... © A. Viguier
Résultat de course - 08.01.2021

Gold Péji : une première victoire pour son nouvel entourage

C'est un bon cheval qui va répéter.
Vincent Martens

Acquis à l'amiable par Marc Zouari durant l'été, Gold Péji a toujours eu du talent mais aussi du caractère. Appliqué d'un bout à l'autre du parcours, le fils de Royal Dream s'est imposé pour la première fois sous l'entraînement de Vincent Martens ce vendredi, avec un style qui en dit long sur son potentiel.

En début de carrière, Gold Péji (Royal Dream) s'est souvent montré fautif lorsqu'il était entraîné par Mickaël Lemercier (neuf disqualifications en 24 courses). Derrière ses incartades, cet élégant cheval alezan laissait percer un évident potentiel. Qualité et tempérament difficile, voilà une combinaison évidemment connue dont la résolution n'est jamais simple à anticiper. Marc Zouari et les frères Martens (via l'Ecurie du Domaine du Parc) avaient visiblement été séduits pour s'en porter acquéreurs.
Gold Péji n'avait pas encore réussi à franchir le poteau en tête lors de ses trois premières sorties pour son nouvel entourage. La quatrième a été la bonne. « C'est un bon cheval qui va répéter. Franchement, il a gagné plus facilement que ne l'indique l'écart à l'arrivée. Christophe a pris son temps avec lui. Il le connaît désormais bien », souligne l'entraîneur Vincent Martens sur Equidia Racing. Auteurs d'un doublé ce vendredi à Cagnes, les frères Martens remporte leur sixième victoire du meeting.

Avec douze chevaux actuellement déclarés à l'entraînement sous ses couleurs, Marc Zouari anime un effectif de plus en plus important. Ses représentants sont répartis chez quatre entraîneurs : Romain Derieux (Fast Domino et Hermès du Léard), Vincent Martens (Evasonn, Gold Péji, Heart Of Glass et Inna Jobyna), Pierrick Le Moel (Démocrate, Domino de Larré et Ibis de Chahains) et Christophe Mirandel (Ferlaine, Hydromel et Imagine To Me). L'an dernier, il a eu douze partants différents pour 109 courses et douze victoires. Il s'agit de son exercice record depuis qu'il a déclaré ses couleurs en 2014.

D'où vient-il ?

Elève comme sa mère Stropezia (non qualifiée) et sa grand-mère Ketmie (59 103 €) de Patrick Guillard, il est le deuxième vainqueur de sa génitrice et son meilleur produit. Ketmie est une sœur de Passorida (124 820 €) et compte parmi ses collatéraux Una Latina (201 330 €) et Noskito (137 510 €).

4e | PRIX VALMIKI
Att - 2925 m - Course D - 22 000 €
GOLD PEJI 1'15"5
Royal Dream x Stropezia (Jag de Bellouet)
Driver : C. Martens - Entraîneur : V. Martens
Propriétaire : M. Zouari - Eleveur : P. G. Guillard
2e Glowing Moko 1'15"6
3e Good Mec d'Heripre 1'15"8
4e : Going Jet - 5e : Graceland - 6e : Go And Flash - 7e : Gunnar La Mesange
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite