... ©Aprh
Actualité - 19.01.2021

Spécial Cornulier : portraits de Fado, Carla et Freeman

S’il s’élance correctement, il ira devant car il n’a besoin de personne.
Franck Leblanc

Nous continuons la grande semaine qui conduit au Prix de Cornulier avec une nouvelle galerie de trois protagonistes dont la participation ne fait aucun doute. Deux sont des 6 ans, Fado du Chêne et Freeman de Houelle. Ils représentent en quelque sorte la vague jeune – même si Gladys des Plaines, du haut de ses 5 ans, sera la véritable benjamine de l’épreuve. La troisième est une 9 ans déjà expérimentée dans le Cornulier, à savoir Carla du Châtelet.

Il y a comme un trait d’union entre les deux mâles de 6 ans Fado du Chêne (Singalo) et Freeman de Houelle (Vigove), celui d’avoir figuré au sommet de leur promotion au monté, en particulier pour le premier qui en a été longtemps le leader. Ils se sont d’ailleurs rencontrés régulièrement depuis le 2 mars 2019 et le Prix Louis Le Bourg (Gr.2). Il s’agissait de l’entrée, avec succès et fracas, de Freeman de Houelle dans le cercle des meilleurs « F ». Fado du Chêne, pourtant solide chef de file de sa promotion à l’époque, ne concluait « que » modeste quatrième. Lors de leurs deux confrontations suivantes, Fado allait retrouver le sommet et dominer en ces deux occasions Freeman de Houelle. Au total, ces 6 ans se sont rencontrés huit fois. Fado du Chêne a conclu cinq fois devant son contemporain, a été battu une fois par son rival et a connu la sanction lors des deux prestations communes restantes. Ils viennent de composer le couplé gagnant du Prix du Calvados (Gr.2) – Fado devant Freeman –, décrochant chacun une place réservée au départ du Prix de Cornulier. Le vainqueur n’en avait nullement besoin car ses gains lui assurent d’être sur la grille de départ. Pour Freeman de Houelle, ce pass sera salvateur au moment de la déclaration définitive des partants car, sans lui, il ne serait pas parmi les élus jeudi.
Carla du Châtelet (Jag de Bellouet) a aussi sa place garantie par ses gains avec un compte en banque de 530 000 €. La pensionnaire de Sébastien Guarato, âgée de 9 ans, a conclu quatrième des deux dernières éditions du Prix du Cornulier. Elle n’a plus gagné depuis juillet 2019 mais continue à engranger des places contre les meilleurs. Le championnat monté est sa course, celle où elle a su se transcender lors de ses deux participations.
Il faut noter que deux membres de ce trio, Fado du Chêne et Carla du Châtelet, ont pour père un vainqueur du Prix de Cornulier : Singalo, en 2013, pour le premier et Jag de Bellouet, un des triples lauréats de l’épreuve, de 2004 à 2006, pour la seconde.
Remarque : les partants définitifs du Prix de Cornulier (Gr.1) seront connus jeudi.

FADO DU CHÊNE

M. 6 ans
Singalo et Star du Chêne (Coktail Jet)
Propriétaire : Claude Guedj
Entraîneur : Julien Le Mer
Éleveur : Claude Guedj
Record : 1’11’’5m (2175m Vincennes)
32 sorties : 14 vict. – 7 pl. – 872 400 €

Son CV
Il a été le premier leader de sa génération au monté, signant six succès lors de ses sept premières sorties. Cette série l’a conduit à un doublé de Groupes 1, Saint-Léger des Trotteurs et Prix d’Essai. Fado du Chêne s'est vite révélé comme un "monstre" de puissance, quelquefois victime de son mental qui montait rapidement en pression durant ses premières années de compétition. Condamné à la prudence au départ, il a toujours fait preuve de supériorité dans la montée avant de souvent mal négocier le dernier tournant pus de revenir finir très fort. À 4 ans, il a dû subir la loi de Flèche Bourbon puis a été battu par la suite par Flicka de Blary ou Feeling Cash, tout en restant capable de les dominer à son tour. Il vient de signer deux succès prouvant qu’il était revenu à son meilleur niveau.

Son pedigree
Il s’agit d’un produit de Claude Guedj qui possède la lignée familiale depuis l’acquisition de Reynosa, la trisaïeule de Fado du Chêne. A noter que la séquence de pères de mères (Coktail JetPodosisQuarisso) ne porte pas l’empreinte de l’homme des Chênes comme il a souvent aimé à le faire avec l’apport de ses propres étalons (Milord du Chêne ou Horse du Chêne par exemple). Fado du Chêne fait partie des trois vainqueurs de Star du Chêne (70 670 € de gains). Les meilleurs éléments rapprochés de cette famille sont l’arrière-grand-mère Caresse du Chêne (185 591 €) et Tinosa du Chêne (208 980 €).

Son entourage
Comme éleveur et propriétaire, Claude Guedj a connu de grands succès avec Milord du Chêne, Nobody du Chêne, Eros du Chêne, Easy du Chêne mais aussi, comme propriétaire, avec Eléa Madrik et Diablo du Noyer récemment ou avec le champion américain, importé en Europe, Embassy Lobell, au début des années 1990. Julien Le Mer vient de dépasser les 100 victoires comme entraîneur. Il est entré au service de Claude Guedj après avoir lu un article sur le propriétaire dans Province Courses. Il compte quatre titres de Groupe 1 (3 avec Fado et 1 avec Eros du Chêne) et vient de nous déclarer sur Fado du Chêne : « Il devient de plus en plus cheval de course maintenant dans l’avant-course. Il est plus concentré, ne fait plus de bêtises. On sent qu’il a envie de donner le meilleur de lui et, ce qui est très important, c’est sa souplesse. On ne peut pas l’avoir mieux. »

CARLA DU CHÂTELET

F. 9 ans - Jag de Bellouet et Jalna du Châtelet (Jet du Vivier)
Propriétaires : Michel Gallier (sous ses couleurs), Patrick François, Antoine et Catherine Robine, Christine Lambertz, Dominique Denain et Michel Duputel
Entraîneur : Sébastien Guarato
Éleveur : Écurie Gérard Jouenne
Record : 1’10’’6m (2175m Vincennes)
74 sorties : 15 vict. – 14 pl. – 529 140 €

Son CV
Elle a effectué une première partie de sa carrière sous l’entraînement de Pierre-Yves Verva, signant alors deux victoires à l’attelé à 3 et 4 ans. C’est au milieu d’année de ses 5 ans qu’elle réapparaît sous la responsabilité de Sébastien Guarato qui l’oriente rapidement au monté. Elle s’impose pour la première fois à Vincennes durant l’été. En 2018, à 6 ans, elle monte encore les échelons et décroche la victoire dans la Finale du Grand National des Jockeys à Vincennes. Elle tente sa chance dans le Prix de Cornulier en 2019 et s’y place quatrième à la cote de 33/1, derrière Bilibili, Traders et Dexter Fromentro mais devant Elladora de Forgan et Etonnant. Elle réalise la même valeur l’an dernier après avoir pris la quatrième place du Prix Yvonnick Bodin… comme lors de ce meeting.

Son pedigree
Elle dépend du grand élevage de Gérard Jouenne et est le meilleur produit de Jalna du Châtelet (88 966 € de gains), qui a aussi donné avant elle Super du Châtelet (240 710 €) et Volga du Châtelet (198 040 €), tous par le crack Jag de Bellouet. La bisaïeule s’appelle Pamela de Bellouet et évoluait à un bon niveau parisien au milieu des années 1980 (avec 161 863 € de gains). Ceci nous emmène sur un fond de pedigree « Bellouet » qui s’appuie sur Lola de Bellouet, une incontournable matrone de notre stud-book, dont l’une des branches a produit Rolling et Gu d’Héripré.

Son entourage
Michel Gallier, sous les couleurs duquel courait Jag de Bellouet, est donc trois fois au palmarès du Prix de Cornulier avec le crack (2004 à 2006). Aucun de ses six associés sur Carla du Châtelet n’a eu de partants en nom propre. Sébastien Guarato en est pour sa part à deux victoires dans le Cornulier grâce à Roxane Griff, en 2014 et 2015.

FREEMAN DE HOUELLE

M. 6 ans - Vigove et Rafina de Houelle (Joyau d’Amour)
Propriétaires : Stéphane Gohier (sous ses couleurs), Franck Leblanc et Écurie de l’Empereur
Entraîneur : Franck Leblanc
Éleveurs : Franck Leblanc et Stéphane Gohier
Record : 1’12’’5 m (2850m GP Vincennes)
24 sorties : 5 vict. – 6 pl. – 246 980 €

Son CV
Suivant la méthode « Leblanc », il fait ses armes en province à 3 ans à l’attelé et est vite orienté au monté. Durant le meeting 2018/2019, il signe trois succès sous la selle dont le dernier au niveau semi-classique, se permettant de battre Fado du Chêne ! Il confirme et gagne son statut classique en concluant deuxième du Prix du Président de la République (Gr.1), derrière Flèche Bourbon mais rate son meeting 2019/2020 pour cause de maladie. Ce cheval qui aime mener grand train vient de prouver en deux occasions qu’il avait retrouvé tout son potentiel, notamment la dernière fois en offrant une sérieuse contradiction à Fado du Chêne. Son actuel talon d’Achille est le dernier tournant dans lequel il se casse. Yoann Lebourgeois lui a déjà été associé et a même gagné avec lui.

Son pedigree
Pur produit « Leblanc » qui a entraîné le père Vigove et élevé la mère Rafina de Houelle, Freeman de Houelle propose un papier très allégé en sang américain. Son inbreeding le plus rapproché est sur Chambon P (4x5) et on en compte d’autres sur Kerjacques, Carioca II, Arlette III et Fandango. La grand-mère Hétula du Tilleul, une fille de Ténor de Baune, s’est révélée miraculeuse au haras avec neuf qualifiés, trois produits à plus de 200 000 € dont Sawasde de Houelle (363 300 €). Sa production directe a engrangé plus de 1 M€.

Son entourage
Stéphane Gohier, qui habite tout près de Laval, était associé sur la carrière de Rafina de Houelle à l'entraîneur Franck Leblanc. Le duo est resté soudé à l'élevage. Freeman de Houelle est le seul représentant actuel de Stéphane Gohier en compétition. Franck Leblanc nous a précisé : « Le cheval est prêt maintenant et ses derniers travaux ne sont là que pour l’entretenir. Il est barré pour la victoire mais il peut prendre une bonne place. Il sera associé à Yoann Lebourgeois. »

A voir aussi :
...
Allegra WF et Björn Goop
l'Europe triomphe

Après les 59/1 affichés par Étonnant dans le Prix de Paris, les 36/1 de Geisha des Prés, voici les 94/1 d'Allegra WF dans ce Prix Reverdy - Prix de la Mayenne.

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat
de son plus bel éclat

Abonné aux petites places dans les belles épreuves montées pour chevaux d'âge, Diamant de Tréabat a décroché la plus belle belle pépite de sa carrière en cette fin de meeting.

Lire la suite
...
Châtillon-sur-Chalaronne : un an après

L'hippodrome de Bel Air à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) ouvrira ses portes demain lundi après un an sans course. Frappée de plein fouet par le confinement l'an dernier, la Société des Courses n'avait pas souhaité rouvrir en juin à huis-clos. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite