... ©Scoopdyga
Résultat de course - 20.12.2020

Quand Dorgos se gausse

Je ne pense pas qu'il ait pris dur aujourd'hui
Jean-Michel Bazire

Il n'y a pas de bonus indexé sur le nombre de longueurs au passage du poteau, c'est certain. Dorgos de Guez n'a pas besoin de s'envoler pour faire grosse impression. Nouvelle démonstration aujourd'hui.

Il donne vraiment l'impression de se promener. Et son pilote Jean-Michel Bazire de totalement contrôler les opérations, au point même de sembler vouloir influer le résultat de ses autres protégés en lice. Si Dorgos de Guez semble s'amuser avec ses adversaires son pilote et mentor invoque un autre argument : "Même s'il était nez au vent dans le virage on contrôlait avec Alexandre (Abrivard) et on n'allait pas forcément vite. Ensuite il est un peu froid donc il fait le minimum, il fait juste ce qu'on lui demande. Mais je ne pense pas qu'il ait pris dur aujourd'hui. Le contrat est rempli, objectif atteint. Je suis très content aussi de Blé du Gers : il est de tous les combats mais répond toujours présent. Il est battu de peu pour la 2ème place mais il avait les jambes lourdes pour finir. Il a eu aussi son récent voyage en Italie. Donc top."
Celui qui est venu contrarier cette presque hégémonie, c'est Romain Derieux avec Anzi des Liards, encore une fois dans le match mais de nouveau 2ème : "On est encore et toujours battu par le même. Anzi est un cheval pas toujours pratique dans un parcours contrairement à notre adversaire. Mais il répond encore présent, il n'est pas cuit malgré son âge."
Derrière ce podium 4 étoiles, notons le comportement encourageant de Violetto Jet (4ème) et de Jerry Mom qui a laissé de gros regrets à son entourage. Mais attention, le chrono traduit aussi la dimensions tactique de la course : 1'13''6 quand l'an passé Cleangame l'emportait en 1'11''6.

D'où vient-il ?

Dorgos de Guez (Romcok de Guez) est l'un des quatre vainqueurs engendrés par la bonne Lady Fromentro 1'12'' (quatorze victoires et 244.600 euros de gains), tout en étant, de loin, le meilleur. La jument, fille de Quito de Talonay 1'13'' a quitté l'élevage de René Guezille depuis quelque temps. Sa production récente fait état d'un 2 ans fils de Vivaldo Bello, Jusséo, et d'une pouliche yearling fille de Cobra Bleu, Karadja. C'est la famille maternelle, particulièrement dense et développée, de Kravotte 1’20'' (1976-Caprior), troisième mère de Lady Fromentro. Une Kravotte qui est notamment la mère du classique Rainbow Runner 1’14'' (516.594 euros) -par Fakir du Vivier, à l'instar de la mère de Lady Fromentro, Blue Marylin- et la grand-mère du non moins classique Kaisy Dream 1'12'' (1.012.913 euros).

6e | PRIX JEAN DUMOUCH
Att - 2850 m - Groupe 3 - 75 000 €
DORGOS DE GUEZ 1'13"6
Romcok de Guez x Lady Fromentro (Quito de Talonay)
Driver : J.-M Bazire - Entraîneur : J.-M Bazire
Propriétaire : Ec. Vautors - Eleveur : Ec. Vautors
2e Anzi des Liards 1'13"7 Look de Star x Nausicaa du Sud
3e Ble du Gers 1'13"7 Quinoa du Gers x Moorea
4e : Violetto Jet - 5e : Jerry Mom - 6e : Dreambreaker - 7e : Aldo d'Argentre
A voir aussi :
...
Héroïne du citrus exacte au rendez-vous

"Héroïne du Citrus (Bilibili) est bien sur la fraîcheur !" Voilà les premiers mots d'Alexandre Abrivard, son partenaire, à son retour aux balances. La représentante de l'Ecurie de Jean-Pierre Barjon s'est imposée avec beaucoup de facilité dans ...

Lire la suite
...
Isla Jet
comme une pouliche de groupe

Auteure d'un retour sortant de l'ordinaire, Isla Jet est revenue arracher la décision au prix d'un sprint décoiffant dans le Prix de Picardie, qui réunissait un lot de 4 ans très intéressants.

Lire la suite
...
Un "Banville"
peut en cacher une autre

Troisième, Jewel de Banville n'a pas démérité. Mais dans ce Prix Urgent (Groupe 3), les lauriers sont revenus à Jessy de Banville, également élevée par la famille Duprey.

Lire la suite
...
Fée de Ranchval se transcende

Meilleure finisseuse, dans une arrivée serrée, Fée de Ranchval (Opium) remporte son deuxième Quinté+, associée à Matthieu Abrivard. La femelle de 7 ans a donné raison à son entraîneur, Emmanuel Varin, qui pour la première a ...

Lire la suite