... © Aprh
Résultat de course - 15.12.2020

Gold River sur un air de revanche

Il va continuer à alterner les spécialités car il est aussi très bien à l’attelé.
Alexandre Abrivard

C'est sur une nouvelle version du Prix du Touquet que s'est finalisé le Prix de Villeroy ce mardi. À un détail d'importance près : les deux premiers ont changé d'ordre cette fois.

Précédé de peu par Gain Ultime (Booster Winner) le 26 novembre, Gold River (Coktail Jet) a pris sa revanche avec un écart suffisamment net pour considérer qu'il lui est actuellement supérieur. Les deux premiers ont rapidement pris leurs responsabilités et ne se sont pas vraiment soucié des autres. Depuis la montée, Gain Ultime a imprimé son rythme suivi comme son ombre par Gold River, meilleur finisseur. L'épreuve s'est disputée sans concession avec chacun des deux premiers qui améliore son record personnel : 1'13''2 pour le vainqueur et 1'13''3 pour son dauphin.
Gold River, qui porte le même nom qu'une gagnante du Prix de l'Arc de Triomphe sous les couleurs Wertheimer, apporte un 20e succès à l'entraînement de Laurent Abrivard durant ce meeting. Sur l'ensemble du précédent exercice, son score était de 23 titres (avec évidemment le Prix de Cornulier de Bilibili). Alexandre Abrivard, sur la selle du vainqueur ce mardi, nous a déclaré : « Le cheval réalise un hiver parfait. Même à l’attelé, quand il n’est que cinquième ou sixième, c’est qu’il n’a pas eu les bons parcours. Il garde bien la forme. Il est facile et on peut le mettre où on veut. Il a couru de manière rapprochée car, la dernière fois, il n’avait quasiment pas couru, trouvant le jour à seulement cent mètres du poteau. Il va continuer à alterner les spécialités car il est aussi très bien à l’attelé. »
Poulain globalement ménagé dans sa jeunesse, Gold River signe ici son deuxième succès à Vincennes, le premier ayant été obtenu juste avant le lancement officiel du meeting, le 20 octobre, à l'attelé.

D'où vient-il ?

Etant par Coktail Jet 1'10'', alors qu'elle-même est par le fils de celui-ci, Saxo de Vandel, Gold River est le trois quarts frère de France Espérance 1'13'' (quatre victoires et 68.780 €). Leur mère, Rivière Espérance 1'11'' (Kinder Jet), a eu, depuis lors, Hermine Espérance, une fille de Bold Eagle qui, pour l'heure, n'a rien montré, Jipsy d'Atout, une pouliche, actuellement yearling, par Up and Quick, et Kalypso Atout, un foal mâle de Fabulous Wood. Rivière Espérance a gagné quatorze courses, dont l'étape nantaise du G.N.T., et près de 400.000 €. C'est la famille de l'exceptionnelle Une de Mai 1'13'' (Kerjacques), dont la cinquième mère, Brise de Mai (1967-Feu Follet X), est une soeur cadette. Passé par le ring des ventes de yearlings sélectionnés d'Arqana Trot, à Deauville, en 2017, sous la bannière du Haras d'Ecouché, Gold River y a été adjugé 36.000 €, sur une enchère du courtier Victor Langlais.

2e | PRIX DE VILLEROY
M - 2700 m - Course D - 29 000 €
GOLD RIVER 1'13"2
Coktail Jet x Riviere Esperance (Kinder Jet)
Jockey : A. Abrivard - Entraîneur : L. C. Abrivard
Propriétaire : E. Elite - Eleveur : F. P. Bonnard
2e Gain Ultime 1'13"3
3e Gadget du Louvet 1'13"8
4e : Giant Meslois - 5e : Granit Blanc - 6e : Grognard du Bourg - 7e : Goal de Ligne
A voir aussi :
...
Iermont : nouvelle méthode,
nouvelle victoire

On avait découvert un Iermont entreprenant, vainqueur après avoir coanimé son épreuve à Laval, le 20 février, lors de ses débuts. Cette fois, Maxime Bézier s'est évertué à le faire attendre. Cela n'a nullement changé le résultat ...

Lire la suite
...
Florian Desmigneux fait
briller Ego Turgot

Au terme d'une course menée avec beaucoup d'à-propos Florian Desmigneux mène au succès Ego Turgot (Sancho Turgot), trotteur de qualité mais pas de tous les jours.

Lire la suite
...
Godfather dans un
temps record pour un 5 ans

Labellisé course B, le Prix de Toulon a souri à l'Écurie Louis Baudron qui signe le jumelé gagnant bien que le favori Faithful soit resté en rade, disqualifié. Mais Godfather a lui brillé, faisant afficher un top-chrono.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite