... © ScoopDyga
Actualité - 28.11.2023

Jean-Michel Baudouin : "Que le meilleur gagne !"

Il présentera le leader du Grand National du Trot 2023 dans la Finale dimanche. Avec Gaspar d’Angis, Jean-Michel Baudouin pourrait revendiquer un quatrième vainqueur du circuit. Seul le pensionnaire de Sébastien Guarato, Horace du Goutier, pourrait encore empêcher Gaspar d’Angis de repartir avec le titre annuel. Gaspar d’Angis et Horace du Goutier : les deux noms qui auront marqué l’édition 2023 du circuit. À eux seuls, ce sont onze victoires d’étapes, un scénario inédit dans l’histoire du GNT commencée en 1982. Une histoire que Jean-Michel Baudouin a déjà largement contribué à écrire avec son palmarès unique dans le circuit. Il nous parle de son GNT 2023 et de ses attentes pour la Finale.

La liste des engagés à la Finale du Grand National du Trot (Gr.2) comprend encore 24 noms, ce mardi. Jean-Michel Baudouin y présente Gaspar d’Angis (Quaro), le leader du circuit. Il possède 19 points d’avance sur Horace du Goutier (Ready Cash) dans une édition à nulle autre pareille avec ces deux candidats qui ont trusté onze des quatorze succès d’étapes, six pour Gaspar d’Angis et cinq pour Horace du Goutier [lire en fin d'article]. La victoire finale n’est pas complètement assurée (dès lors qu’Horace du Goutier se présente bien au départ dimanche, ce qui n’est pas encore totalement acquis) avec des points doublés dans l’ultime round du circuit mais elle se dessine néanmoins logiquement. Dans quel état d’esprit arrive Jean-Michel Baudouin dans le clap de fin d’un circuit qu’il affectionne plus que tout ? Entretien.

Repères sur Jean-Michel Baudouin dans le GNT
■ 25 victoires d’étapes dont 6 en 2023
■ 3 gagnants du circuit :
→ 2008 : Oasis Gédé
→ 2009 : Punch de Chenu
→ 2019 : Elvis Madrik

24h au Trot.- Après avoir remporté six des dix étapes dont il a pris le départ, Gaspar d’Angis est en position dominante pour remporter le GNT 2023. Comment se présente la finale pour lui ?
Jean-Michel Baudouin.- Il est top ! Il est arrivé depuis vendredi à Grosbois. Il a travaillé lundi matin. Il était splendide, parfait. J'ai l'impression de l'avoir comme lors de sa victoire au Mont-Saint-Michel. L'opposition sera forte mais j'ai confiance en lui. Nous y allons avec la volonté de gagner.

A quel moment de la saison avez-vous pensé que le GNT pouvait être une opportunité pour Gaspar d'Angis ?
Je n'ai pas anticipé sa participation au GNT. Il trouvait un bon engagement à Marseille-Borély lors de la 2ème étape et, cela s'était bien passé deux ans plus tôt avec Décoloration, nous avons fait le déplacement sans appréhension. Sa victoire nous a donné l'envie de poursuivre. Dans la foulée, il découvrait un engagement en tête à Lyon-Parilly avec une belle opposition dont Harlem de Bucy qui sortait d'un magnifique meeting. Cette très plaisante victoire nous a vraiment lancé dans le GNT 2023. A ce moment-là, j'ai eu la sensation que mon cheval passait un cap. Pour Éric (Raffin), c'est arrivé un peu plus tard.

Quand ça ?
Le jour de sa victoire au Croisé-Laroche, Éric a été enthousiasmé. A son retour aux balances il m'a dit : "Il a l'étoffe des bons chevaux que je drive actuellement." Nous étions sur la même longueur d'onde.

J'ai l'impression qu'il progresse à chacune de ses courses.

Est-ce que, selon vous, il y a eu un élément déclencheur ?
A Marseille et à Lyon, il était en super forme. Nous l'avons présenté ensuite à quinze jours d’écart à Saint-Brieuc où il s'est classé 3ème. Il avait fait beaucoup de route et était sûrement un peu fatigué. Nous nous sommes posés avec Éric et avons décidé de lui laisser un minimum de trois semaines entre ses courses. Nous avons alors modifié son programme de travail en faisant plus calme : une première semaine de repos, une deuxième au boulot et une troisième plus tonique. A partir de là, il a énormément changé et a constamment progressé.

Il a quand même connu un faux pas à Châtelaillon-La Rochelle où il a été disqualifié.
Je plaide coupable ! J'ai commis une erreur en changeant d'embouchure. C'était à l'autostart et je lui ai mis un mors un peu plus doux et, derrière la voiture, il a échappé à la vigilance d'Éric. Mais c’est finalement peut-être grâce à cette course qu’il est leader avant la finale.

Pourquoi ?
Cette épreuve avait été très, très rythmée et le fait de s'être élancé au galop lui a épargné une course difficile.

Pour le Breton que vous êtes, on imagine qu’il était important de bien faire cet été à Saint-Malo.
Évidemment ! Cette étape est toujours très bien composée et elle me tient à cœur. Mon cheval a été fort et magnifique ce jour-là. Je le dis à chaque fois mais j'ai l'impression qu'il progresse à chacune de ses courses.

Mon cheval a été fort et magnifique à Saint-Malo.
Jean-Michel Baudouin

© ScoopDyga

Gaspar d’Angis dans le GNT 2023

● 10 participations : 6 victoires – 2 deuxièmes places – 1 troisième place – 1 disqualification
● Entré dans le circuit dans la 2e étape (victoire à Marseille-Borély).
● En tête du classement général depuis la deuxième étape.
→ 133 points avant la Finale (2e Horace du Goutier à 114 points)

Avez-vous procédé ensuite à des aménagements dans son programme ?
Oui. Initialement, il devait courir l’étape d’Angers après Saint-Malo. Mais comme il devait s'élancer au poteau des 50 mètres et vu l'opposition, j'ai préféré le diriger vers Le Mont-Saint-Michel où il partait au deuxième échelon. Cela lui laissait un peu plus de fraîcheur. Après ce succès, Éric m'a confirmé qu'il avait bien négocié les tournants. C’est la raison pour laquelle il a couru à Reims. Cette étape était un peu moins relevée que les autres et il s'est imposé facilement.

Après cette 6ème victoire d’étape, retour sur vos terres avec une deuxième place à Nantes. Comment jugez-vous cette course ?
Chacun son erreur ! Moi je l'ai faite à Châtelaillon-La Rochelle, Éric dans cette étape nantaise en contrant Harlem de Bucy devant les tribunes. C'est d’ailleurs ce qu'il m'a dit en rentrant. Il pense que cela lui coûte la victoire. En même temps, la lutte avec Idéal du Pommeau a été belle et nous sommes seulement devancés par un cheval qui cherche à se qualifier pour le Prix d'Amérique. Il n’y a donc pas à rougir. De toute façon, il était écrit que nous allions être deuxième ce jour-là. C’est la place que nous avons eu tout au long de la journée avec nos différents partants.

Cette édition du GNT est marquée aussi par la lutte tout au long du circuit que votre cheval a livré avec Horace du Goutier.
Sébastien Guarato a joué le jeu toute l'année avec Horace du Goutier. A quelques jours de la finale, les deux chevaux méritent de gagner le tournoi car ils ont fait le spectacle dans toute la France. Il n'y a pas d'animosité, c'est même plaisant d'être à la lutte avec lui. Que le meilleur gagne !

Quand vous revenez sur la saison de votre cheval, quelle étape vous a le plus marqué ?
Celle de Lyon-Parilly m'a vraiment bluffé. Il avait connu un petit problème à un pied et nous ne pouvions pas le présenter déferré devant. Je n'avais rien dit à Éric pour ne pas l'inquiéter mais la préparation n'avait pas été optimale. En plus, lors de notre arrivée sur l'hippodrome, j'avais visiblement mal fermé la porte du box et, le temps de mettre le camion au parking, Gaspar était sorti de son box… Heureusement, Jean-Pierre Barjon et Guillaume Maupas passaient au même moment aux écuries et ils l’ont récupéré. Vous voyez quand tout veut rire.... Ce jour-là, il ne pouvait rien nous arriver !

Plus généralement, c'est une grande histoire entre vous et le GNT, non ?
J'ai été formaté par l'autre "JMB" (rires) ! Il a toujours beaucoup apprécié ce circuit et m'a transmis l'envie de le faire. Oasis Gédé a été une belle histoire, surtout que l’année de sa victoire dans le circuit en 2009, j'avais gagné l'étape de Nantes à son sulky. Punch de Chenu et Elvis Madrik mais aussi d’autres chevaux m'ont permis de connaître de bons moments. Nous avons été chanceux d'avoir de tels chevaux.

Jean-Michel Baudouin et le GNT
L’entraîneur basé en Ille-et-Vilaine n’a jamais été aussi proche d’un nouveau titre dans le circuit du Grand National du Trot. Si Gaspar d’Angis venait à conserver à l’issue de la Finale de dimanche sa première place au classement général, il deviendrait alors le quatrième trotteur entraîné par Jean-Michel Baudouin à remporter le tournoi. Oasis Gédé (Buvetier d’Aunou) en 2008, année où elle remporta également la Finale, a montré la voie à Punch de Chenu (Corot) l’année suivante et à Elvis Madrik (Overtrick) dix ans plus tard. Dans le challenge des entraîneurs, il a remporté le titre en 2016 après avoir terminé quatre fois à la deuxième place du classement, en 2008, 2009, 2012 et 2019. Enfin l'entraîneur comptabilise 25 victoires dans le circuit. Sa première lui a été apportée par Jéodésie (Ukir de Jemma), le 22 octobre 2003 dans la 11e étape de l'année disputée à Lyon-Parilly.

Un GNT 2023 atypique
Avec deux vainqueurs qui capitalise 11 victoires à eux deux (6 pour Gaspar d'Angis et 5 pour Horace du Goutier), c'est une édition singulière qui s'est déroulée en 2023. Il faut remonter à 1988 pour retrouver une configuration approchante avec 12 étapes (sur les 13 de l'époque) aux crédits de 3 vainqueurs : Quecastly (6), Quellou (3) et Palladeux (3). Plus près de nous, en 2018, Cleangame (6 étapes) et Ceylan Dairpet (3) avaient aussi monopolisé le circuit. Kazire de Guez (5) et Général du Lupin (4) cumulaient aussi 9 étapes en 2004. On descend à 8 en 1986 entre Ouragon (5) et Narisso (3), lequel gagnera la Finale. Même total en 1992 entre Vrai Lutin (4), qui ajoutera aussi la Finale, et Uséria (4).
© ScoopDyga
Gaspar d'Angis avec la couverture GNT

A voir aussi :
...
Entre bon et mauvais Karma

Sous une pluie battante, Karma (Prodigious), pour la première fois allégé dans sa ferrure, et Thomas Levesque ont su dominer leurs adversaires dans la phase finale du Prix de l'Authie avec une certaine autorité. Fils de la bonne ...

Lire la suite
...
Epsom d'Herfraie, souverain cagnois

Il y a des longs voyages qu'on ne regrette pas. C'est bien le cas de Louis Baudouin ce vendredi. Le pilote d'Epsom d'Herfraie (Rieussec) a connu avec son partenaire un nouveau facile succès après leur précédente ...

Lire la suite
...
Tony Parker mobilise 2.800 investisseurs pour un haras

Passionné par les courses et animateur de l'écurie de galop Infinity Nine Horses, l'ex star de la NBA Tony Parker aime faire bouger les lignes. C'est ainsi qu'il a décidé de recourir au financement participatif, via la plateforme ...

Lire la suite
...
Amiens : 1ère Premium, GNT et emploi !

L'actualité de la société des courses d'Amiens sera chargée dans les prochains jours. L'hippodrome ouvrira ses portes ce samedi pour sa première réunion de l'année, sous label Premium. Et dans la foulée, mercredi 6 mars, ...

Lire la suite