... © Aprh
En bref - 07.01.2021

Louis Boulard nous a quittés

Louis Boulard vient de nous quitter, à l’âge de 94 ans. Il avait pris sa retraite en Normandie, non loin de l’endroit où entraîne son fils, Pierre-Alain Rynwalt-Boulard, dans l’Eure, mais c’était un homme du Nord, originaire de Belgique. Il restera l’homme d’un grand cheval, Poroto.

Louis Boulard avait été au contact du cheval dès son plus jeune âge, dans la ferme familiale, où l’on débardait le bois avec des chevaux de trait. Un jour, son père lui fera cadeau d’une jument de course, ce qui le conduira à driver en amateur, puis à passer dans les rangs des professionnels, où il fera une belle et longue carrière, ponctuée de quelque huit cents succès en tant que driver. Celle-ci sera marquée par plusieurs bons chevaux, tels Estelle IV, gagnante des Prix Ariste Hémard, de Croix, Roederer, de Belgique, placée du Prix d’Amérique, Joyeux de Gournay, vainqueur du Prix Kalmia, mort prématurément, Paola L, qu’il mena à la victoire dans le Prix de Milan, à Enghien, ou encore Géorine, avec laquelle il remporta le Prix Charley Mills, une course disputée en Belgique et dédiée à la mémoire du professionnel qu’il prisait le plus dans la profession, l’ayant côtoyé et beaucoup observé, d’autant qu’il était, comme lui, installé dans l’Oise.
Mais le cheval de la carrière de Louis Boulard, qui n’eut jamais plus d’une trentaine de pensionnaires, fut, incontestablement, Poroto, que lui avait vendu son éleveur, un certain Jean-Pierre Dubois. Sujet délicat, ayant peur du bruit – il courait avec un bonnet, des oreillettes en caoutchouc et du coton –, fragile des pieds, le fils d’Esquirol fut exploité de main de maître par Louis Boulard, qui lui fit gagner le Prix de France, devant Potin d’Amour, le Prix de Paris, devant Olympio de Corseul, le Prix d’Eté, devant Rêve d’Udon, ou encore la Finale du G.N.T. et le fit s’insérer entre Ourasi et Pussy Cat à l’arrivée d’un Prix d’Amérique. Surnommé le cheval au bonnet jaune ou bien le champion aux pieds d’argile, Poroto est de ces chevaux qui restent dans la mémoire collective des aficionados des courses. Or, à jamais, il a Louis Boulard à ses côtés.

24H Au Trot présente ses plus sincères condoléances à la famille de Louis Boulard et à ses proches.

A voir aussi :
...
Gamisaka, les progrès
d'une fille fière de sa mère

Et de quatre. Gamisaka a remporté sa quatrième victoire consécutive ce jeudi dans le Prix de Tignes. Cette jument a été longue à se déclencher mais est actuellement irréprochable. Et commence à rappeler avec elle une certaine Hirosaka, ...

Lire la suite
...
Sobel Conway,
le réveil à grande vitesse

Les derniers titres et la théorie pure ne sont pas toujours suffisants en fin de meeting. La fatigue peut aussi jouer des tours. Ce jeudi, Fire Cracker a joué sa partition habituelle en grand animateur mais n'a pu contenir ...

Lire la suite
...
1'11''8 sur 2700m :
record pour Hokkaïdo Jiel

Aucun élément de sa promotion née en 2017 n'a été aussi vite sur le parcours le plus classique de Vincennes, celui des 2 700 mètres de la grande piste. En bouclant son exercice en 1'11''8, Hokkaïdo Jiel établit ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite