dauphin Hector des Champs qui se plait aussi sur 2175m devrait aussi en être comme le favori Héros de Fleur, 3ème ce samedi, mais se comportant bien au goût de son jockey Éric Raffin. Mais tout est très ouvert et Hallix ou Heartbreaker One peuvent émettre des ambitions en vue du 27 décembre prochain.

D'où vient-elle ?

Hope On Victory est à son meilleur sur le tracé court de Vincennes, comme son père, Booster Winner 1'10'', qui y a signé ses plus belles victoires, dans le Prix d'Essai, le Prix des Elites et le Prix des Centaures ou encore dans ce même Prix Raoul Ballière, que vient d'enlever sa fille. Celle-ci est, pour l'heure, l'unique vainqueur, sur quatre produits en âge de courir, de Ruche Honey 1'14'' (Quadrophénio), gagnante de deux courses, notamment sous les couleurs de Manuel Martinez, celles-là mêmes que porte Hope On Victory. C'est une splendide et fort vivante lignée maternelle, puisqu'elle remonte à la championne Girl Blanche 1'17'' (1972-Seddouk), en position, ici, de cinquième mère, tout en sachant qu'elle est la troisième mère d'un certain Davidson du Pont 1'10''.

1ère | PRIX RAOUL BALLIERE
M - 2175 m - Groupe 2 - 85 000 €
HOPE ON VICTORY 1'12"3
Booster Winner x Ruche Honey (Quadrophenio)
Jockey : M. Abrivard - Entraîneur : J. P. Monclin
Propriétaire : M. Martinez - Eleveur : C. Lecomte
2e Hector des Champs 1'13"
3e Heros de Fleur 1'13"2
4e : Hudson Vedaquais - 5e : Hermione du Leard - 6e : Hera Landia - 7e : Hytte du Terroir
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite