... ©Scoopdyga
Actualité - 09.01.2021

Un week-end essentiel sur la route du Cornulier

elle fera une vraie course et elle ne sera pas ridicule.
Junior Guelpa

C'est un magnifique Prix de Cornulier 2021 auquel on s'apprête d'assister dans quinze jours. Sans Bilibili certes, mais avec des trotteurs de très haut niveau et même exceptionnels comme la jeune Gladys des Plaines, toujours aussi impressionnante aujourd'hui pour gagner le Prix Émile Riotteau, ou les participants au Prix du Calvados de demain. Nous sommes bien au plein coeur d'un week-end essentiel sur la route du Prix de Cornulier.

Un billet qualificatif offert au vainqueur du Prix Émile Riotteau ce samedi et trois pour les locataires du podium du Prix du Calvados, ce week-end à Vincennes, ça sent vraiment bon les préparatifs. Lesquels riment avec offensif comme nous l'a prouvé encore aujourd'hui la petite mais maousse costaud Gladys des Plaines (Opus Viervil). Imperturbable dès lors qu'elle a atteint son rythme de croisière, la protégée de Gilles Curens s'amuse sur la cendrée de Vincennes et se positionne clairement comme l'une des futures prétendantes à la victoire dans quinze jours. "Je vais finir par être favori" comme le lançait aussitôt après la course son entraîneur au micro d'Equidia. Hormis les statistiques (voir en page 3), il n'y a en effet plus rien dans le profil de Gladys des Plaines qui sème le doute. Invaincue cet hiver en quatre tentatives, elle survole sa promotion et a donc devant elle le superbe défi hippique par excellence à relever : dominer ses aînés dans la plus grande course inter-générations de sa spécialité. Au galop, c'est un Arc de Triomphe ou Prix Jacques Le Marois. Au trot, pour la Gladys, ce sera un Cornulier. Mais bien sûr, les chevaux d'âge l'attendent de pied ferme. Avant de revenir sur le succès de la cadette, voyons comment se profile globalement le futur peloton.
Il y a donc ceux qui sont présents ce week-end sous la selle mais aussi à l'attelé comme Flamme du Goutier (Ready Cash) qui suit le programme attelé imaginé et voulu par son mentor Thierry Duvaldestin (elle court demain le Prix de Lille - voir en page 16) et ceux qui restent au box tout en regardant les événements avec beaucoup d'attention. On pense avant tout à Étonnant (Timoko) qui a beaucoup plu à Richard Westerink la semaine dernière quand il prenait la 5ème place de la Qualif #5 - Prix de Bourgogne et qui sera au top pour le jour J. On y reviendra lundi dans une interview spéciale. Et puis il y a aussi Flicka de Blary (Sam Bourbon), revenue proche de son meilleur niveau lors de son succès dans le Prix Sans Dire Oui (Gr.3). Thomas Levesque nous a dit : "Elle est en mode décontraction depuis quinze jours et on va retravailler sérieusement la semaine prochaine. On est très content d'elle. Avec un intervalle d'un mois, on est parfait d'autant qu'elle va bien sur sa fraîcheur." Quant à son jockey : s'agira-t-il de Camille Levesque ? "Tout dépendra de demain et la performance de Dexter Fromentro". On y revient ce week-end est crucial !

BAHIA QUESNOT DANS LA DANSE


Enfin il y a le cas de Bahia Quesnot. C'est confirmé, elle sera au départ le 24 janvier prochain : son entraîneur Junior Guelpa a répondu à nos questions.

Sur les conditions de sa participation :
«  J’en parlais avec Matthieu [Abrivard] depuis plusieurs mois déjà et il était temps d’officialiser la chose. Elle ne va pas travailler au monté avant l’épreuve. On va la laisser ferrée comme elle l’était dernièrement car elle est très bien ainsi et vient de prouver qu’elle était compétitive au plus haut niveau dans cette configuration. Elle s’est qualifiée comme cela pour le Prix d’Amérique, elle a gagné comme cela, donc on ne change pas. Et puis, au monté, les chevaux sont mieux avec un peu plus de confort aussi. Le fait d’avoir Matthieu a aussi été important dans ma décision. Même s’il ne l’avait pas montée par le passé, c’était vraiment lui que je voulais avoir pour la courir. Je ne l’aurais peut-être pas présentée avec un autre jockey. C’est sûr que, si cela ne va pas, il ne lui fera pas mal. Et si ça va bien, c’est le jockey idéal pour obtenir le meilleur résultat possible. Il ne faut pas oublier qu’il a gagné quatre Prix de Cornulier ! Il est heureux de la monter et a vraiment le profil de jockey que je veux pour elle. Pour moi, leur association est la symbiose parfaite. »

Est-ce que la défection de Bilibili a joué un rôle dans cette décision ?
« Franchement, non. C’est un détail en plus mais, s’il avait couru, je pense que mon choix aurait été le même. »

Sur sa forme actuelle :
« Elle est actuellement super bien. J’espère que cela va durer encore quelques semaines. Je trouve qu’elle s’améliore au fil des courses et des années. Elle est meilleure que l’année dernière et j’avais dit la même chose l’an dernier sur l’année d’avant. En 2019, elle n’aurait pas pu faire toutes ses performances actuelles, et se qualifier, en courant ferrée. D’ailleurs on le voit, c’est la seule jument qui réalise ce genre de performances au top niveau avec des fers aux pieds. »

Ses ambitions
« Il fallait que je donne une vraie course à ma jument avant le Prix d’Amérique, c’était important pour qu’elle soit au top le jour J. Et le « Cornulier » est en plein ce qu’il lui faut. Ça va rouler, ce sera une vraie course alors que, si je l’avais présentée dans le Prix de Belgique, il y avait un risque que ce soit une course tactique. Elle aura une semaine de moins de récupération par rapport au « Belgique », c’est l’inconvénient. On ne peut pas avoir que des avantages. Mais on sait que plus la jument court, meilleure elle est. Elle n’a jamais été aussi performante que quand elle courait à quinze jours en enchaînant les courses. Je pense que le « Cornulier » sera tout bénéfique : elle fera une vraie course, cette sortie va vraiment l’ouvrir pour « l’Amérique » et, en plus, elle ne sera pas ridicule. On ne se fixe pas d’objectif particulier dans le Groupe 1 monté. Qu’elle donne son meilleur sera bien. »

Bahia Quesnot au monté :
■ 4 courses de 2015 à 2017 (sous l’entraînement de Cédric Herserant)
■ 3 jockeys : Eric Raffin (deux fois), Alexandre Abrivard et Matthieu Abrivard
■ 3 disqualifications et 1 deuxième place avec Matthieu Abrivard dans le Prix Kozyr derrière Boris des Douits le 17 août 2015




PRIX DU CALVADOS

CHACUN CHERCHE SA PLACE

Troisième l'an dernier derrière Bilibili et Bilooka du Boscail dans ce Prix du Calvaldos, Étoile de Bruyère allait faire encore mieux deux semaines plus tard en devenant la dauphine du champion dans le Prix de Cornulier. Sans lui, la logique propulse la protégée de Charles Dreux parmi les favoris du sommet du 24 janvier. Avant cela, elle participe donc à la qualificative qui offre trois tickets au départ du Cornulier. Étoile de Bruyère (Kénor de Cossé) n'en a pas besoin mais peut jouer un rôle d'arbitre et marquer les esprits devenus pour certains ambitieux depuis l'annonce du forfait de Bilibili. Elle est bien sûr la jument de la course avec Daida de Vandel et le triple lauréat de Groupe 1, Fado du Chêne (Singalo), convaincant en dernier lieu. Face à eux, plusieurs appétits semblent avoir grandi.
Comme chez Jerry Mom (Ready Cash), pour qui c'est l'heure du retour au trot monté : sa dernière tentative dans la spécialité remonte au 8 février 2020. Pour Luc Roelens, c'est une question d'opportunité à saisir pour le frère de Traders (Cornulier 2018) : "Pour moi, s’il faut tenter le coup dans le Prix de Cornulier avec Jerry Mom, c’est cette année. Le cheval est bien le matin au travail. J’ai longtemps hésité à l’aligner dans le Prix de Lille, une très belle course à l’attelage pour lui ce dimanche à Vincennes. Dans le Prix du Calvados, il ne va pas être ridicule, loin de là. Le cheval a travaillé gentiment sous la selle il y a peu de temps. Il a de la vitesse et de la tenue. J’ai préféré le courir une fois monté avant d’aller sur le Prix de Cornulier. Peut être aurait-il fallu aller directement sur la belle. Sa performance dans le Prix du Calvados me dira si on peut y aller ou non. Lors de sa dernière course, dans le Prix Jean Dumouch, il était parfait d’allures et n’a pas poussé sur la droite pour finir comme il fait souvent. Ça vaut le coup de tenter notre chance dimanche. Sans Bilibili, le Prix de Cornulier s’annonce très ouvert."
Récente dauphine de Carioca de Lou dans la Prix Pierre Giffard (en 1'13''4 sur 2850m), Dynamite Marceaux (Ready Cash) avait donné entière satisfaction à son entraîneur Jonathan Groizeau : "Je suis plus que satisfait. Elle est battue par meilleur mais il nous a aussi pisté. Elle le fait sur son talent, car je ne l'ai pas travaillée pour être à 100%." De nouveau ferrée, Dynamite Marceaux n'aura d'autre choix que finir sur le podium si elle veut être sur la grille de départ le 24 janvier prochain.
PRIX EMILE RIOTTEAU
Gladys des Plaines dans son monde


Il y a vraiment elle et les autres dans sa promotion des trotteurs nés en 2016. Surtout qu'elle est maintenant assez docile pour être gérée en début de course avant de "mettre un tir" à 1200m de l'arrivée pour reprendre les propos de son jockey Mathieu Mottier après course. Alors lancée, elle n'est plus approchable. "On avait prévu de courir comme ça avec son entourage, explique l'Étrier d'Or 2020. Je ne voulais pas offrir mon dos à un adversaire, et puis en montant c'est là qu'elle est la meilleure. Dans un Cornulier il y a plus de partants (mais je ne pense pas que se sera un pb avec elle) et avec les vieux on ne me laissera pas faire, ce ne sont pas les mêmes courses mais qu' importe elle n'a besoin de personne. Aujourd'hui elle était parfaite. Je serai bien assis dans le Cornulier."

Mathieu Mottier : "C'est une championne."


Comme époustouflé par les progrès constants de Gladys des Plaines, Gilles Curens a précisé qu'il avait encore des réglages en tête en vue de la belle dans quinze jours : "On a mis des cloches plus légères et moins de protection derrière en vue du Cornulier. On devrait tout enlever pour ce jour-là, en concertation avec son jockey. Avec l'absence de Biliblili on va aller sur le Cornulier avec encore plus de prétention, et on va regarder de très près notamment le Prix de Calvados demain pour jauger l'opposition. Bien sûr sur ce qu'elle a fait ces derniers temps elle aura forcément une bonne chance dans un Cornulier."

Il restera maintenant à Gladys des Plaines de contrer aussi les statistiques : il faut remonter à 2007, il y a déjà quatorze ans, pour retrouver un 5 ans au palmarès de la plus grande course montée de l'année avec One du Rib.
Comme elle, il avait remporté l'été précédent le Prix du Président de la République, comme elle il avait aussi gagné ce Prix Émile Riotteau (alors situé différemment dans le calendrier), comme elle, il dominait nettement sa promotion. Le parallèle va-t-il se poursuivre jusqu'au 24 janvier prochain ? Suspense.

À propos de nos sélections

N'en choisir que deux n'ai jamais simple mais nous sommes restés fidèles à nos principes et Fado du Chêne est accompagnée de Daïda de Vandel dans nos sélections pour ce Prix du Calvados. Etoile de Bruyère vient juste dans leur sillage, bien sûr. L'objectif qualification est déterminant pour Daïda de Vandel qui représente aussi l'incontournable team Abrivard. Quant à Fado du Chêne, il retrouve son meilleur niveau, et même si beaucoup de choses s'améliorent dans son comportement, il ne sera pas du style à finasser. C'est le vainqueur en puissance.

D'où vient-elle ?

Fille d'Opus Viervil 1'11'', Gladys des Plaines, élevée par l'ex-entraîneur Stéphane Rouxel (Écurie des Plaines) -qui s'est recyclé aujourd'hui, pour raisons de santé, dans le commerce d'aliments pour chevaux-, est le premier produit de Thétis de Vaujours 1'13'' (210.970 €), lauréate de sept tournois provinciaux. La troisième mère est la classique montée Comme Elle 1'15'' (181 308 €), gagnante de dix courses et placée du Prix d'Essai. Le meilleur produit de Comme Elle fut Nina de Bootz 1'14'' a.-m. (treize victoires et 217.230 €). Rappelons que Gladys des Plaines provient de la vente mixte d'été d'Arqana Trot, à Deauville, où elle fut adjugée 23.000 €, à l'âge de 2 ans, qualifiée, inédite, en septembre 2018. Son frère cadet, Indigo des Plaines 1'17'' (Qualypso Jiel), a débuté deuxième, sur l'hippodrome de Reims, au mois de septembre 2020, pour le même tandem Radu-Curens, et n'a, pour l'heure, pas été revu.

PARTANTS VINCENNES - Dimanche 10 Janvier
6 PRIX DU CALVADOS - (16H25)
Course Premium - Monté - Gr 2 - Internationale - 130 000 € - 2 850 m
1FREEMAN DE HOUELLED4E. Raffin
2GALACTICADPA. Erixon
3DYNAMITE MARCEAUXC. Corbineau
4FUN QUICKDPM. Abrivard
5FLORE DE JANEIROD4F. Desmigneux
6JERRY MOMD4D. Thomain
7DAIDA DE VANDELD4A. Abrivard
8LOOKING SUPERBD4F. Lagadeuc
9ETOILE DE BRUYEREDAA. Lamy
10VALOKAJA HINDOD4J. Y. Ricart
11DEXTER FROMENTROD4C. Levesque
12FADO DU CHENEDPP. P. Ploquin
13CARAT WILLIAMSD4Y. Lebourgeois
2e | PRIX EMILE RIOTTEAU
M - 2700 m - Groupe 2 - 100 000 €
GLADYS DES PLAINES 1'13"2
Opus Viervil x Thetis de Vaujours (Hernani)
Jockey : M. Mottier - Entraîneur : G. Curens
Propriétaire : A. Radu - Eleveur : E. d. Plaines
2e All Wise As 1'13"9
3e Girly Beco 1'14"
4e : Good Luck Quick - 5e : Gef de Play - 6e : Grace de Fael
Goetmals Wood 1'11''9 And Arifant 1'16''5
Singalo 1'11''2 Tahitienne
Ingala 1'13''3 Buvetier d'Aunou (US) 1'14''4
FADO DU CHENE Tangala 1'23''1
Coktail Jet 1'11''2 Quouky Williams 1'14''2
Star du Chene 1'14''7 Armbro Glamour (US)
Kim du Chene 1'15''1 Podosis 1'16''1
Caresse du Chene 1'16''1
A voir aussi :
...
PMU : échanges tendus avant une Assemblée Générale jeudi prochain

Une semaine après la révélation d'un désaccord profond entre Cyril Linette et les deux Présidents Rothschild et Barjon, la situation a connu un nouvel épisode ce vendredi. Philippe Augier, Président du Conseil d'Administration du ...

Lire la suite
...
Grand Prix du Sud-Ouest : un
nouveau challenge pour Cleangame

Le Grand Prix du Sud-Ouest, dont la quarante-quatrième édition est programmée dimanche sur l’hippodrome de Beaumont-de-Lomagne, constitue l’événement de ce week-end. En quête d’un quarantième succès et d’une deuxième ...

Lire la suite
...
12 et fractions : le tarif pour Fantaisie

Lauréate en 1'12''5 en mai à Caen, en 1'12''1 (!) au Mont-Saint-Michel en septembre, Fantaisie (Un Mec d'Héripré) signe une troisième victoire 2021 en moins d'1'13'' en remportant le Prix de Coquainvilliers à Cabourg ce samedi. Pour ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite