... © ScoopDyga
Actualité - 17.01.2021

Qualif #6 : Davidson du Pont hausse son niveau de jeu

On est bien. Face Time Bourbon reste le cheval à battre mais le mien sera prêt et compétitif.
Jean-Michel Bazire

Le dernier round des qualifications des Prix d’Amérique Races ZEturf, le Prix de Belgique (Gr.2), n’aura pas permis de distribuer de nouvelle invitation à la Legend Race. Les trois premiers, Davidson du Pont, Délia du Pommereux et Moni Viking, étaient déjà titulaires d'un pass américain. Le principal enseignement est que Davidson du Pont a bien monté son niveau de jeu et retrouve désormais, sans l’ombre d’un doute, l’habit de premier challenger au crack Face Time Bourbon.

La Qualification #6 des Prix d’Amérique Races ZEturf (Gr.2) a délivré un premier résultat avant même de se courir. Vitruvio (Adrian Chip) a en effet été déclaré non-partant moins d’une heure avant l’épreuve pour vaccination non conforme. Le candidat italien s’était pourtant échauffé et se préparait donc à l’épreuve avant d’être exclus. Il ne sera jamais entré dans son meeting car les délais de mise à jour vaccinale l’empêchent d’ores et déjà de participer au Prix d’Amérique.
Quant à l’épreuve par elle-même, elle n’a rien apporté de nouveau au casting du grand rendez-vous américain à venir car elle distribue ses trois invitations à des candidats déjà certains d'y participer : Davidson du Pont (Pacha du Pont), Délia du Pommereux (Niky) et Moni Viking (Maharajah).
En revanche elle a appris beaucoup en dévoilant la forme désormais optimale de Davidson du Pont, le protagoniste le plus attendu pour offrir une contradiction au grand favori Face Time Bourbon. Et elle a aussi confirmé que Délia du Pommereux était, elle aussi, vraiment opérationnelle, réussissant parfaitement sa session de découverte avec Eric Raffin.
Honneur au vainqueur et en même temps à celui qui remet de la consistance dans le clan des challengers au tenant du titre Face Time Bourbon : Davidson du Pont. Patient dans les deux premiers kilomètres, le partenaire de Jean-Michel Bazire a bouclé un excellent dernier kilomètre, le plus rapide du peloton (1’08’’8 contre 1’09’’3 à Délia du Pommereux) et était visuellement au-dessus du lot dans le dernier tournant. Jean-Michel Bazire en est évidemment ravi : « J’ai eu de bonnes sensations et tout va bien. Ils sont partis vite en dehors mais, ensuite, on a pu bénéficier d'un super parcours, on a eu les bons dos et on a très bien voyagé. Il m’a un peu embêté dans le dernier tournant, ça reste son péché mignon mais ensuite il s'est vraiment bien allongé pour finir. C’est top à 15 jours de la belle. On va essayer d’affûter encore la lame. J’ai deux ou trois trucs à faire pour l’améliorer un peu. On est bien. Face Time Bourbon reste le cheval à battre mais le mien sera prêt et compétitif. »


Le Critérium des 5 Ans 2018, la version originale du "Belgique" 2021
L'explication finale de l'épreuve du jour a en fait rejoué la lutte du Critérium des 5 Ans (Gr.1). Mais sur ce point, Jean-Michel Bazire tient à rappeler que dans le Critérium, c'était Délia du Pommereux qui avait fait les extérieurs de Davidson, ajoutant : « On ne l’a pas souvent battue en faisant son extérieur. » Voilà une autre manière de lire et rehausser encore la performance du jour de Davidson du Pont.



Délia du Pommereux : la forme est toujours là
Du côté de Délia du Pommereux, on pouvait s'interroger sur sa forme actuelle : après avoir dû batailler depuis le début du meeting pour finalement décrocher son invitation dans le Prix de Bourgogne (Gr.2), la pensionnaire de Sylvain Roger ne pouvait-elle pas entrer en phase de forme descendante ? La jument a apporté le plus cinglant des démentis en piste car c'est elle qui a lancé la course - en relais avec Moni Viking. C’est elle qui a créé le wagon de trois, c'est elle encore qui a emmené Davidson du Pont dans le dernier tournant et c’est elle toujours qui a poussé le vainqueur dans ses retranchements.
Pour Sylvain Roger, il n'y a que des enseignements positifs à tirer de cette sortie : « C’est super. Délia a pu bénéficier d’un bon parcours et s’est vraiment très bien allongée pour finir. Elle était plaquée aujourd’hui et on sait qu’elle est encore meilleure quand elle est déferrée des quatre pieds. On va donc arriver dans le Prix d’Amérique avec une belle carte à défendre. Si vous regardez, elle ne fait que répéter depuis des années. Cette course est en fait l’arrivée du Critérium des 5 Ans. Dans quinze jours, je crains Face Time Bourbon et Davidson du Pont mais on aura notre chance. »
Du côté du pilote Eric Raffin, lequel découvrait sa partenaire à quinze jours de la grande échéance, c'est aussi du bonheur [sur Equidia] : « Très belle découverte. Sur ce qu’elle a fait aujourd’hui, c’est une bonne base pour le Quinté+ dans le Prix d’Amérique, en espérant mieux. On se présentera avec de grandes ambitions. »


La bonne préparation pour Moni Viking
Dès l'intersection des pistes, Pierre Vercruysse a lancé son partenaire Moni Viking pour déborder dans le dernier tournant Looking Superb. Le professionnel avait besoin d'ouvrir son partenaire à deux semaines du Prix d'Amérique : « Contrat rempli. C’est très bien, il répond présent. On a pu avoir le parcours que je voulais. J’ai décidé de venir avant le wagon de trois pour ne pas être enfermés. Comme c est un cheval qui fait le minimum le matin, il a besoin de faire une vraie course à quinze jours de la belle. Aujourd'hui, il montre que l’on pourra jouer les places dans la belle. Bien sûr, trois ou quatre concurrents nous sont supérieurs mais il a pour lui d’être pratique et en forme. »


Une implacable hiérarchie
L’épreuve conforte aussi le casting du Prix d’Amérique avec sept des huit premiers qui font partie de l’affiche du Prix d’Amérique, Frisbee d’Am, sixième, étant l’intrus. Les satisfactions sont de mises pour ceux qui préparent, de manière moins exposée, le grand rendez-vous du 31 janvier. Billie de Montfort (Jasmin de Flore), quatrième, a tout simplement amélioré son record sur le parcours des 2 850 mètres de la grande piste. La jument de 10 ans n’en finit pas de rebondir et a fait dire à son pilote Gabriele Gelormini : « Elle rassure aujourd’hui. L’autre jour [dans le Prix de Bourgogne], elle était dans un jour sans ou n’avait peut-être pas assez travaillé avant. Ce dimanche, on a vu la vraie Billie. Elle aura sa chance pour les places dans le Prix d’Amérique, mais avec le petit parcours. »


Ceux qui se découvraient
David Bekaert se mettait pour la première fois au sulky de Feliciano (Ready Cash). Le couple a conclu cinquième après s’être fait couvrir. Le driver nous a parlé de ses sensations : « C’est une belle découverte. Il a fallu faire un effort pour venir se placer et, ensuite, j ai pu me faire ramener. Dans le dernier tournant, je pensais que ça allait être dur mais il est bien reparti. N'oubliez pas qu’il est ferré lourd aux antérieurs, contrairement aux autres devant nous. Après, pour avoir une chance de gagner, il faut peut-être tenter de le déferrer des quatre. En tout cas, on sent bien que c’est un bon cheval ! »
Aux commandes de Victor Ferm (Nad Al Sheba) également pour la première fois, Christophe Martens a emmené son partenaire à la septième place. Il nous a appris : « C’est très bien. Il était ferré et j’ai fait le petit parcours. Il a bien fini derrière. C’était les ordres. »

On parle aussi des absents
Le premier absent dont le nom est revenu régulièrement au moment des analyses de cette qualification américaine est bien sûr Face Time Bourbon. Le favori du Prix d’Amérique, qui surplombe tout le reste du casting, est dans toutes les têtes. De son côté, Gabriele Gelormini qui sera associé à Diable de Vauvert dans quinze jours nous a ajouté : « Je pense qu’aujourd'hui, avec Diable de Vauvert, j’aurais eu ma chance et je pense que je peux prendre une quatrième, cinquième place dans le Prix d’Amérique. » Dont acte.


Les héros de l’été et l’automne ne répondent plus présent
Les héros de début de meeting son fatigués : Fakir du Lorault (Vaillant Cash) n’a été que l’ombre du trotteur que l’on a vu évoluer ces trois derniers mois. Il a produit sa plus mauvaise prestation de l’hiver, montrant qu’il est désormais passé de forme. Vu durant l’été et l’automne, notamment comme deuxième du Prix de l’Etoile (Gr.1) et d’une batterie du Grand Prix de la Loterie (Gr.1), Frisbee d’Am (The Best Madrik), le seul non participant au Prix d’Amérique dans les huit premiers de ce « Belgique », n’a pas réussi à réaliser ce surplus de valeur qui lui permettait de monter sur le podium.

D'où vient-il ?

Davidson du Pont est un pur produit de l'historique élevage de la famille Rayon, développé dans l'Orne par Albert Rayon, qui entraîna jadis dans l'aventure des courses et du trot, un certain Pierre de Montesson. Davidson du Pont ressortit à la première année de production de Pacha du Pont 1'13'' m., fils d'un autre étalon maison, l'améliorateur Baccarat du Pont 1'13''. Sa mère, Laguna du Pont 1'16'' (Pélican du Pont), lauréate de deux tournois provinciaux, a donné, en tout, à ce jour, quatre vainqueurs et est la propre sœur d’Indiana du Pont 1'13'' (207.165 €), d’où le semi-classique Rachmaninov Seven 1'11'' (418.975 €). Intéressants sont les inbreedings, féminins, du pedigree, sur Roquépine (4x4) et, surtout, sur Bragance (4x3), matrone de l'élevage Rayon.

4e | PRIX AMERIQUE RACES ZETURF QUALIF 6
Att - 2850 m - Groupe 2 - 110 000 €
DAVIDSON DU PONT 1'12"
Pacha du Pont x Laguna du Pont (Pelican du Pont)
Driver : J. Bazire - Entraîneur : J. Bazire
Propriétaire : E. A. Rayon - Eleveur : E. A. Rayon
2e Delia du Pommereux 1'12"1
3e Moni Viking 1'12"3
4e : Billie de Montfort - 5e : Feliciano - 6e : Frisbee d'Am - 7e : Victor Ferm
A voir aussi :
...
Hugo Abergs Memorial :
le sprint royal scandinave

C'est le grand événement du trot scandinave au coeur de l'été. Le Hugo Abergs Memorial est fort d'une riche histoire mais se veut aussi très attractif avec un peu plus 157 000€ promis à son vainqueur. En monnaie locale, cela ...

Lire la suite
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite