... © Aprh
Esperanza Idole
Actualité - 29.02.2024

Esperanza Idole ou le défi de la confirmation

Le Prix Henri Desmontils est le dernier né des Groupes 1 français. Il porte à 29 le catalogue annuel national du plus haut niveau de compétition et devient le 16ème Groupe 1 du meeting d’hiver de Vincennes. Dans sa première édition, sous cette nouvelle forme, la course permet de retrouver sept protagonistes du Prix de Cornulier (Gr.1), dont ses deux premières : Esperanza Idole et Hirondelle du Rib. Pour la gagnante, dernière arrivée dans le cénacle du haut niveau, ce nouveau Groupe 1 dominical endosse parfaitement son rôle de course de confirmation. Elle y remet en quelque sorte immédiatement sa couronne en jeu. Une couronne qu’ils seront dix contre elle à convoiter.


Un adage dit qu’il est plus difficile de rester au sommet que d’y accéder. Voilà bien maintenant toute la difficulté à laquelle est confrontée Esperanza Idole (Quido du Goutier). La représentante de Noël Langlois a été magnifique dimanche 21 janvier pour décrocher aux termes d’une fin de course exceptionnelle le graal du trot monté. Elle a été la plus rapide ce jour-là dans les 500 derniers mètres (avec Idéale du Chêne) en produisant la réduction kilométrique d’1’10’’9. Cela avait été déjà le cas lors de sa sortie précédente, victorieuse également, dans le Prix Yvonnick Bodin (Gr.3). Et là encore, elle avait bouclé ses derniers 500 mètres dans le chrono d’’1’10’’9, faisant beaucoup mieux que ses opposants. Voilà bien le point fort d'Esperanza Idole : sa faculté à conclure en accélérant. Et les 3.000 mètres proposés ce dimanche ne seront que bénéfice pour elle.
Le Cornulier ou la conclusion d’une longue montée en gamme
Le sacre d’Esperanza Idole dans le Prix de Cornulier est celui d’une jument de 10 ans qui n’a cessé de monter (encore) son niveau de jeu en 2023. Elle a disputé sept courses sous la selle la saison dernière, montant par six fois sur le podium, son classement supplémentaire étant une cinquième place dans une course A aux allures de Groupe, le Prix Vivier de Montfort. Elle y précédait notamment Edition Géma (Prince Gédé), également en piste ce samedi et autre jument au firmament. Placée de Groupe 3 l’an dernier, Esperanza Idole a définitivement pris sa place dans le club des meilleurs au monté. Sa victoire dans le Prix Yvonnick Bodin (Gr.3), dans la réduction kilométrique d’1’12’’0, en fin d’année l’a propulsée à l’étage supérieur, le dernier en quelque sorte. La partenaire de Jean-Yann Ricart n’a d’ailleurs pas eu besoin d’aller plus vite pour s’imposer dans son chef d’œuvre, le Prix de Cornulier, en 1’12’’3. Victime d’un contretemps après son sacre, elle est annoncée de retour à son meilleur niveau. Noël Langlois nous avait appris le 9 février dernier : "Esperanza Idole a un moral d'acier mais reste un peu fragile d'un boulet et cette sensibilité s'est accentuée après son Cornulier. Une branche du suspenseur du boulet de son antérieur gauche la gêne un peu. Elle continue de travailler en faisant du foncier. Elle sera présente dans le Prix Henri Desmontils si nous avons le feu vert de son vétérinaire."

Deux challengers acteurs des finales des Cornulier Races
Considéré comme la dernière finale des Cornulier Races, à l’image du Prix de Paris Marathon Race (Gr.1) au sein des Amérique Races PMU [lire plus loin], le Prix Henri Desmontils réunit deux participantes des deux précédentes finales ; à savoir Hirondelle du Rib (Rolling d’Héripré) et Granvillaise Bleue (Jag de Bellouet). Ce sont les deux candidats les plus titrées au départ, avec Esperanza Idole bien sûr. Battue du minimum dans le Cornulier, Hirondelle du Rib a rapidement été fautive dans le Prix de l’Île-de-France (Gr.1). Cette jument de tenue sera à son affaire sur le parcours des 3.000 mètres. Elle y a conclu deuxième du Prix de Normandie (Gr.1) en 2022, battue par Happy And Lucky (Ready Cash). Quant à Granvillaise Bleue, qui a raté son début de meeting en raison de gênes respiratoires, elle est arrivée à court de condition dans le Prix de Cornulier avant de montrer sa montée en condition en concluant bonne troisième du Prix de l’Île-de-France. Cette lauréate du Prix des Centaures, deux fois deuxième du Cornulier, fait clairement partie des prétendants au succès.

© Aprh
Le Prix de Cornulier avec la victoire d'Esperanza Idole (12) devant Hirondelle du Rib (14). Les deux se retrouvent samedi.
PARTANTS VINCENNES - Samedi 02 Mars
8 PX HENRI DESMONTILS - (17H35)
Premium - Monté - (1) - Internationale - 240 000 € - 3 000m
1. GUINESS D'HERFRAIED. Thomain
2. GOLD VOICEM. Mottier
3. GEORGICA GEDED. Bonne
4. FINE PERLE OF LOVEN. Henry
5. GRACE DU DIGEONE. Raffin
6. INES DES RIOULTSF. Desmigneux
7. HORACE DU GOUTIERP. Ph. Ploquin
8. EDITION GEMAG. Martin
9. ESPERANZA IDOLEJ. Y. Ricart
10. HIRONDELLE DU RIBJ. L. Cl. Dersoir
11. GRANVILLAISE BLEUEC. Levesque

Une course qui attire les débutants

Le statut de Groupe 1 joue-t-il un rôle d’attraction ? Toujours est-il que deux candidats effectueront leurs grands débuts sous la selle ce samedi. Il s’agit de Guiness d’Herfraie (Ludo de Castelle), qui compte un succès cet hiver à Vincennes, et d’Horace du Goutier (Ready Cash). Ce dernier est le seul mâle au départ. L’opposant direct à Gaspar d’Angis (Quaro) dans le GNT 2023, dont il a remporté cinq étapes, gagnerait beaucoup pour sa carrière d’étalon à intégrer une référence de Groupe 1. On peut ajouter aussi à ce duo, l'inexpérimentée Grâce du Digeon (Séduisant Fouteau), vue une seule fois sous la selle en décembre 2020. Depuis, cette représentante de Charles Dreux a largement changé de braquet à l'attelé.

La créaton d’une "Triple Couronne" sous la selle

Le Prix Henri Desmontils a été réévalué et est passé du statut de Groupe 3 à Groupe 1 sur 3.000 mètres pour devenir le troisième volet d’un triptyque Prix de Cornulier (2.700m.) - Prix de l’Île-de-France (2.175m.) - Prix Henri Desmontils (3.000m.), déclinaison de la séquence attelée Prix d’Amérique Legend Race - Prix de France Speed Race - Prix de Paris Marathon Race. Cette accession au rang de Groupe 1 ferme dorénavant la course aux hongres. Benoît Fabrega, directeur des opérations à la direction des Courses, nous détaille la logique de cette nouveauté : "L’idée est de faire un pendant avec cette course au Prix de Paris Marathon à l’attelé. Cela permet de créer un triptyque monté comparable à celui qui existe à l’attelé avec la même séquence de distance et un troisème volet du triptyque qui se déroule sur longue distance. Le fait de passer Groupe 1 exclus désormais les hongres. C’est pour cela qu’on a créé une nouvelle course, plus tard, à la fin du printemps, qui s’appelle le Prix Louis Sauvé et qui est ouverte aux hongres. Cette course permettra de combler un "trou" dans le programme des meilleurs hongres montés et aura pour objectif de devenir une étape vers le Prix de Londres (Gr.2), disputé durant l’été à Enghien, que l’on surnomme le "Cornulier des hongres". Il y a donc bien une logique d’ensemble derrière cette réforme du calendrier."

Dernier volet des Cornulier Races
Membre de droit du circuit des Cornulier Races, dont il est aussi le dernier volet, le Prix Henri Desmontils accorde une priorité de participation aux gagnants des Prix Jag de Bellouet (Gr.1) et Prix Bilibili (Gr.1) 2023 mais également aux 1er, 2ème et 3ème du Prix du Calvados (Gr.2).

Les gagnants des Cornulier Races 2023/2024
■ Dimanche 17 décembre : Prix Jag de Bellouet – Cornulier Races Q1 (Gr.1)
Vainqueur : Joumba de Guez (Carat Williams)
■ Dim. 17 décembre : Prix Bilibili - Cornulier Races Q2 (Gr.1)
Vainqueur : Ina du Rib (Uhlan du Val)
■ Dimanche 7 janvier 2024 : Prix du Calvados – Cornulier Races Q3 (Gr.2)
Vainqueur : Gold Voice (Jag de Bellouet)
■ Dimanche 21 janvier 2024 : Prix de Cornulier (Gr.1)
Vainqueur : Esperanza Idole (Quido du Goutier)
■ Dimanche 4 février 2024 : Prix de l’Île-de-France (Gr.1)
Vainqueur : Geisha Speed (Uriel Speed)
■ Samedi 2 mars 2024 : Prix Henri Desmontils (Gr.1)




Plus de partants que lors des précédentes édtions
Avec 11 partants, l’édition 2024 du Prix Henri Desmontils, dans sa version remasterisée, affiche plus de partants que lors des années précédentes. Lors de ma dernière décennie, trois éditions avaient réuni 10 partants (2014, 2020 et 2023) et les autres 9 partants ou moins. Le nombre moyen de partants sur la décennie s’élève à 9,2.

Edition Géma et Gold Voice, des candidates au Cornulier
Edition Géma (Prince Gédé) et Gold Voice (Jag de Bellouet) ont pris part au Prix de Cornulier (Gr.1) sans pouvoir y jouer un rôle. Chacune avance des arguments pour faire mieux cette fois. La première a de son côté pris son véritable envol hivernal en remportant depuis ses deux sorties. Elle a surtout signé des chronos de premier ordre lors de ces succès, dans les Prix Jacques Andrieu (Gr.2) et Pontavice de Heussey (Gr.3). C'est bien une autre Edition Géma qui se présentera ce samedi, au regard de celle du 21 janvier. Et elle aura des ambitions largement revues à la hausse. Quant à Gold Voice, on peut lui accorder le crédit d'un jour sans dans le Cornulier avec une valeur en retrait sur celle montrée lors de sa victoire dans le Prix du Calvados - Cornulier Races Q3 (Gr.2). La pensionnaire de Fabrice Souloy a pu capitaliser une forme de fraîcheur depuis et pourrait donc se montrer plus entreprenante.

Le 3ème Groupe 1 sur 3.000m
Le Prix Henri Desmontils devient le 3ème Groupe du calendrier à se disputer sur les 3.000 mètres de la grande piste parisienne. Les deux autres sont le Critérium des 5 Ans et le Prix de Normandie.

Un palmarès de haut vol
Même avec son étiquette Groupe 3, le Prix Henri Desmontils propose un palmarès qui confère bien au haut niveau. Il alterne en effet les juments de niveau Groupe 1 aux hongres d'exception. Depuis 2014, voici ses vainqueurs en commençant par les juments (Granvillaise Bleue en 2023, Evangelina Blue en 2020, Attentionally en 2016, Quarry Bay en 2014) puis les hongres (Clegs des Champs en 2019, 2021 et 2022, Arlington Dream en 2017 et 2018 et Uppercut de Manche en 2015).

A voir aussi :
...
Kamélia de Jean : après Vincennes, au tour d'Enghien !

C'est à une nouvelle leçon de course en tête qu'a mis en scène Yoann LEBOURGEOIS sur le sulky de KAMELIA DE JEAN (Réal de Lou). Le couple n'a jamais été vraiment inquiété faisant dire au driver ...

Lire la suite
...
Hooker Berry :
vers un printemps top-niveau ?

Arrivé dans les boxes de Franck Leblanc au début du mois de mars, dans le cadre de la saison de monte, Hooker Berry se présentera pour la première fois au départ du Prix de l’Atlantique (...

Lire la suite
...
Don Fanucci Zet confirme son retour au premier plan

On n'a vu que lui mercredi soir à Solvalla dans la course The Onion, une épreuve ouverte aux meilleurs compétiteurs. DON FANUCCI ZET (Hard Livin) s'y est imposé avec de la marge, en champion qu'il est, dans l'excellente réduction ...

Lire la suite
...
Tomas Malmqvist sous le coup d'une suspension

Officialisée ce mercredi (17 avril) par la société mère des courses au trot suédoises, Svenskt Travsport, la révocation temporaire de la licence d'entraîner de Tomas MALMQVIST a aussi des conséquences en France. Le professionnel ...

Lire la suite