... © ScoopDyga
Résultat de course - 06.01.2021

Ikaros : le premier "Carat Williams" à s'imposer à Vincennes

Il y a une valeur sentimentale supplémentaire avec lui.
Michel Lourmière

Ce sont les attentistes qui ont tiré la couverture à eux dans le Prix de Bonneuil. Et parmi eux, Ikaros s'est montré le plus fort, au terme d'un final qui l'a emmené à pousser sur sa droite.

Les données tracking parlent pour eux. Ikaros (Carat Williams) et Ipso Simardière (Un Amour d'Haufor) étaient sur la troisième ligne en sortant du dernier tournant et ont fini tous les deux très vite (1'11'' et fractions leurs derniers 500 m mais moins encore dans le final). Driver du lauréat, Franck Nivard nous a expliqué : « Au heat, il ne m’avait pas trop emballé. Il s’est montré très vert et poussait beaucoup à droite. Mais en course, ce n’est pas le même. Avec un poulain, c’est aussi bien de lui apprendre à courir avec les autres et quand je lui ai demandé d’accélérer pour finir, il s’est mis à plat ventre. Il est plaisant : il a de la vitesse et de la tenue. »
Animateur de l'Ecurie MIP, Michel Lourmière réside dans le sud de la France et n'était pas venu à Vincennes depuis un an. Il nous apprend : « Ce poulain a une histoire car je suis associé sur son père Carat Williams et j’ai exploité sa mère Randina en courses. Ajoutons que cette dernière était par Lulo Josselyn dont j’avais aussi une part. Bref, pour moi, il y a une valeur sentimentale supplémentaire avec Ikaros. »
Il s'agit du premier produit de Carat Williams à s'imposer à Vincennes, à la grande satisfaction de l'éleveur/propriétaire : « Ikaros avait été très bien qualifié en 1’16’’ l’an dernier au mois de juin. Il avait bien gagné à Nantes il y a trois semaines sur une piste détrempée. C’est un bon poulain. Je suis content pour Carat Williams car, lors de sa première année de monte, il n’avait pas encore gagné le Critérium des 5 Ans et la jumenterie n’était sans doute pas de top niveau. Dans ces conditions, faire un gagnant à Vincennes au début de l’année de ses premiers 3 ans est très positif pour sa carrière d’étalon. »

D'où vient-il ?

Issu de la première production de Carat Williams, Ikaros est un fils de Randina, jument doublement lauréate en course dont une fois à Enghien. En tant que poulinière, elle a déjà donné le multiple vainqueur Chantaco (11 vict. et 195 800 €) mais aussi Ékaterina et Granita, toutes deux lauréates. La grand-mère Fernandina est une soeur de la classique Victoire Classique (Mon Tourbillon) et 188 945 € de gains, laquelle avait notamment fini 3ème du Critérium des 3 Ans 1990 de Vasquez. La mère suivante est la championne Catharina 1'16'', lauréate du Critérium des 5 Ans et du Prix de l'Etoile et 2e du Prix d'Amérique. Il s'agit évidemment ici d'une souche maternelle aux couleurs Viel.

2e | PRIX DE BONNEUIL
Att - 2700 m - Course D - 27 000 €
IKAROS 1'17"9
Carat Williams x Randina (Lulo Josselyn)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : S. Guarato
Propriétaire : E. Mip - Eleveur : E. Mip
2e Ipso Simardiere 1'18"
3e Intrepide Turgot 1'18"
4e : Ixel de l'Aumoy - 5e : Integre - 6e : Ikacou des Cinty - 7e : Illico du Guesne
A voir aussi :
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Vendredi soir : de Cagnes à Pornichet

La nocturne de vendredi à Cagnes-sur-Mer a débuté par un nouveau succès d'un 3 ans de l'écurie des frères Martens, à savoir Iron Cash (Ready Cash) qui, après avoir poussé à la faute l'animateur, Ironique (Cristal Money), à l'entrée ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite