... ©ScoopDyga
Actualité - 14.12.2020

Face Time Bourbon : chamboule-tout maître du suspense

Les décisions à rebonds sur le programme du crack du moment sont du pain béni pour la nouvelle marque Prix d’Amérique Races ZEturf.

L’entrée en scène dans le circuit dans qualificatives au Prix d’Amérique Races ZEturf de Face Time Bourbon, de manière prématurée, dès le deuxième rendez-vous, a bousculé bien des prévisions. Le fait que le Prix de Bourgogne (Qualif #5) soit maintenant ouvertement évoqué par Sébastien Guarato fait l’effet d’un chien dans un jeu de quilles dans le magasin des certitudes qui devaient conduire au Prix d’Amérique.

Un chien dans un jeu de quilles ou une espèce de chamboule-tout à la fois stratégique de la part de l’entourage du crack et aux conséquences éminemment déstabilisantes pour les autres protagonistes attendus à la fin du mois de janvier. C’est le plus incroyable des scénarios qui relance le suspense pour la dernière séquence pré américaine.
"Courra, courra pas ?" Voilà maintenant à quoi vont se heurter tous les matins de décembre les différents entourages des autres prétendants au Prix d’Amérique 2021. Depuis que hier [lire dimanche], après la nouvelle démonstration de supériorité incontestée de Face Time Bourbon (Ready Cash) dans la Qualif #2 du Prix d’Amérique Races ZEturf, Sébatien Guarato a annoncé pouvoir (encore) changer ses plans vers le grand objectif de fin janvier, on entre quasiment dans un moment de scénario fiction digne d’un feuilleton savamment écrit. Avec tout ce qu’il faut de rebondissements et renversements. Et si les semaines à venir s’apparentaient à différents rendez-vous de Koh Lanta avec toutes ses dimensions tactiques pour qu’il ne reste à la fin qu’un seul et unique vainqueur ?

Un calendrier 2020/2021 particulier
Tout est parti du constat de Sébastien Guarato que le Prix Ténor de Baune était plus tôt dans le mois de décembre. Or l’échéancier qui conduit au Prix d’Amérique s’établit pour ce meeting sur le dimanche 31 janvier, date de la Legend Race. Dès lors, les dates des rendez-vous qualificatifs sont légèrement retardées par rapport aux précédentes éditions. L’an dernier, le Prix Ténor de Baune s’était tenu en le 22 décembre, cette année, ce sera le 27. Le choix qui s’ouvre à l’entraîneur demeure entre la Qualification #4 (le « Ténor de Baune ») et la qualification #5 (le « Bourgogne »).
Laisser l’alternative encore possible peut aussi devenir un choix stra-té-gique. C’est comme au jeu de go, où la position des pierres de chacun sur un espace quadrillé sert à la fois à la conquête des territoires et à l’entrave des ambitions adverses.

Jouer avec les nerfs de ses adversaires
Il y a une sorte de jeu entre le chat et la souris qui peut commencer à naître dans la tête de certains. Éviter le crack, surtout quand on est la recherche des tickets d’or du Prix d’Amérique, pourrait vite de devenir un casse-tête. Dans le rôle du chat, Sébastien Guarato a tout intérêt à épuiser ses concurrents (les souris) dans la recherche du meilleur chemin possible sans croiser sa route.

Changer les profils des qualifiés
La participation de Face Time Bourbon à une épreuve change dorénavant le profil de celle-ci, de son déroulement et donc de son résultat. On l’a encore constaté dimanche. La présence de Face Time modifie aussi la distribution des places accordées dans le Prix d’Amérique. De trois, dans les Qualifs intergénérationnelles, il n’en reste plus que deux à disposition. Le premier enseignement du Prix du Bourbonnais est la dimension hautement tactique de l’épreuve. Personne n’ose contrecarrer Face Time Bourbon dans son entreprise systématiquement victorieuse. Prenons les qualifiés d’hier derrière Face Time, Victor Ferm et Moni Viking. Ils ont été les meilleurs finisseurs dans une épreuve sans sélection initiale. Ils ont fait mieux que Délia du Pommereux (4e) et Chica de Joudes (6e) dont on sait qu’elles auront normalement besoin d’un ticket d’invitée pour l’Amérique. Et, le jour J, ces mêmes juments, par leur façon de courir, peuvent impacter l’épreuve. Plus en tout cas que Victor Ferm et Moni Viking. Elles en ont déjà fait la démonstration en janvier dernier avec des partiels Tracking dans le final du Prix d’Amérique parmi les plus efficaces.

Obliger des adversaires à tout donner dans la partie qualificative
L’autre conséquence de la présence de Face Time Bourbon est qu’il réduit les espaces d’expression pour les autres. S’il se présente dans le Prix de Bourgogne, il pourrait obliger certains à cumuler le Bourgogne (Qualif #5) et le Prix de Belgique (Qualif #6). Quel choix faire pour les entourages concernés ? Être obligé de tout tenter à fond et ainsi de laisser beaucoup de forces dans les batailles ? Et s'ils ne se qualifient pas dans le Prix de Bourgogne à « cause » de Face Time, ils devront encore rester sur la ligne de crête et se lancer sans retenue dans le Prix de Belgique. Pas forcément idéal à deux semaines du grand objectif de l’hiver.


Le revers de la médaille peut aussi servir les moins argentés… ou non
Mais la fiction peut aussi avoir un épilogue inattendu et imprévisible. Le fait que Face Time cumule deux places offertes dans l’hypothèse où il remporte le Prix de Bourgogne réduirait le nombre de chevaux qualifiés par le circuit des épreuves qualificatives. Surtout si Feliciano, déjà qualifié grâce à deuxième place dans la Qualif #1, remporte de son côté le Prix Ténor de Baune. Des 14 places réservées dans le Prix d’Amérique, on n’obtiendrait que 12 récipiendaires (voire moins si d'autres concurrents doublent sa qualification). Ce qui laisserait plus de places dans la grille de départ de la Legend Race aux candidats selon l’approche par les gains. Tout dépendra alors de la liste des prétendants étrangers (Vitruvio, Zacon Gio seront-ils de la partie ?) mais cela pourrait encore laisser une chance, par exemple, à Délia du Pommereux, avec son million d’euros au compteur, de trouver une place dans la liste finale. Parmi les variables de ce scénario, il reste aussi à voir le comportement des concurrents argentés dans les dernières qualificatives. Que Davidson du Pont obtienne une des places allouées dans le Prix d’Amérique en concluant par exemple troisième du Prix de Bourgogne et voilà une place supplémentaire de disponible pour les non qualifiés moins riches en gains.

L’équilibre des forces chez les 5 ans
Le choix de Sébastien Guarato devrait logiquement dicter ou, au moins, orienter celui de Philippe Allaire à propos de Feliciano. Nul besoin pour ce dernier de jouer une fois supplémentaire le rôle de dauphin avant la grande finale. Si Face Time Bourbon va sur le Prix de Bourgogne, Feliciano pourrait être candidat au Prix Ténor de Baune qui deviendrait aussi une cible pour Fakir du Lorault, comme nouveau recours de dernière minute vers le Prix d’Amérique. Dans cette hypothèse, le Groupe 2 serait plus disputé que jamais avec Féerie Wood également dans la peau d’une candidate au ticket d’or.

Quels rôles pour l’Ecurie Bivans et Jean-Michel Bazire ?
À toutes ces spéculations liées au chamboule-tout créé par Sébastien Guarato, s’ajoutent aussi les stratégies que vont mettre en place l’Ecurie Bivans et Jean-Michel Bazire. La première pourrait avoir trois partants dans la Legend Race : Face Time Bourbon évidemment mais aussi Vivid Wise As et Tony Gio. Comment ces derniers vont prendre leur place dans les épreuves qualificatives #5 et #6 ? Qu’ils participent ou non peut changer la composition des champs de partants et donc des arrivées. Dans le Prix de Bourgogne, ils pourraient aussi servir de garde rapprochée à leur leader. On se souvient encore de Vivid Wise As qui avait fait exploser le peloton dans la montée dans le Prix d’Amérique en début d’année, au plus grand bénéfice de… Face Time Bourbon.
Quant à Jean-Michel Bazire, la présence ou non du crack dans le Prix de Bourgogne peut aussi impacter sa distribution des rôles dans la dernière séquence qualificative mais aussi préparatoire. Il a d’ores et déjà trois possibles participants : Davidson du Pont, Vitruvio (qualifiés par les gains) et Victor Ferm (qualifié ce dimanche). Le premier a forcément besoin de monter en puissance avant ses deux objectifs (Amérique et France). Où en est Vitruvio absent depuis le 8 novembre et jamais vu sous l’entraînement Bazire depuis qu’il est entré dans son effectif ? On imagine aisément que le choix de Sébastien Guarato quant à la prochaine sortie de Face Time Bourbon va impacter les choix des autres comme dans le plus bel effet dominos.

Un scénario fiction haletant
Les décisions à rebonds sur le programme du crack du moment sont du pain béni pour la nouvelle marque Prix d’Amérique Races ZEturf. Le circuit a trouvé comme fil rouge le plus incroyable de ses ambassadeurs. Avec dans le rôle de scénariste stratégique un certain Sébastien Guarato.

A voir aussi :
...
Dragon des Racques 1'11''
Haras d'Avireau

Notre série "Leurs premiers produits arrivent aux qualifs" vous présente tous les étalons dont les produits initiaux ont 2 ans et sont attendus dans les prochains mois aux qualifications. SA CARRIERE Dragon des Racques 1’11’’ a été l’un des ...

Lire la suite
...
Isocrate d'Ela et Hamandina montrent de beaux moyens

Deux éléments des jeunes générations ont prouvé ce dimanche à Chartres qu'ils n'évoluaient en l'occasion pas dans leur véritable catégorie. Le 3 ans Isocrate d'Ela et la 4 ans Hamandina vont continuer leur marche en avant dans ...

Lire la suite
...
Ilya du Goutier et Indica
débutent victorieusement

Deux débutantes, dans un style différent chacune, ont remporté les épreuves réservées aux pouliches de 3 ans, à savoir Ilya du Goutier et Indica, respectivement pour les entraînements de Thierry Duvaldestin et Laurent Abrivard.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite