... © ScoopDyga
Actualité - 06.12.2023

Love You, la (pré)retraite d'un géant

C’est une page qui se tourne. Love You 1’10’’ (Coktail Jet) ne fera plus la monte, du moins publiquement (N.D.L.R. : cf. notre information d’hier). Entré dans sa vingt-cinquième année, il se retire fort de trois titres de meilleur étalon français et de quatre autres en Suède, voire en Europe. On peut même dire que son influence a été mondiale. Dans les pas de son père, Coktail Jet, et en prélude à Ready Cash, il a été l’artisan de l’internationalisation du trotteur français.

Parmi nos meilleurs étalons, la saison 2023 aura été celle des disparitions et des retraits. Après la mort de Ready Cash et celle de Goetmals Wood, voici venir le clap de fin sur la scène publique pour Love You, lequel est toujours de ce monde mais dont l'activité d'étalon va être réduite à son minimum.

L’œuvre d’un homme
Avant d’être un reproducteur de première grandeur, Love You a été un champion sur les pistes, plus que millionnaire en euros –ses gains totaux s’élèvent à 1.416.537 euros–, plus souvent placé que vainqueur au niveau des Groupes 1, mais d’une remarquable constance et régularité. Il est l’œuvre d’un seul homme, Jean-Pierre Dubois, qui l’éleva, l’entraîna et le driva (à deux exceptions près, en cinquante-cinq sorties de 2 à 6 ans). A son sujet, l’émérite professionnel avait déclaré, en substance, à notre confrère, Jacques Pauc : "Love You n’était pas vraiment un cheval précoce, même s’il était brave et très
trotteur. Aussi, je l’ai plutôt ménagé à 2 ans, tout en le courant un peu, ce qui ne fut pas forcément une bonne chose. C’était plus un cheval de vitesse, qui savait démarrer, si on voulait aller devant. J’y suis d’ailleurs, peut-être, trop allé avec lui… Son point faible était qu’il souffrait d’un genou."

2023 : une année définitivement charnière
Cette annonce du retrait du catalogue public de Love You intervient à l'issue d'une année 2023 incroyablement forte en termes d'événements-étalons, marquée bien sûr par les disparitions de Ready Cash (dossier spécial demain jeudi) mais aussi de Goetmals Wood. Pendant ce temps, des étalons majeurs ont aussi vu leur activité diminuer. Nous sommes clairement à un moment charnière de l'histoire de l'étalonnage/élevage français comme nous le décrivions dès le 23 octobre dernier dans nos colonnes de 24hautrot (voir l'édition ICI).

Un Groupe 1 et quinze Groupes 2 à son actif

Vainqueur en province, à 2 ans, Love You a ensuite vite pris le chemin de Vincennes, où il a eu tôt fait, à 3 ans, de s’affirmer au sein de l’élite. Victorieux dès le mois de janvier, là-bas, puis en février, il a frappé à la porte des semi-classiques, une fois le printemps venu, et il a commencé à y aligner les victoires. Il manquera sa course, cependant, dans le Critérium des 3 Ans (Groupe 1) et devra attendre l’exercice suivant pour s’imposer à l’échelon classique, à la faveur du Critérium Continental (Groupe 1), sur rétrogradation, toutefois, de Lazio du Bourg, qui l’avait gêné. Ce sera là son unique succès de Groupe 1, niveau auquel il se placera tout de même six fois, tout au long de sa carrière, notamment comme deuxième de son aîné, Jag de Bellouet, dans le Prix René Ballière, et comme troisième, du même et de Késaco Phédo, dans le Prix de l’Atlantique, un classement qui fut aussi le sien dans le Grand Prix de l’U.E.T. et dans le Prix de Sélection. En regard, Love You remportera la bagatelle de quinze Groupes 2, parmi lesquels un mémorable Prix des Ducs de Normandie, à Caen, où il défit facilement le meilleur hongre d’alors en Général du Lupin. Il se retira de la compétition à l’automne de ses 6 ans, avec un bagage de vingt-deux victoires, dont dix-sept dans des courses de Groupe, et un record de 1’10’’2, signé lors de sa deuxième place sur les 2.100 mètres, autostart, du Prix René Ballière.

Primé dans le monde entier

Love You sera donc une sorte d’étalon universel, contribuant vivement à l’expansion du sang trotteur français en dehors de nos frontières, davantage encore que son père. Sa réputation ira jusqu’en Océanie et aux Etats-Unis, où ses descendants sont particulièrement appréciés, car correspondant aux critères en vigueur, ceux de chevaux froids, vite mis et sans problème. A deux reprises, en 2012 et en 2013, Love You sera même l’étalon mondial numéro un par les gains, tandis que, on l’a dit, il sera trois fois tête de liste des pères de vainqueurs en France, soit en 2012, 2013 et 2015, quatre fois en Suède, en 2012, 2013, 2014 et 2015, et, en prolongement, pareillement, quatre fois en Europe, en 2011, 2012, 2013 et 2015.

Belina Josselyn, l'un des joyaux de Love You, alezane comme lui

©Scoopdyga
Belina Josselyn

Des chiffres évocateurs

Chez nous, Love You a donné deux vainqueurs de Prix d’Amérique, Royal Dream 1’10’’ et Bélina Josselyn 1’10’’, l’un et l’autre ayant ajouté le Prix de France à leur palmarès et, pour ce qui est de la jument, le Prix de Paris, deux fois qui plus est. Ses autres vainqueurs de Groupe 1, sur notre sol, se nomment Quaker Jet 1’09’’, Qualita Bourbon 1’12’’, Queen’s Glory 1’10’’, Ulysse 1’11’’ m., Village Mystic 1’10’’, Boléro Love 1’10’’, Booster Winner 1’10’’, Galius 1’09’’, Just Love You 1’10’’… Le plus riche de ses produits français est Bélina Josselyn, avec 2,686 millions d’euros de gains. Parmi ses rejetons étrangers, c’est également une élève du Haras du Bois-Josselyn qui détient la palme, à savoir Uza Josselyn 1’08’’, née d’un croisement hors stud-book trotteur français, qui a amassé 1,299 million d’euros, soit un peu plus que le lauréat, suédois, de l’Elitloppet, Nahar 1’09’’ (1,260 million). Sanity 1’12’’ est un autre millionnaire en euros (1,088 million), à l’image des susnommés Quaker Jet (1,758 million), Royal Dream (1,591 million) et Qualita Bourbon (1,538 million). A la date du jour, selon ses statistiques françaises, 1.000 des 1.478 produits de Love You, incluant les actuels yearlings et foals, sont qualifiés et les gains totaux de ses fils et filles s’élèvent à 71.677.255 euros, soit un gain moyen par produit de 48.496 euros et par produit qualifié de 71.677 euros. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes.

Le succès d'un accord parfait avec Ready Cash

La progéniture de Love You n’est pas encore éteinte, puisqu’il a 117 produits recensés en 2022 et en 2023, alors que 80 poulinières lui ont rendu visite ce printemps. Et puis, surtout, il y a ses fils, qui poursuivent l’œuvre, à commencer par Booster Winner et Royal Dream, lesquels sont les présents dauphins de Ready Cash au palmarès 2023 des pères de vainqueurs, dont il occupe lui-même la cinquième place, à l’heure où ces lignes sont écrites. Il va de soi que sa réussite de père de mères est une autre pierre apportée à l’édifice et non des moindres. En la matière, avec Ready Cash, tout spécialement, c’est l’accord parfait, incarné, en raccourci, par les deux phénomènes de la décennie écoulée, Bold Eagle 1’08’’ et Face Time Bourbon 1’09’’, illustrant, tous les deux, le croisement de l’un avec une fille de l’autre.

A voir aussi :
...
Entre bon et mauvais Karma

Sous une pluie battante, Karma (Prodigious), pour la première fois allégé dans sa ferrure, et Thomas Levesque ont su dominer leurs adversaires dans la phase finale du Prix de l'Authie avec une certaine autorité. Fils de la bonne ...

Lire la suite
...
Epsom d'Herfraie, souverain cagnois

Il y a des longs voyages qu'on ne regrette pas. C'est bien le cas de Louis Baudouin ce vendredi. Le pilote d'Epsom d'Herfraie (Rieussec) a connu avec son partenaire un nouveau facile succès après leur précédente ...

Lire la suite
...
Tony Parker mobilise 2.800 investisseurs pour un haras

Passionné par les courses et animateur de l'écurie de galop Infinity Nine Horses, l'ex star de la NBA Tony Parker aime faire bouger les lignes. C'est ainsi qu'il a décidé de recourir au financement participatif, via la plateforme ...

Lire la suite
...
Amiens : 1ère Premium, GNT et emploi !

L'actualité de la société des courses d'Amiens sera chargée dans les prochains jours. L'hippodrome ouvrira ses portes ce samedi pour sa première réunion de l'année, sous label Premium. Et dans la foulée, mercredi 6 mars, ...

Lire la suite