... ©Aprh
Actualité - 29.12.2020

Un week-end à faire trembler Bilibili ?

Après Face Time Bourbon hier, voyons aujourd'hui si Bilibili peut trembler au regard des performances réalisées par deux de ses futures adversaires dans le Prix de Cornulier dont il est le double tenant du titre. Des rivales au féminin : Flamme du Goutier et Gladys des Plaines.

Flamme du Goutier
Jument classique dans les deux spécialités, forte de sa 3ème place dans le Critérium des 5 Ans derrière Face Time Bourbon et Féliciano (excusez du peu) et lauréate du Prix de Normandie dans la foulée, Flamme du Goutier s'est propulsée au sommet en l'espace de quelques mois. Une montée progressive orchestrée par Thierry Duvaldestin qui a su mettre à profit la maturité gagnée par cette demoiselle de superbe famille : rappelons qu'elle est par Ready Cash (qui sait faire des champions montés aussi) et une 3/4 soeur du champion pluri-disciplinaire Quido du Goutier. Samedi, après sa victoire pleine d'autorité dans le Prix Constant Hervieu, le metteur au point ornais nous disait : "Pour le moment, la préparation est optimale, malgré son petit problème au pied (huit-dix jours avant la course). Mais on est encore loin de son objectif, dans lequel on ne sera pas tout seul. Sur la valeur qu’elle a montrée dans le Prix de Normandie, elle aura sa chance." Flamme du Goutier trottait dans le classique estival en 1'12''7 sur les 3000m de la Grande Piste, soit le record absolu sur la distance au monté. Dans le Prix des Élites, elle trottait 1'10''6 comme Feeling Cash.

Gladys des Plaines
Elle aussi classique, en plein boum, et toujours plus étonnante, Gladys des Plaines a beaucoup de points de commun avec Flamme du Goutier. Pas le pedigree ni le physique en revanche mais elle compense très largement par un coeur plus gros qu'elle et un mental en acier trempé. Dimanche, dans une course où tous les feux comme l'émoji n'étaient pas forcément au vert (ferrée -mais léger-, course dans le programme avec un objectif futur), la chouchoute de Gilles Curens a réalisé une nouvelle démonstration. Elle survole clairement sa promotion au monté. Mais ce n'est pas tout : ses chronos répétés (1'12''5 sur les 2850m et entre 1'11'' et 1'12'' sur les 2175m) prouvent qu'elle sait trouver sous la main de son complice Mathieu Mottier le rythme parfait pour exceller à Vincennes et que les réglages élaborés par son mentor sont aussi acceptés et concluants. De quoi envisager l'avenir de façon très optimiste comme nous l'a confirmé Gilles Curens dimanche : "C’est une crack. Ma seule inquiétude, c’est que la jument est au top depuis le début du meeting et j’espère qu’elle n’est pas prête trop tôt pour la belle. Elle avait un semblant de débouche-oreilles [un casque qui s’enlève mais avec des cotons dans les oreilles] mais n’avait pas de lasso. On continue les réglages… (rires). On va sûrement recourir dans quinze jours le Prix Emile Riotteau dans lequel elle sera déferrée des quatre pieds. On ne peut pas trop la laisser sans courir car, avec son caractère, elle ne doit pas être fraîche. Ensuite, on tentera le Prix de Cornulier en essayant d’inquiéter les « vieux »."

Conclusion
Alors oui, au regard de ces prestations réussies de la part de ses rivales, Bilibili doit compter sur une opposition féroce et relevée. Le double tenant du titre du Prix de Cornulier, qui est dans les temps de sa mise sur orbite selon son entraîneur Laurent Abrivard, auteur d'une saison exceptionnelle, pourrait même faire face le 24 janvier prochain à son plus grand défi dans le Cornulier vis-à-vis des deux (voire trois) dernières éditions.

A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite