... © ScoopDyga
Résultat de course - 06.01.2021

Henrique offre sa première parisienne à Lilian Durantet

Il a une grande facilité de geste, de l’envie et de la hargne.
Lilian Durantet

À la tête d'un petit effectif et installé depuis l'an dernier, Lilian Durantet connaît grâce à Henrique son premier succès à Vincennes. Il y a derrière tout cela une histoire d'amitié.

Quand vous demandez à Lilian Durantet de parler de son installation l'an dernier, le jeune homme de 28 ans manie l'humour : « Je me suis installé officiellement le 15 mars 2020, un coup de pas de chance, deux jours avant le confinement. » Confié cette fois à Björn Goop, Henrique (Réal de Lou) s'est imposé avec style, après avoir fait le forcing en haut de la montée. Il signe son troisième succès depuis ses débuts, pour le compte de son entraîneur qui nous explique : « On a pris notre temps avec Henrique. Il nous récompensé en en gagnant deux durant l’été. On s’est fait plaisir en novembre en le présentant à Vincennes mais il était un peu moins au boulot. Résultat, il est disqualifié à l’entrée de la ligne d’arrivée alors qu’il aurait certainement gagné. Matthieu Abrivard nous a conseillé de le présenter à un vétérinaire car il sentait une petite gêne quelque part. On l’a fait soigner et aujourd’hui c’était la bonne. Il penche à droite à la fin. C’est un peu son défaut. Il le fait même au travail. Björn [Goop] l’a laissé faire à l’entrée de la ligne d’arrivée et, une fois bien équilibré, cela a été nickel. »
Acheté 12 000 € aux dernières ventes du Prix d'Amérique sous le statut "inédit qualifié", pour le compte d'une bande d'amis dont Arnaud Gaudin qui voit ses couleurs triompher pour la première à Vincennes, Henrique a tout de suite séduit son nouvel entraîneur : « Quand on l’a ramené des ventes, après une semaine de travail, j’ai dit à Arnaud qui est un ami : « Je crois que qu’on est tombés sur un bon cheval, on va se faire plaisir avec lui ». Il a une grande facilité de geste, de l’envie et de la hargne. Dès qu’on le décale d’un dos, il fonce. Il a quelque chose que les autres n’ont pas. »

D'où vient-il ?

Acheté 12 000 € aux Ventes du Prix d'Amérique 2020 alors qu'il avait en poche une qualification acquise tôt dans la saison, en mai 2019, Henrique est un fils d'un étalon auteur d'une belle saison 2020 : Réal de Lou. Il est à ce jour le seul lauréat de sa mère Bella Wood dans une fratrie de trois chevaux en âge de courir. La petite soeur, Ironstone, s'est qualifiée en mai dernier. Bella Wood est une propre soeur de Racetrack (8 succès dont 1 à Vincennes). Il faut remonter à la 4ème mère pour retrouver la star de cette famille : le classique Racing Rainbow, quatrième du Critérium des 4 Ans (Gr.1), étalon.

5e | PRIX DE CALVISSON
Att - 2700 m - Course E - 29 000 €
HENRIQUE 1'14"4
Real de Lou x Bella Wood (Insert Gede)
Driver : B. Goop - Entraîneur : L. Durantet
Propriétaire : A. Gaudin - Eleveur : Ec. des Charmes
2e Haufor 1'14"5
3e Hermes d'Em 1'15"4
4e : Helio de Fromentel - 5e : Harry d'Ourville - 6e : Holmes - 7e : Happy Beji
A voir aussi :
...
Goeland d'Haufor contrôle et sprinte

Neuvième victoire de la carrière de Goëland d'Haufor (Voltigeur de Myrt), la neuvième dans le cadre d'un meeting d'hiver. Triplement lauréat durant le meeting 2019-2020, quadruple vainqueur lors de l'exercice précédent, le voici ...

Lire la suite
...
18 restants engagés dans la Q#2 Prix d'Amérique Races ZEturf

Après l'enregistrement des forfaits ce mercredi, 18 restants figurent sur la liste des engagés à la Qualif#2 Prix d'Amérique Races ZEturf (Gr.2). Les montes de Face Time Bourbon (Ready Cash), Davidson du Pont (Pacha du Pont), Délia du ...

Lire la suite
...
Série nouveaux étalons (#9)
Goût Baroque 1'11''

Haras de Vains (50) 300 €, à la réservation, + 2.500 €, poulain vivant Goût Baroque 1’11’’, c’est, d’abord, un palmarès, solide, étoffé, circonstancié. Dix succès, à ce jour, pour plus de 350.000 euros de gains. Un palmarès classique, qui l’a vu ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite