... ©Scoopdyga
Résultat de course - 14.01.2021

France Brésil brille loin de ses bases

Piste plate, elle excelle
Pierre-Emmanuel Mary

Pour son premier grand voyage, France Brésil fait briller les couleurs de Guillaume Gillot porté par Éric Raffin et pour le compte de Pierre-Emmanuel Mary son entraîneur.

Elle n'avait jamais été vue aussi loin de ses bases normandes ou de Vincennes où elle a couru 29 de ses 37 courses depuis le début de sa carrière. Les huit sorties restantes ont eu pour théâtre Caen, Mauquenchy, Enghien et Le Mans. C'est dire si la Côte d'Azur peut paraître loin, très loin. "Il y a quand même 1100 km à faire !" comme le rappelle Pierre-Emmanuel Mary. Rien qu'à l'aller !
Mais impossible de passer à côté d'un engagement aussi favorable pour l'entraîneur normand qui s'est laissé tenter car son autre pensionnaire Disco d'Occagnes courait à Cagnes la veille. Histoire d'opportunité mais aussi de conviction quand il a fallu négocier avec Sylvain Roubaud la monte d'Éric Raffin, réservé de longue date pour monter Dolina des Plaines dans la course. Les arguments ont été assez bons, surtout le fait de pouvoir compter sur François Lagadeuc pour monter Dolina de Plaines, et Eric Raffin s'est retrouvé sur le dos de France Brésil, ces deux-là n'ayant plus été associés depuis près de deux ans et demi. Des retrouvailles couronnées par un succès devant... Dolina des Plaines ! "Ça va me coûter un repas cette histoire" nous lâchera avec spontanéité Pierre-Emmanuel Mary. Le rendez-vous est pris dès que les restaurants pourront rouvrir. Avant de nous rappeler l'histoire de cette jument : "C'est une combattive. Après son début de carrière, elle avait été saillie mais sans succès. Du coup, Guillaume Gillot m'a proposé de la prendre à l'entraînement et ça fonctionne bien. Après une tentative de courses rapprochées, je sais maintenant qu'il faut courir à intervalle espacé. On verra donc pour la suite : elle a besoin de fraîcheur."
La recette semble fonctionner puisqu'après une kyrielle de places, France Brésil sous la houlette de P-E Mary signe un second succès après celui acquis en début de meeting d'hiver.

D'où vient-elle ?

Fille de Vaillant Cash 1'10'' m., France Brésil est la soeur d'Archibalda 1'13'' (Quick Wood), gagnante de neuf courses et de près de 185.000 €. Elle-même plusieurs fois lauréate à Paris, leur mère, Joyeuse du Val 1'14'' (198.811 €), est la sœur utérine, par Corot 1'14'', d'une demi-douzaine de vainqueurs, dont le meilleur est Féline du Val 1'14'' (douze victoires et 280.848 €). La fratrie est, du reste, plus que millionnaire en euros. Fait rare de nos jours, le pedigree de France Brésil est très "outcross", dans la mesure où n'y figure pas d'inbreeding au sein des cinq premières générations.

3e | PRIX HULK DE GODISSON
M - 2925 m - Course D - 33 000 €
FRANCE BRESIL 1'14"
Vaillant Cash x Joyeuse du Val (Corot)
Jockey : E. Raffin - Entraîneur : P. Mary
Propriétaire : G. Gillot - Eleveur : G. Gillot
2e Dolina des Plaines 1'14"3
3e Divine Ludoise 1'15"3
4e : Flambeur du Digeon - 5e : Ebene de Jay - 6e : Big Boss Jo - 7e : Restless
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite