... (© APRH)
Actualité - 31.12.2020

Le meeting d'hiver s'arrête là pour Bilibili

C'est l'information hippique de ce dernier jour de l'année 2020 relayée successivement par Paris-Turf et Equidia à la mi-journée : Bilibili ne sera pas revu de l'hiver, lui qui venait de faire deux courses de rentrée à l'attelé dans les Qualifs # 1 et # 2 des Prix Amérique Races ZEturf. Alors qu'il était prévu qu'il fasse on retour sous la selle à l'occasion du Prix du Calvados (le 10 janvier) avant de défendre, quatorze jours plus tard, son double titre dans le Prix de Cornulier, dont il était le grandissime favori, on ne reverra probablement pas Bilibili à Vincennes avant l'hiver prochain. La faute à une tendinite à un postérieur dont le verdict a été connu ce jeudi matin et qui le contraint, dans un premier temps, à garder le box.
C'est un coup dur pour l'écurie de Laurent Abrivard à qui tout souriait pourtant depuis plusieurs mois et particulièrement depuis le début du meeting d'hiver. Mais l'entraîneur s'était déjà montré pour le moins prudent, voire très circonspect, quand, interviewé par notre confrère d'Equidia Audrey Fournier dimanche dernier, il avait répondu : "Au travail, j'ai été mieux que ça avec lui. J'ai un peu des doutes". Quatre jours plus tard, il n'y a plus de doute après les examens. Fin de meeting d'hiver, ce qui ne veut pas dire que la carrière sportive du champion de Jean-Pierre Barjon soit terminée. Dans un premier temps, il va donc observer une période de repos complet de six semaines dans son box de l'écurie de Laurent Abrivard dans la Sarthe, là où il stationne à l'année puisqu'il ne fait pas partie des chevaux qui viennent faire le meeting à Grosbois.
C'est un nouveau contre-temps dans la carrière du quintuple vainqueur de Groupe I, lui qui ne totalise que 48 courses depuis ses débuts à l'âge de 3 ans. "A 9 ans, il a un tempérament d'un cheval de 5 ans, se montrait admiratif Laurent Abrivard en début d'année au lendemain de sa deuxième victoire dans le Prix de Cornulier. Mais il reste fragile. On a tout le temps peur pour ses jambes et c'est la première chose que l'on va voir le matin." Référence notamment à sa blessure survenue en janvier 2019 alors qu'il semblait en passe de réussir le triplé "Calvados-Cornulier-Ile-de-France". "Nous sommes toujours attentifs à sa jambe gauche et, là, mauvaise surprise, c'est l'antérieur droit qui est touché. Une inflammation au-dessous du genou est apparue. On a fait des examens à Meslay-du-Maine, il n'y a a priori rien de grave mais pas question de prendre le moindre risque et on devra revoir tout cela d'ici le meeting prochain", nous avait alors confié Laurent Abrivard. Une fois encore, Bilibili était revenu au plus haut niveau, réussissant en début d'année 2020 l'enchaînement des trois courses qu'il n'avait pu réalisé douze mois plus tôt.
Evidemment, son retrait forcé rebat complètement les cartes du prochain Prix de Cornulier. Jusque-là, aucun de ses challengers ne semblait en mesure de prétendre à la victoire le 24 janvier. Leurs ambitions ont été décuplées depuis cette annonce. On pense ainsi à Etoile de Bruyère (Kénor de Cossé) et à Feeling Cash qui ont été ses dauphins dans l'édition 2020, à Fado du Chêne aussi, lui qui vient de renouer avec le succès aux dépens du dernier nommé, à Etonnant, récent vainqueur également, et bien sûr à leur cadette Gladys des Plaines (Opus Viervil), la "Présidente" en titre invaincue en trois courses depuis le coup d'envoi du meeting d'hiver.

Bilibili en chiffres
- 48 courses
- 15 victoires
- 5 Groupes 1 (Cornulier x 2 / Prix de l'Ile-de-France x 2 / Prix du Président de la République)
- 12 places
- 1'10'' record personnel
- 1 879 600

A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite