... ©Aprh
Actualité - 22.01.2021

Spécial Cornulier : portraits de Etoile, Dayana et Crêpe

Malgré l'absence de Bilibili, je pense que c'est plus relevé que l'année dernière
Adrien Lamy

Ce cinquième volet de notre galerie de portraits du Prix de Cornulier est consacré à trois juments, une de 7, une de 8 et l’autre de 9 ans. Etoile de Bruyère, Dayana Berry et Crêpe de Satin n’ont pas le même profil et arrivent dans l’épreuve par des voies bien différentes. La première fera partie des favorites alors que les deux autres n’y seront que des outsiders.

Il y a de la diversité au sein du trio de juments qui composent notre ticket du jour. Tant sous l’angle des candidates elles-mêmes que de leurs jockeys. Etoile de Bruyère (Kénor de Cossé) est une lauréate de Groupe 1, depuis son titre dans le Prix de Normandie 2019, et compte déjà une référence de choix dans le Prix de Cornulier (Gr.1). C’est tout simplement la dauphine de Bilibili dans la précédente édition. Dayana Berry (Scipion du Goutier) et Crêpe de Satin (Le Retour) n’ont pas les mêmes états de service. Ni l’une ni l’autre n’a disputé à ce jour une épreuve de Groupe 1. Leur entourage respectif joue donc la carte de l’aventure et du plaisir ce dimanche.
Du côté des jockeys, là aussi les expériences font le grand écart. Le pilote d’Etoile de Bruyère, Adrien Lamy, compte six participations depuis 2014, année de sa première avec Son Alezan. Il est monté deux fois sur le podium, sur la deuxième place en chaque occasion : en 2016 avec Astor du Quenne, dans l’édition remportée par Scarlet Turgot, et l’an dernier donc en selle sur Etoile de Bruyère. Jean-Yann Ricart, le partenaire de Dayana Berry, compte une participation. C’était en 2018 avec Reckless (non placé). Quant à Charlène Callico, 28 ans, il s’agira évidemment d’une première. Elle a conclu troisième l’an dernier au classement des apprentis montés et cette participation est une consécration de sa réussite actuelle. Elle possède encore le statut d’apprentie et sera d’ailleurs la seule dans ce cas au départ, ce dimanche, dans le concert le réputé de l’année au monté.

Trois femmes au départ dimanche
Elles seront trois femmes contre quinze hommes dimanche dans le Prix de Cornulier. Pour Anna Erixon (sur la suédoise Galactica) et Charlène Callico, ce sera une première tentative à ce niveau. Quant à Camille Levesque, associée à Flicka de Blary, elle comptabilise cinq tentatives dont deux se sont soldées par des places : deuxième avec Quarry Bay en 2013 et troisième avec Dexter Fromentro en 2019.


ÉTOILE DE BRUYÈRE

F. 7 ans - Kénor de Cossé et Reinette du Tijas (Ekir de Leau)
Propriétaire : Charles Dreux
Entraîneur : Charles Dreux
Éleveur : Véronique Levrard
Record : 1'11’’8m (2175m GP Vincennes) - 1'13’’3a (2700m Vincennes)
47 courses : 7 victoires - 14 places - 716 020 €

Son CV
À 7 ans, cette protégée de Charles Dreux compte à son actif sept victoires dont la plus prestigieuse dans le Prix de Normandie 2019. Il s’agissait d’une véritable consécration pour cette jument bien connue dans les courses de sélection des meilleurs éléments de sa promotion (elle avait participé au Prix de Vincennes -Gr.1-). Forte de ce titre, elle allait savoir confirmer dans le rendez-vous ultime, le Prix de Cornulier, en finissant excellente 2ème de Bilibili. Un an plus tard, et malgré l’absence du double tenant du titre, Etoile de Bruyère revient donc sur le terrain de la plus grande course montée sans porter pour autant le costume de favorite selon son jockey attitré Adrien Lamy : « Ce sont les circonstances de course qui vont faire la différence. Elle a comme avantage d’être pratique dans un parcours. Elle devrait courir à la corde, ne pas faire d’effort, et peut se retrouver un peu loin. On peut prendre des coups aussi mais, si c’est assez fluide, elle peut avoir une bonne pointe de vitesse pour finir. Au départ, on n’a pas la première chance. » La préparation de la jument s'est passée suivant le plan prévu. Elle a en effet remporté son premier objectif désigné de l'hiver, le Prix Edmond Henry (Gr.2), le 23 novembre. Après une sortie d'entretien à l'attelé, elle vient de conclure cinquième du Prix du Calvados (Gr.2) quand elle avait terminé troisième en 2020. À ce sujet, Adrien Lamy nous apprend : « Sa cinquième place dans le Prix du Calvados nous a satisfaits : elle a battu son record sur la distance (1’12’’8) en allant plus vite que l’an dernier. »

Son pedigree
Issue de l'élevage sarthois des Levrard, Etoile de Bruyère est le meilleur, de loin, des quatre produits qualifiés, dont trois vainqueurs, de Reinette du Tijas, elle-même qualifiée, mais vierge de performances. Etoile de Bruyère est également la référence la plus probante de son père, Kénor de Cossé 1'13'' (Ténor de Baune), dont Reinette du Tijas était à nouveau suitée, ce printemps, via un mâle, cette fois, Kénor de Bruyère. C'est la proche famille de Business du Parc 1'14'' (136.560 €) et de Capac 1'12'' (114.110 €). Etoile de Bruyère est inbred, principalement, sur Florestan (3x4) et sur Seddouk (4x4).

Son entourage
Fils d'André Dreux et neveu d'Yves, Charles Dreux obtient sa licence d'entraîneur en 2010, à l'âge de 22 ans. Il compte 170 victoires comme entraîneur. Son palmarès s'orne de quatre Groupes, tous grâce à Etoile de Bruyère, dont le Prix de Normandie (Gr.1). Ses autres actuels meilleurs pensionnaires ont pour noms Class Action et Deedjar du Vivier.
Adrien Lamy, 615 succès à son actif (358 au monté), est Monsieur "Normandie" avec trois victoires dans le Groupe 1 pour 5 ans grâce à Astor du Quenne (2015), Cassate (2017) et Etoile de Bruyère (2019). Son quatrième Groupe 1 est le Prix de Vincennes, décroché il y a quelques semaines avec Helitlopet. Il a conclu deux fois troisième du classement de l’Étrier d'Or, en 2017 et 2019.
DAYANA BERRY

F. 8 ans - Scipion du Goutier et Idée du Corta (Battling Joe)
Propriétaire : Michel Aladenise
Entraîneur : Jean-Michel Bazire
Éleveur : Michel Aladenise
Records : 1'11''1a (2100m auto GP Vincennes), 1'13''1m (Les Sables-d'Olonne)
55 courses : 10 victoires - 12 places - 431 630 €

Son CV
Rapidement lauréate sous la selle à Vincennes, à 3 ans, elle aussi montré des moyens parallèlement à l'attelé. Troisième dans un semi-classique monté à 4 ans, elle s'est plutôt exprimée avec un sulky par la suite. Deuxième d'un Groupe 3 sous la selle en début de meeting avec Jean-Yann Ricart, elle représentera l'entraînement de Jean-Michel Bazire dimanche.

Son pedigree
Sa mère Idée du Corta (Battling Joe) a engendré une descendance de premier plan pour le compte de Michel Aladenise. Huit de ses dix produits sont qualifiés, sept sont vainqueurs. Son chef d’œuvre est la classique Quokine Berry (890 580 €) et elle est aussi grand-mère de Hooker Berry (362 120 €).

Son entourage
Jean-Michel Bazire n'a encore jamais remporté le "Cornulier" mais y compte un premier accessit avec Tornade du Digeon (en 2017) et deux troisièmes places avec Jirella (en 2003 et 2004) en tant qu'entraîneur. Comme jockey, il a conduit Jirella à son premier podium.


CREPE DE SATIN

F. 9 ans - Le Retour et Ina d'Avril (Quecastly)
Propriétaire : EARL Villiers - Locataire : Ecurie Danover
Entraîneur : Stéphane Provoost
Éleveur : EARL Villiers
Records : 1'11''4a (2100m auto GP Vincennes), 1'12''3m (2175m Vincennes)
120 courses : 6 victoires - 21 places - 373 890 €

Son CV
Elle commence sa carrière très tôt à 2 ans, en août, et court 12 fois à cet âge pour une victoire en province et une deuxième place à Vincennes. Elle court régulièrement ensuite mais ne s'imposera qu'une fois lors des deux saisons suivante, à 4 ans à Vincennes. Sous l'entraînement de Bruno Marie, elle alterne avec bonheur l'attelé et le monté et monte ainsi ses gains à plus de 360 000 €. Depuis décembre, elle est entraînée par Stéphane Provoost.

Son pedigree
Sa mère Ina d'Avril (placée) ne compte que deux qualifiés mais les deux sont de premier plan et auront participé au Prix de Cornulier ! Crêpe de Satin est en effet la soeur cadette de Satin d'Avril (416 790 €), au casting de l'édition 2016 (disqualifié). Autre élément de grande qualité de cette famille, le classique Dragon d'Avril (378 930 €).

Son entourage
Elevé par l'EARL Villiers de Sandrine Beaury, dans la Sarthe, Crêpe de Satin en est toujours la propriété. Stéphane Provoost a déjà eu plusieurs partants dans le Prix de Cornulier dont le dernier est Ursa Major en 2017 (disqualifié).

A voir aussi :
...
Don Fanucci Zet met sur le cap sur Paris et l'Amérique

Le lauréat de l'Elitloppet 2021 Don Fanucci Zet (Hard Livin) a remporté avec aisance sa deuxième course consécutive du mois de novembre hier vendredi sur l'hippodrome de Solvalla. Faisant face à un engagement très favorable, le protégé ...

Lire la suite
...
Gain ultime, écart minime

L'examen de la photo-finish aura duré de longues minutes pour finalement départager Gain Ultime (Booster Winner) de Force Vive (Oh James) d'un minuscule écart. "On est encore 2ème" pestait Grégoire Houel au moment de l'annonce du résultat ...

Lire la suite
...
Eternel Amour,
c'est « dingue » pour Romain Carel

Amateur depuis trois saisons seulement, Romain Carel, vendeur de matériel agricole, avait déjà gagné l'une des demi-finales de la Coupe des Amateurs avec Eternel Amour. Samedi, il a aussi remporté la Finale avec le pensionnaire de Benoît ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite