... ©Scoopdyga
Résultat de course - 31.12.2020

Hussard du Landret sur le toit du Prix de Chateau-Chinon

Les bons, ils savent encaisser les coups
Benoît Robin

Sur son parcours, dans sa catégorie, Hussard du Landret fait pourtant afficher la cote de 23/1 ce Prix de Chateau-Chinon. La raison ? La présence d'Hokkaido Jiel qui avait réuni le plus grand nombre de suffrages.

Il faut dire que le favori avait effectivement laissé une impression assez fulgurante dans le Critérium des 3 Ans. Mais trois semaines après cette bonne performance le protégé de Jean-Luc Dersoir n'a pu compter sur une course favorable à ses aptitudes. Il finira pas mal mais seulement au cinquième rang. L'entraîneur francilien a déclaré sur Equidia : "Le déroulement nous est super défavorable. J'aurais préféré une course plus sélective, surtout lors des 1500 premiers mètres."
Mais il serait inexact de résumer cette course à la défaite de son favori. C'est avant tout la victoire de Hussard du Landret, totalement retrouvé dans cette course disputée sur son parcours de prédilection : les 2700m de la Grande Piste, théâtre de ses deux précédents succès. Cela dit le scénario a joué, lui, en sa faveur comme l'a expliqué son entraîneur Benoît Robin : "Il a pu bien respirer et n'a pas eu besoin de forcer en montant. Ça s'est en fait vraiment bien déroulé pour nous. J'avais des craintes après ses dernières courses et je suis agréablement surpris. Après son test au trot monté, je craignais avoir fait une bêtise mais les bons savent encaisser les coups et revenir."

Benoît Robin s'offrira une bien belle dernière journée de 2020, signant un peu plus tard dans la journée un doublé grâce à Great Tigress (Love You), lauréate de sa 3ème course consécutive cet hiver en autant sorties.

D'où vient-il ?

Hussard du Landret est le deuxième produit, en même temps que le premier vainqueur, de sa mère, l'inédite Anakine du Bellay (Look de Star). Celle-ci a eu, depuis lors, Idole du Landret, une fille d'Insert Gédé, encore à qualifier, et Joyeux du Landret, un actuel yearling mâle par Bon Copain. C'est un grand "papier" historique, remontant à la matrone Ralène (1961-Carioca II), la cinquième mère, génitrice des trois classiques, par Quasipyl, que furent Fondon 1'19'' (Prix d'Essai et des Centaures, Saint-Léger des Trotteurs, deuxième du Prix de Vincennes), Gazon 1'17'' ("Président", "Centaures", deuxième du "Cornulier", ainsi que des Prix de Vincennes et des Elites) et Kaolino 1'17'' (deuxième du Critérium Continental).Fakir du Vivier est doublement présent (3x5) dans le pedigree.

2e | PRIX DE CHATEAU CHINON
Att - 2700 m - Groupe 3 - 70 000 €
HUSSARD DU LANDRET 1'15"3
Bird Parker x Anakine du Bellay (Look de Star)
Driver : B. Robin - Entraîneur : B. Robin
Propriétaire : B. Robin - Eleveur : J. J. Daniel
2e Balsamine Font 1'15"4 Filipp Roc x Issima Ok
3e Beautiful Colibri 1'15"4 Ready Cash x Gilly Lb
4e : Hermine Girl - 5e : Hokkaido Jiel - 6e : Heidi Loulou - 7e : Hamilton Renka
A voir aussi :
...
Meilleur Apprenti de France : les vainqueurs des lads drivers / jockeys

Les résultats du concours national MAF ont été divulgués ce samedi en fin d'après-midi dans les activités liées au cheval. Dans la catégorie lads-drivers et lads-jockeys, voici les cinq vainqueurs, tous médaillés ...

Lire la suite
...
Les Estivales de Cabourg,
la formule à grande audience

On n'en finit pas de mesurer les conséquences de la crise sanitaire de la Covid. Quelquefois, ou même souvent, avec un sentiment de surprise. Dans les prochaines heures, plusieurs animations habituelles de l'été au trot reprennent leur ...

Lire la suite
...
Hokkaida soigne ses statistiques

Son neveu, Jazz In Bellay (Prodigious) lui avait ouvert la voie en ouverture de réunion en s’imposant pour ses premiers pas en région parisienne. Hokkaida (Charly du Noyer) l’a suivi et s’est montrée accrocheuse ...

Lire la suite
...
Jazz In Bellay, jazz in progress

Il avait déjà fait parler de lui yearling lors de son passage sur le ring d’Arqana en septembre 2020 où il avait été acquis pour la somme de 140.000 € par l’écurie Meydan. C’est sous la casaque de l’...

Lire la suite