... © ScoopDyga
Résultat de course - 06.01.2021

Fève de Beylev la reine de l'Épiphanie

Elle a un mental de gagnante, préfère courir devant et est toujours de bonne humeur.
Arnaud Randon

Lauréate lors de la première réunion du meeting, le 28 octobre dernier, Fève de Beylev réitère pour ce qu'on peut considérer comme l'entame de la seconde partie du meeting.

C'est un peu la reine des "courtes" distances de Vincennes. En trois sorties durant ce meeting, Fève de Beylev (Rêve de Beylev) s'est imposée deux fois, sur les 2 175m de la grande piste le 28 octobre dernier et sur les 2 200m de la petite ce mercredi. Il faut y ajouter, entre temps, une deuxième place sur le même parcours du petit anneau. Elle n'a jamais été inquiétée dans ce Prix de Buzançais, laissant à distance Féline Haufor (Prodigious). Son entraîneur Arnaud Randon, qui enregistre ici son troisième succès du meeting, nous a parlé de sa pensionnaire : « Je lui avais laissé reprendre de la fraîcheur après sa dernière sortie ici, en novembre [2e en 1’13’’1 sur les 2 200m de la petite piste] car elle n’avait rien d’intéressant à Vincennes en décembre. La dernière fois à Vincennes, malgré sa défaite, ce n’était pas si mal car le chrono était là et elle était battue par une bonne jument de Stéphane Meunier [France Madrik]. On prend notre temps avec elle et cela paie. Elle n’est pas grande mais est très efficace dans son allure surtout au monté. Elle a un mental de gagnante, préfère courir devant et est toujours de bonne humeur. C’est la joie de vivre incarnée. Elle aime son travail et veut toujours en faire plus. J’aimerais bien maintenant la voir longue distance, sur les 2 850 mètres de la petite piste par exemple même s’il paraît que les 2 200 mètres de la petite piste est le parcours le plus exigeant et qu’il y faut des chevaux durs. Elle a maintenant fait ses preuves sur ce parcours. Quant à la grande piste, il faudra y courir. »

D'où vient-elle ?

Avec un nom pareil, il lui était presqu'obligatoire de gagner le jour de l'Épiphanie ! Fève de Beylev est une fille de l'étalon maison Rêve de Beylev qui avait montré de belles aptitudes dans les deux spécialités. Sa mère Tonga d'Udon avait été qualifiée mais n'a pas performé. Elle est par Podosis, champion vainqueur du Prix de Cornulier qui lui aussi a dû léguer à Fève du Beylev les capacités à performer au monté. Quant à sa tante, Amitiés d'Udon (228 440 € - 9 victoires), elle avait gagné six de ses neuf courses sous la selle.

7e | PRIX DE BUZANCAIS
M - 2200 m - Course E - 33 000 €
FEVE DE BEYLEV 1'13"2
Reve de Beylev x Tonga d'Udon (Podosis)
Jockey : M. Mottier - Entraîneur : A. Randon
Propriétaire : A. Denic - Eleveur : E. d. H. d. L'epinay
2e Feline Haufor 1'13"7
3e Faenza 1'13"7
4e : Finca Vigia - 5e : First Lady Carjac - 6e : Fiesta Fromentro - 7e : Frequence Cehere
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite