... © Aprh
Actualité - 27.12.2020

Vincennes en mode contes de Noël

Vincennes a été un écrin pour ses plus fidèles acteurs ce dimanche. Pour ceux qui ont fait don de leur vie aux courses et au trot. Dans les trois plus grandes épreuves du jour, ce sont des histoires que se répètent, se poursuivent, se prolongent. Il y avait un parfum de contes de Noël sur la cendrée.

Les histoires d’amour finissent mal en général ? Pas au trot en tout cas. Ce dimanche, Gu d’Héripré (Coktail Jet) a survolé le Critérium Continental – Prix d’Amérique Races ZEturf Qualif #3 (Gr.1) et écrit un nouveau chapitre dans l’histoire si particulière qui s’est nouée entre la famille Quintin et la grande épreuve pour 4 ans. Le fils de Coktail Jet inscrit son nom après ceux de Rolling d’Héripré (2009) et d’Un Mec d’Héripré (2012). Juste après, Helitlopet (Un Charme Fou) offre un quatrième Prix de Vincennes (Gr.1) à Franck Leblanc, après ceux de Rêve des Vallées (2008), de Scipion du Goutier (2009) et d’Utoky (2011). Toujours dans l’ordre du programme dominical, on a assisté ensuite au triomphe de Féerie Wood (Rockfeller Center) dans le Prix Ténor de Baune – Prix d’Amérique Races ZEturf Qualif #4 (Gr.2). C’est tout simplement l’équipe, ou plutôt la famille, tenante du titre avec Excellent (Réal de Lou) qui remet cela.
Si on ajoute la nouvelle démonstration dans le Prix Léon Tacquet (Gr.3) de Gladys des Plaines (Opus Viervil), transformée elle aussi en fée de Noël pour son entourage, ce sont bien des histoires de fidélité qui ont été récompensées ce dimanche. Comme de véritables contes de Noël.
La belle histoire des « Héripré » avec le Critérium Continental : encore et toujours
Dans notre présentation du Critérium Continental, nous avions parlé de « La belle histoire des "Héripré" avec le Critérium Continental » avec « Gu d’Héripré qui peut aussi perpétuer la belle histoire de l’élevage d’Héripré de la famille Quintin. Rolling d’Héripré et Un Mec d’Héripré ont remporté ce classique en 2009 et 2012. » C’est donc chose faîte. Eugénie Quintin était à Vincennes ce dimanche. Pour elle, cette victoire avait une force encore plus puissante que les autres. Il s’agit du premier titre de prestige depuis la disparition de son père, René, en mars dernier et figure tutélaire de toute l’aventure hippique de la famille. Alors forcément, l’émotion affleure à chaque mot. Eugénie Quintin nous a déclaré : « C’est un très grand moment, c’est magnifique. Trois fois le Critérium Continental, bravo à une super équipe. Et puis, il [son père, René] nous regarde là-haut. Tout vient de mon père qui a absolument voulu cette souche pour l'élevage. Vu les résultats, bravo à lui. [moment d’émotion] Pour les croisements et la génétique, cela a été beaucoup de temps et de travail et on est récompensés aujourd’hui. Et même depuis un moment déjà avec les carrières de Rolling et d’Un Mec. »

Helitlopet dans le Prix de Vincennes : la double fidélité
Le succès d’Helitlopet (Un Charme Fou), c’est l’histoire d’une double fidélité. Celle de Franck Leblanc avec l’épreuve. Le Mayennais porte à quatre son nombre de titre dans le Groupe 1. Il égale ainsi Joël Hallais parmi les contemporains, alors que Philippe Allaire compte pour sa part cinq citations. Mais cette victoire est aussi celle de la fidélité entre Franck Leblanc et l’éleveur Jérémy Duteuil, dont il s’agit ici du premier Groupe 1. Les deux hommes se sont rencontrés durant la formation du second,au Lycée Agricole de Laval. « Nous allions alors travailler des chevaux le jeudi matin chez lui. C’est quelqu’un que j’aime bien, qui est droit et qui a des valeurs que je partage. Alors dès que j’ai pu, je lui ai mis une jument à ses étalons. Et c’est maintenant comme cela tous les ans. J’aime bien travailler avec lui. » Animateur avec sa femme du Haras de la Gravelle dans le Calvados, Jérémy Duteuil nous apprend encore : « L’année des H, on ne pouvait pas payer de saillie alors Franck Leblanc m’a fait une option avec Un Charme Fou. Le poulain, à 6 mois, était loin d’être parfait notamment dans un jarret. Les radios n’ont rien montré et Franck a levé l’option en mai de son année de yearling. Et cela a fait Helitlopet. Après sa qualification, il m’a dit que cela allait faire un bon cheval et il m’a acheté sa sœur Intergalactique après. C’est une fille d’un autre de ses étalons, Vigove, et il l’a qualifiée cet été. »

La Féerie Abrivard continue
La fidélité encore a fait fureur dans le Prix Ténor de Baune (Qualif#4) avec une Féerie Wood (Rockfeller Center) qui s’est hissée ces derniers mois au rang de meilleure pouliche de sa promotion. L’an dernier, Laurent Abrivard et les siens avait préparé cette épreuve avec soin pour Excellent. Ils ont répété douze mois plus tard avec celle qui défend les couleurs du fils Alexandre, évidemment son pilote. Les "Abrivard" réalisent un meeting exceptionnel et ne manquent aucun de leurs objectifs depuis plusieurs semaines. Cette victoire en était évidemment comme nous l’a détaillé Laurent : « Avec le forfait de Face Time Bourbon, on avait fait de cette course un objectif. Comme elle venait de courir moyennement, on a fait un peu comme avec Hanna des Molles en lui redonnant de la fraîcheur. Elle a eu le super parcours et Alex [Alexandre] a drivé une course de rêve. » La forme appelle la forme et l’entraînement de LCA en est dorénavant à 26 victoires durant le meeting. Il s'agit aussi et surtout de la 2000e comme entraîneur en France de Laurent Abrivard qui nous a déclaré à ce sujet : « Je ne pouvais pas rêver beaucoup mieux pour ma 2000e comme entraîneur ! »


A voir aussi :
...
Meilleur Apprenti de France : les vainqueurs des lads drivers / jockeys

Les résultats du concours national MAF ont été divulgués ce samedi en fin d'après-midi dans les activités liées au cheval. Dans la catégorie lads-drivers et lads-jockeys, voici les cinq vainqueurs, tous médaillés ...

Lire la suite
...
Les Estivales de Cabourg,
la formule à grande audience

On n'en finit pas de mesurer les conséquences de la crise sanitaire de la Covid. Quelquefois, ou même souvent, avec un sentiment de surprise. Dans les prochaines heures, plusieurs animations habituelles de l'été au trot reprennent leur ...

Lire la suite
...
Hokkaida soigne ses statistiques

Son neveu, Jazz In Bellay (Prodigious) lui avait ouvert la voie en ouverture de réunion en s’imposant pour ses premiers pas en région parisienne. Hokkaida (Charly du Noyer) l’a suivi et s’est montrée accrocheuse ...

Lire la suite
...
Jazz In Bellay, jazz in progress

Il avait déjà fait parler de lui yearling lors de son passage sur le ring d’Arqana en septembre 2020 où il avait été acquis pour la somme de 140.000 € par l’écurie Meydan. C’est sous la casaque de l’...

Lire la suite