... (© ScoopDyga)
Actualité - 16.01.2021

Plus de questions que de réponses dans les médias

La dernière fois, j'ai voulu remonter gentiment mais "Fakir" ne l'a pas entendu de cette oreille et a pris la main.
François Lecanu dans "On en parle"

A deux semaines de la grande échéance, le sixième et dernier épisode des Prix d'Amérique Races ZEturf met en jeu trois derniers tickets dimanche. C'est évidemment l'un des enjeux d'une Qualif #6-Prix de Belgique aux contours particuliers, en raison notamment de sa proximité avec le jour J. Plantons le décor via une revue de presse.

Débuté le 22 novembre, le processus de qualifications au Prix d'Amérique ZEturf Legend Race va donc connaître son épilogue dans moins de vingt-quatre heures. On connaît déjà le nom de dix des dix-huit concurrents qui seront sur la ligne de départ le 31 janvier, à la veille de cette Qualif #6-Prix de Belgique dont le nombre de partants (13) n'empêche pas de soulever pas mal de questions. C'est d'ailleurs notamment ce qui ressort des différentes émissions consacrées en amont à l'événement et plus généralement de la lecture de la presse.
Avant d'aborder ce chapitre, il y a une certitude : il reste encore trois tickets à décrocher pour peu que ceux qui ont déjà gagné leur passeport par ce biais - à savoir Victor Ferm (ferré), Féérie Wood (ferré), Mony Viking (déferré), Feliciano (déferré des postérieurs) et Délia du Pommereux (ferrée) - ne viennent se glisser à l'arrivée sur l'une des trois premières marches du podium et privent donc définitivement les "potentiels" qualifiables d'une place le dernier dimanche de janvier.
Évidemment, ces places peuvent être aussi prises par des trotteurs dont le capital gains les assure d'être au départ. Dans cette catégorie, on retrouve bien sûr Davidson du Pont et Vitruvio, deux des quatre pensionnaires en lice ce dimanche de Jean-Michel Bazire, lequel présente donc à lui seul près d'un tiers du peloton de cette Qualif #6-Prix de Belgique.

Davidson du Pont : grand favori certes mais...

Le premier cité sera sans conteste le grandissime favori. Au cours de ses deux précédents meetings d'hiver, il avait gagné sa qualification en remportant le Prix de Bretagne. Vu ses gains à l'aube de ce nouveau meeting, Davidson du Pont n'avait pas à courir après la qualification mais à courir après sa meilleure condition physique. Ce à quoi s'est employé Jean-Michel Bazire dans la Qualif# 5-Prix de Bourgogne où, déferré pour la première fois de l'hiver, il a donné une excellente réplique à Face Time Bourbon avant de coincer dans les deux cents derniers mètres. "Sa performance a été très bonne ce jour-là, note Sylvain Roubaud dans le débat d'Equidia "On en parle", avec de très bons temps de passage pour sa première vraie course de l'hiver. Si Jean-Michel Bazire le déferre, alors que je pensais qu'il allait courir ferré (N.D.L.R. : c'est ce qu'avait annoncé le professionnel sarthois dans sa chronique hebdomadaire dans Paris-Turf au lendemain du Prix de Bourgogne), c'est pour gagner mais plutôt en venant de derrière selon moi." Dans l'émission "L’œil des pros" proposée par LeTROT, Gilles Curens ajoute : "Jean-Michel (Bazire) s'est ravisé sur la ferrure. Il a besoin de voir. Il a dû le laisser un petit peu sur sa faim. Je pense qu'il va essayer de gagner et de se rassurer". "Dans le Bourgogne, Jean-Michel (Bazire) a aussi tout fait pour faire travailler Face Time", note François Lecanu dans "On en parle". "Il peut s'en prendre très dur", juge pour sa part Charley Mottier dans "L’œil des Pros".
Concernant l'italien Vitruvio, qui va faire une entrée différée dans le meeting suite à des problèmes pulmonaires, ce sont carrément des interrogations qui ressortent. "On veut savoir où il en est", résume Pierre Emmanuel Goetz dans "On en parle". "Jean-Michel Bazire, qui n'a pas l'habitude d'emmener travailler des chevaux de ce niveau à Vincennes, a trouvé Vitruvio plus tendu, content d'être sur la cendrée de Vincennes", rappelle aussi Alexis Levy.

De nombreuses interrogations et assez peu de priorités

Dans l'émission "Le Before by Radio Balances", Cédric Philippe (Paris-Turf) insiste sur le fait que malgré qu'il n'y ait que 13 partants, "il y a assez peu de priorités", estimant qu'il est possible dans une sélection de faire l'économie de chevaux comme, par exemple, Victor Ferm et Féérie Wood, déjà qualifiés et présentés ferrés pour la circonstances. "Il y a une vraie question autour de Délia du Pommereux, poursuit-il. On est sereins car elle est qualifiée, on ne va pas être offensif, on ne va pas mettre les artifices, mais on met Eric Raffin pour qu'il la connaisse pour le jour J, donc elle peut être cinquième mais ce n'est pas une obligation avant le coup." Parmi les candidatures qui posent question, il y a aussi celle de Looking Superb, à la recherche d'une qualification alors qu'il semble loin de son niveau de l'hiver 2018-2019 quand il terminait deuxième du Prix d'Amérique. "Si Jean-Michel (Bazire) peut qualifier un cheval supplémentaire pour le jour J, c'est très important. Dans ces courses-là, si on a deux ou trois alliés, ça change énormément la donné", estime à ce sujet Thierry Duvaldestin dans "L’œil des Pros".

Qualifs : des dernières et une première chances

D'autres interrogations se font jour quant à ceux qui ont dans l'obligation de se qualifier. Cela concerne au premier chef Fakir du Lorault qui a échoué d'un rien dans la Qualif#1 et qui court depuis après, de moins bonne manière la dernière fois dans le Prix Ténor de Baune-Qualif#4. "Il m'a déçu la dernière fois. Il n'a peut-être pas la fraîcheur qu'il faut avoir", se demande ainsi Gilles Curens à propos d'un cheval dont beaucoup s'accordent à dire qu'il mériterait de se qualifier. "La dernière fois, j'ai voulu remonter gentiment mais "Fakir" ne l'a pas entendu de cette oreille et a pris la main", apporte comme précision son driver François Lecanu, l'un des invités de "On en parle". Est aussi évoqué le cas d'Elsa de Belfonds qui entre dans ce circuit des Qualifs. "Elle ne lâche jamais le morceau, estime Sylvain Roubaud, et Nicolas Ensch aura plus le couteau entre les dents que certains." Et Alexis Levy d'ajouter : "Rappelez-vous que Bahia Quesnot avait décroché sa qualification dans ce Prix de Belgique". Bis repetita pour une jument venue du Sud ? Décidément, cette Qualif#6 pose beaucoup de questions.

A voir aussi :
...
Grand Prix du Sud-Ouest : un
nouveau challenge pour Cleangame

Le Grand Prix du Sud-Ouest, dont la quarante-quatrième édition est programmée dimanche sur l’hippodrome de Beaumont-de-Lomagne, constitue l’événement de ce week-end. En quête d’un quarantième succès et d’une deuxième ...

Lire la suite
...
12 et fractions : le tarif pour Fantaisie

Lauréate en 1'12''5 en mai à Caen, en 1'12''1 (!) au Mont-Saint-Michel en septembre, Fantaisie (Un Mec d'Héripré) signe une troisième victoire 2021 en moins d'1'13'' en remportant le Prix de Coquainvilliers à Cabourg ce samedi. Pour ...

Lire la suite
...
Justine Vive for a third time in a row

Trainer Phillipe Allaire further consolidates his supremacy with his 2-year-olds, thanks to Prix Undina winner at Vincennes last Tuesday. A daughter of Charly du Noyer, Justine Vive once again impressed for her third consecutive win. Philippe Allaire can boast of ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite