... ©Scoopdyga
Actualité - 20.01.2021

Spécial Cornulier : portraits de Feeling, Daïda et Unique

Le jour J, il sera déferré des quatre pieds.
Philippe Allaire

Troisième volet de notre galerie des portraits des participants au Prix de Cornulier (Gr.1). Le premier forfait, ce mercredi matin, nous apprend sans surprise que le leader du combiné 2019 et 2020, Eric Raffin, sera en selle sur Feeling Cash. Autre leader national des jockeys, Alexandre Abrivard sera sur la pensionnaire maison Daïda de Vandel. Nous compléterons ce duo du portrait de la candidate suédoise Unique Juni, qui sera montée de son côté par Guillaume Martin.

La promotion des 6 ans s’annonce redoutable dans cette édition 2021 du Prix de Cornulier (Gr.1). On l’a vu hier [lire mardi] avec les focus sur Fado du Chêne (Singalo) et Freeman de Houelle (Vigove). En attendant de parler de Flamme du Goutier (Ready Cash), c’est Feeling Cash (Ready Cash) qui est l’objet de toutes nos attentions. Le pensionnaire de Philippe Allaire est le plus argenté des 6 ans au départ et le seul à afficher des gains supérieurs au million d’euros. Il possède aussi un titre que les autres n’ont pas parmi ses contemporains : une troisième place dans le Prix de Cornulier. C’était l’an dernier, à l’âge de 5 ans.
Daïda de Vandel (Réal de Lou) et Unique Juni (Uptown Yankee) participeront pour leur part à leur premier Cornulier. La jument de la famille Abrivard, qui défend les couleurs des époux Germain, les animateurs du label « de Lou », vient de poser ses ambitions dans le Prix du Calvados (Gr.2) dont elle a conclu troisième. Unique Juni ne compte que quatre sorties au monté – deux en France. Elle porte avec elle pas mal d’inconnues.

FEELING CASH

M. 6 ans
Ready Cash et Royale Star (Coktail Jet)
Propriétaires : Écurie des Charmes, Philippe Allaire et Carlos Lerner
Entraîneur : Philippe Allaire
Éleveur : Écurie des Charmes
Records : 1’10’’6m (2200m GP Vincennes) – 1’10’’6a (2100m auto GP Vincennes)
48 sorties : 10 vict. – 20 pl. – 1 080 780 €

Son CV
Cet élément de grande classe, capable de gagner à l’attelé à 2 ans à Vincennes et vainqueur semi-classique dans les deux spécialités à l’âge de 3 ans, s’est affiché comme le dauphin de Fado du Chêne. Deuxième de ce dernier dans les Prix d’Essai et de Vincennes (Grs.1), il a quand même inscrit deux Groupes 2 montés (et 1 attelé) à son palmarès à 3 ans. La saison suivante, il ne compte qu’un titre, décroché dans le Prix Lavater (Gr.2) mais accumule toujours les accessits de prestige (2e du Prix des Elites). L’an dernier, il s’impose trois fois et décroche le premier Groupe 1 qui manquait tant à son palmarès en dominant Flamme du Goutier dans le Prix des Élites. Il n’est que rarement déferré, seulement lors des grandes occasions, comme lors du précédent Prix de Cornulier dont il a conclu troisième.

Son pedigree
Cet élève de l’Écurie des Charmes descend de l’importante Corte (377 787 € de gains) qui a donné, après avoir été intégrée dans l’effectif de Lucien Urano, le classique et étalon influent Look de Star (Coktail Jet). Il faut rappeler que Corte est une sœur du classique de Paul Viel Renoso et que les deux descendent de la matrone Flore d’Estrées 1’22’’. Royale Star (Coktail Jet), la mère de Feeling Cash, a remporté trois victoires pour des gains de 106 370 €. Sa production est largement au-dessus de la moyenne avec 5 qualifiés pour 7 produits en âge de courir dont trois qui affichent des gains supérieurs à 300 000 €. Autre Feeling Cash, on trouve en effet Baldi Star (384 240 €) et Colonel (568 080 €).

Son entourage
C’est la même association qui œuvre avec Feeling Cash que pour Feliciano, à savoir l’éleveur Écurie des Charmes complété de Philippe Allaire et le professionnel du galop Carlos Lerner, sous les couleurs duquel court Feeling Cash. Philippe Allaire et l’Écurie des Charmes ont déjà remporté ensemble le Prix de Cornulier avec First de Retz en 2001 mais la structure de Lucien Urano n’était pas l’éleveur du champion. L’année précédente, lors du premier succès de First de Retz dans le Cornulier, le cheval courait sous les couleurs de Didier van Themsche mais était bien entraîné par Philippe Allaire. L’entraîneur compte un troisième titre dans le Groupe 1 grâce à Traders en 2018. Sur Feeling Cash, il nous avait déclaré après sa deuxième place derrière Fado du Chêne dans le Prix Joseph Lafosse, le 5 décembre : « Le cheval a fait une vraie course. On est toujours déçus d’être battus mais on verra maintenant le jour J lorsqu’il sera déferré des quatre pieds. » On a hâte.

UNIQUE JUNI

F. 8 ans - Uptown Yankee et Staro Unique (Supergill)
Propriétaire : Jan Späls Invest AB
Entraîneur : Jörgen Westholm
Éleveur : Eriksson Maria et Blomkvist Lars-Ove
Record : 1’10’’2a (1640m Rättvik), 1’11’’5m (2175m Vincennes)
74 sorties : 11 vict. – 21 pl. – 529 140 €

Son CV
Elle effectue la première partie de sa carrière sous la coupe de Hans Strömberg qui la fait gagner en débutant en février de ses 3 ans à Solvalla. Elle se révèle en une seule course : en remportant un Groupe 1 pour pouliches de 3 ans à Örebro en août, son plus grand titre à ce jour. Elle effectue des débuts victorieux dans l’Hexagone, directement à Vincennes, sous la coupe de Jörgen Welsthom à 5 ans. Elle s’est également imposée une fois lors du dernier meeting. Elle a couru en tout et pour tout quatre fois au monté : deux fois en Suède et deux fois en France. Son meilleur résultat dans la spécialité est une deuxième en février dernier, sur les 2 850 mètres de la grande piste, derrière Vivier de l’Oison mais devant Délicieux du Cébé et Diamant de Tréabat par exemple.

Son pedigree
Elle est 100 % standarbred. Son père est le peu connu Uptown Yankee, un fils de Muscles Yankee. Sa mère Staro Unique compte un succès à l’âge de 3 ans en Suède. Elle est par l’influent Supergill. Sur ses 8 produits enregistrés, Unique Juni est le meilleur. Vient ensuite Unique Julia, une fille de Juliano Star qui s’est imposée 6 fois pour un peu plus de 125 000 € de gains et s’est présentée en France sans vraiment de succès en 2016 et 2017.

Son entourage
Professionnel suédois dont la base est à Romme, Jörgen Westholm est né en 1972 et signe plus de 100 victoires par an chez lui (134 en 2020). En France, il est apparu sur les programmes en 2004. Il en est à 240 succès dans l’Hexagone dont quatre Groupes 2. Ses meilleurs éléments ont été chez nous Super Light, Rocky Winner, Rite On Track, Appolon de Kacy et Quip du Beauvoisin. La lad de la jument nous a précisé ces dernières heures : « La jument a connu quelques petit soucis cet été et revient bien actuellement le matin. Sa dernière course est bonne. Elle a bien fait sous La selle en marchant 1'12''4 sur 2 850 mètres l'hiver dernier. La course est ouverte et la jument est pratique dans un parcours. Elle n'a pas trop d'engagements en ce moment et on se fait surtout plaisir mais pense qu elle peut se glisser en fin de combinaison. »
C'est Guillaume Martin qui lui sera associé dimanche. Le jockey a participé à quatre Prix de Cornulier à ce jour sans avoir pu s'y placé. L'an dernier, il montait Traders.

DAÏDA DE VANDEL

F. 8 ans - Réal de Lou et Gallia de Vandel (Sancho Pança)
Propriétaires : Gisèle et Christian Germain
Entraîneur : Laurent Abrivard
Éleveur : Élevage La Tour de Vandel
Record : 1’10’’7m (2175m Vincennes)
49 sorties : 11 vict. – 7 pl. – 473 280 €

Son CV
Sa préférence à elle, c’est le monté. Son début de carrière est marquée par quatre disqualifications consécutives à l’attelé. Voilà une bonne raison pour l’orienter au monté où elle montre de toutes autres dispositions. Elle conclura sa première saison de compétition, à 3 ans, par une autre série autrement plus valorisante : cinq succès dont le Prix Urgent (Gr.3), souvent antichambre du Prix de Vincennes (Gr.1). Ce ne sera pas pour elle qui se trouve sur la touche de longs mois et ne réapparaît qu’en septembre suivant. Il faudra vraiment attendre 2019 pour retrouver la pensionnaire de Laurent Abrivard à son meilleur. Elle s’impose en janvier à Vincennes puis décroche son premier titre semi-classique en mars. Lors du dernier meeting d’hiver, elle remporte deux nouveaux Groupes 3. Elle n’a jamais conclu plus loin que troisième lors de ses cinq dernières sorties sous la selle.

Son pedigree
Elle appartient au grand élevage des Vandel et appartient à la plus grande lignée de la famille Besnard, celle de Queifingusse qui passe par Muragla et Scottish de Vandel, la grand-mère de Daïda. La mère de celle-ci, Gallia de Vandel (Sancho Pança), est une propre-sœur du classique Eclair de Vandel (639 676 €) et est exploitée au haras en alternance par les Vandel et Joël Hallais. Pour ce dernier, elle a notamment donné Podium du Rib (400 880 €), Rio du Rib (294 970 €) et Tornade du Rib (482 170 €). Daïda de Vandel affiche une consanguinité réduite (2,8 % à la 8e génération) avec comme premier inbreeding celui sur Paleo (5x6) x 4.

Son entourage
Les époux Germain ont acquis Daïda de Vandel sur le ring de Deauville lors des ventes de yearlings pour 31 000 €. Ils n’ont jamais remporté le Prix de Cornulier mais y figurent deux fois à la deuxième place comme éleveurs cette fois grâce à Paola de Lou (en 2009 et 2010). Du côté des éleveurs, le constat est le même avec une citation, également sur la deuxième place, avec Eclair de Vandel en 1998. Dans le tableau d’honneur de la famille Abrivard, les récompenses liées au Cornulier sont nombreuses. L’association père/fils, Laurent/Alexandre, est la double tenante du titre grâce à Bilibili. Alexandre compte un titre supplémentaire comme jockey avec Scarlet Turgot en 2016. Laurent aussi, comme jockey également, grâce à Voici du Niel en 1992.

A voir aussi :
...
Harmoniously confirme à un échelon supérieur

De bons 4 ans étaient au départ du Prix du Palais-Royal, où les deux favoris He And Me (Bird Parker) et Hatha Josselyn (Charly du Noyer) se sont montrés fautifs. La sagesse, c'est l'une des principales qualités d'Harmoniously (...

Lire la suite
...
Jina de l'Ormerie, une 2 ans qui a du talent

Dans l'épreuve réservée aux pouliches de 2 ans, ce mercredi à Enghien, il y a eu un beau match final. Jina de l'Ormerie (Amiral Sacha) a su venir à bout de la la pouliche de Philippe Allaire Jélica Vé...

Lire la suite
...
Fin de carrière pour Eagle Eye Sherry

Meilleure pouliche de 3 ans suédoise l'an dernier, Eagle Eye Sherry (Bold Eagle) ne courra plus a annoncé Björn Goop son entraîneur sur son site internet. Elle a été éliminée en demi-finale de la Breeders Crown dimanche à ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite