... © Aprh
Hooker Berry
Actualité - 18.04.2024

Hooker Berry : vers un printemps top-niveau ?

Arrivé dans les boxes de Franck Leblanc au début du mois de mars, dans le cadre de la saison de monte, Hooker Berry se présentera pour la première fois au départ du Prix de l’Atlantique (Gr.1), ce samedi à Enghien. Disons-le tout net, le vainqueur du Prix d’Amérique Legend Race (Gr.1) 2023 est passé à côté de son meeting d’hiver. Il s’agit pour lui maintenant de se montrer meilleur lors des rattrapages du printemps. Cela tombe bien car le champion alezan de Michel Aladenise s’est toujours montré particulièrement performant lors de ses deux campagnes printanières sous la responsabilité de Franck Leblanc, en 2021 et 2022. Et signe des temps, il vient de remarquablement se comporter dans le Prix Kerjacques (Gr.2). Alors, Hooker Berry est-il prêt à un rebond printanier ?


Le printemps est la saison du renouveau, de la renaissance, de la montée de sève dans le règne botanique. Bref de l’énergie retrouvée, décuplée par la présence plus intense de l’astre solaire. Toute l’alchimie du bonheur (les dopamine, sérotonine, endorphine, etc.) est au top. C’est aussi la saison préférée d'HOOKER BERRY (Booster Winner). En particulier depuis 2021 quand, à l’âge de 4 ans, il est entré au haras pour s’adonner à la monte. La "bagatelle" lui va bien et ses résultats saisonniers en sont la meilleure preuve (lire plus loin). L’année 2024 va-t-elle suivre le modèle de 2021 et 2022 – il avait fait l’impasse sur la compétition l’an dernier ? Oui, selon son entourage qui retrouve le cheval dans son plus bel habit, gavé d’envie et de motivation. Oui aussi selon sa dernière sortie (3ème du Prix Kerjacques (Gr.2) en concluant le plus vite).

Les statistiques d’Hooker Berry chez Franck Leblanc
100 % de réussite dans les 5 premiers
■ 2021 : 5 courses // 2 victoires // 1 place sur le podium // 5 fois dans les 5 premiers
■ 2022 : 3 courses // 2 victoires // 1 place sur le podium // 3 fois sur le podium
■ 2024 : 1 course (3ème)
→ Total : 9 courses // 4 victoires // 2 places sur le podium // 9 fois dans les 5 premiers

Dans le Prix Kerjacques (Gr.2), remporté par USAIN TOLL (Googoo Gaagaa) le 6 avril, Hooker Berry a réalisé des derniers 500 mètres en 1’06’’8 au tracking et a échoué de peu pour la victoire. Voilà le premier signal de sa capacité à rebondir ce printemps. Une impression largement confortée par notre entretien avec Franck Leblanc, son entraîneur du moment.


Franck Leblanc : "Je retrouve Hooker Berry comme en 2022"

24h au trot.- Comment se passe la gestion d’Hooker Berry en relation avec la team Bazire/Aladenise ?
Franck Leblanc.- Le cheval est arrivé chez moi au début du mois de mars et y restera pour toute la saison de monte. Il repartira aux alentours du 14 juillet. Jean-Mi (Jean-Michel Bazire) décide ses courses et fait le programme et, de mon côté, j’ai carte blanche pour la préparation du cheval. Nous travaillons dans une totale confiance.

L’an dernier, le cheval n’avait pas couru au printemps, pendant la saison de monte. Le cheval était moins chez vous ?
F.L.- Non. C’était un choix de son entourage de ne pas courir du tout au printemps.

Vous l’avez eu sous votre entraînement en 2021 et 2022 pendant ses premières saisons de monte, avec de brillants résultats à la clé. Quelles explications avez-vous ?
F.L.- Je pense que lorsqu’il saillit il gagne encore en motivation. Il déborde d’énergie et cela transparaît dans ses performances et résultats du printemps. La double activité, saillies et entraînement, le motive particulièrement.

Que dire de lui lorsqu’il est chez vous ?
F.L.- C’est un cheval très facile à entraîner qui ne travaille pas dur pendant la saison de monte. Il est gentil et tout est facile avec lui. Rien n’est compliqué.

Comment le trouvez-vous actuellement après un meeting d’hiver compliqué, sans le niveau de résultats attendus ?
F.L.- Je le retrouve avec le même moral qu’il y a deux ans. Actuellement il est vraiment bien, comme lors de ses grandes performances chez moi en 2021 et 2022. Je me répète mais le fait de saillir le motive vraiment dans sa tête. J’ai entre les mains un cheval de haut niveau, pas fatigué, qui a encore de belles choses à réaliser et de l’argent à prendre. S’il a un bon déroulement de course samedi à Enghien (car c’est vraiment un cheval qui a besoin d’attendre et qui est capable, avec le bon parcours caché, de finir très vite), il devrait être dans le coup.


7 vainqueurs du Prix d’Amérique au palmarès du Prix de l’Atlantique depuis 1980
Au palmarès du Prix d’Amérique Legend Race 2023, Hooker Berry rejoindrait d’autres vainqueurs de la plus grande épreuve française au tableau d’honneur du Prix de l’Atlantique en cas de succès. Voici les sept trotteurs qui figurent sur les deux palmarès (Amérique/Atlantique) depuis 1980 (avec les années de leur(s) victoire(s) dans le Prix de l’Atlantique) :
BOLD EAGLE (2) : 2017 et 2018
MEAULNES DU CORTA : 2007
JAG DE BELLOUET (3) : 2004, 2005 et 2006
COKTAIL JET : 1996
OURASI (4) : 1986 à 1989
LURABO : 1984
IDEAL DU GAZEAU : 1981

Le point de vue du pilote Nicolas Bazire

Devenu le pilote attitré d’Hooker Berry, Nicolas Bazire a accepté de se projeter sur la course de samedi, dès la connaissance de sa place au départ : "Je considère que le 1 est un bon numéro. On va pouvoir faire ce que l’on veut : soit on peut partir fort, soit partir plus tranquillement sans brûler trop de kérosène et pouvoir choisir un bon dos. Il faut noter qu’à mon extérieur, ce ne sont pas des chevaux qui devraient aller devant comme Emeraude de Bais ou Go On Boy." Lauréat du Prix de Milan (Gr.3) à l’âge de 4 ans sur le parcours des 2.150 mètres d’Enghien, déjà sous l’entraînement de Franck Leblanc, Hooker Berry "sera dans son sport de prédilection sur cette distance et la piste plate d’Enghien va aussi l’avantager", ajoute Nicolas Bazire. Concernant la dernière prestation de son partenaire, le driver développe : "Il a été bon car j’ai dû le sortir en épaisseur au milieu du dernier tournant et il s’est bien allongé jusqu’au bout, finissant le plus vite. C’était un peu le même scénario de course que le Prix d’Amérique sauf que dans le Prix d’Amérique il en avait un peu marre dans la ligne d’arrivée alors que la dernière fois, avec quelques mètres de course supplémentaires, on gagnait. S’il est aussi bien que la dernière fois, j’ai vraiment un cheval qui est à 100 %. On devrait voir le vrai Hooker Berry samedi."

La question du parcours pour Michel Aladenise

Propriétaire et éleveur d'Hooker Berry, Michel Aladenise nous a aussi parlé de la course qui arrive : "Beaucoup de chevaux au départ se valent à peu près, on le sait bien, et c’est le parcours qui fera la différence. On connaît Hooker, on sait comment il doit courir. Il faut vraiment qu’il reste caché le plus longtemps possible pour produire tout à la fin sa pointe de vitesse. Il ne faudra pas faire le même déroulement de course qu'à Cagnes cette fois, en étant vite exposé à la pointe du combat."

Les premiers 2 ans d’Hooker Berry en piste cette année
De la première saison de monte d'Hooker Berry en 2021, sont nés 81 produits enregistrés. Ces premiers représentants ont 2 ans et certains d’entre eux seront vus prochainement lors des qualifications.

Et si on parlait Elitloppet ?

Hooker Berry n’est actuellement pas invité dans l’Elitloppet. Mais une belle performance de sa part ce samedi pourrait vite susciter des intentions de la part d’Anders Malmrot, le directeur sportif de Solvalla. Alors, l’envoi d’un ticket rose de la Suède pourrait-il convaincre son entourage de céder aux sirènes suédoises ? Pas sûr selon Franck Leblanc qui nous apprend : "Je crois que Jean-Mi ne veut pas y aller. Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas dans le programme et qu’il ne m’en a pas parlé à ce jour." Nicolas Bazire ajoute de son côté : "Il faudrait en parler, notamment avec Franck (Leblanc), et c’est mon père qui déciderait dans tous les cas. Ce qui est important pour les courses étrangères, c’est d’avoir un avion à disposition pour éviter les longs déplacements fatigants par la route, ce qui est le cas de l’Elitloppet." Michel Aladenise fait aussi part de sa réserve : "Je ne pense pas que Jean-Michel (Bazire) soit favorable à une telle option même si tout peut changer un jour."
Le programme à venir se dessine plus certainement en France comme l'évoquent Nicolas Bazire et Michel Aladenise : "Hooker Berry devrait suivre le programme classique des bons chevaux d’âge du printemps avec le Prix des Ducs de Normandie et le Prix René Ballière, évidemment en fonction de sa récupération et de sa forme."
© ScoopDyga
Hooker Berry et Nicolas Bazire à Cagnes

A voir aussi :
...
Les autres Français de la réunion

Éric Raffin était plus tôt dans la journée au sulky d'ILLUSION JIPAD (Boccador de Simm) dans le Ladys Snärts. Tout en se comportant honorablement, la jument de Pascal Lelièvre a finalement subi son numéro 10 en ...

Lire la suite
...
Izoard Vedaquais
plus fort que tout !

Normalement, les deux courses dans la même journée, c'est pour le dimanche dans l'Elitloppet ou le samedi pour la Sweden Cup (Gr.2 sur 1.640m). Mais certainement pas pour le marathon Harper Hanovers (Gr.1). C'est pourtant bien ce qu'il ...

Lire la suite
...
Gold Mencourt dans son jardin

Malgré son numéro en seconde ligne droite, GOLD MENCOURT (Bird Parker) se montre très courageux pour s'imposer et résister au retour de GARDNER SHAW (Ready Cash) dans cette course principale du programme d'Enghien. En neuf sorties sur ...

Lire la suite
...
Missle Hill offre (enfin) la Sweden Cup à Daniel Redén

Orjan Kihlström contre Alessandro Gocciadoro, voilà un duel bien connu des fans du trot suédois depuis des années. Et la phase finale de la Sweden Cup a donné lieu à un nouvel épisode de ce duel au sommet, ...

Lire la suite