... © ScoopDyga
Actualité - 23.01.2021

Spécial Cornulier, portraits : Etonnant, Bilooka et Galactica

Elle devrait mieux courir que dans le "Calvados" dimanche.
Malin Bergström

Dernier opus des portraits du Prix de Cornulier (Gr.1), cet épisode 6 présente les trois derniers membres de la galerie composant le peloton de la plus grande épreuve de l’année au monté. Etonnant, Bilooka du Boscail et Galactica possèdent chacun un trait qui lui est propre au sein des partants dominicaux.

La plus riche du trio du jour au départ, Bilooka du Boscail (Look de Star) sera la doyenne de l’épreuve dans quelques heures. La candidate de 10 ans, un titre qu’elle partage avec Bahia Quesnot (Scipion du Goutier), fait aussi partie des six concurrents à avoir participé au Cornulier [lire notre encadré page suivante]. C’était l’an dernier et elle était en lice pour une petite place, de l’ordre de la sixième ou septième, quand elle a pris le galop à la fin.
Etonnant (Timoko) a également déjà participé au Prix de Cornulier. Deux fois pour sa part avec une sixième place en 2019 lors de sa première tentative. Son trait caractéristique ? Celui d’afficher les meilleurs records au départ. C’est le cheval monté le plus rapide de l’Hexagone avec Bilibili, affichant comme lui un record de 1’10’’0. Le pensionnaire de Richard Westerink vient d’améliorer son record à l’attelé pour le porter à 1’10’’7. Voilà donc une synthèse tout à fait unique.
Quant à Galactica (Super Photo Kosmos), elle est la seule lauréate sous la selle à l’étranger, en Suède précisément, où elle a signé quatre victoires et où elle figure parmi les meilleurs de la spécialité.

ÉTONNANT

F. 8 ans - Timoko et Migraine (Alligator)
Propriétaires : Christian Vigier, Richard Westerink (sous ses couleurs) et Séverine Raffy
Entraîneur : Richard Westerink
Éleveurs : Christian Vigier et Mireille Baro
Record : 1'10’’0m (2175m GP Vincennes) - 1'10’’7a (2100m auto GP Vincennes)
52 courses : 12 victoires - 12 places - 547 200 €

Son CV
Il débute sa carrière par trois succès consécutifs en début d’année de 3 ans dans le Sud avant d’être présenté directement dans le Prix Albert Viel (Gr.1) où il sera rapidement disqualifié. Il signe un succès à Vincennes durant son premier meeting d’hiver, y ajoute des accessits et prend la troisième place du Prix Gaston Brunet (Gr.2). Huitième du Critérium des 4 Ans (Gr.1), il se révèle ensuite sous la selle, avec deux succès semi-classiques à la clé à 4 ans. Sixième à 5 ans du Cornulier, il est disqualifié dans les deux Groupes 1 de sa promotion durant l’été (Critérium et Normandie). Lors du précédent meeting d’hiver, il a donné une formidable réplique à Bilibili dans le Prix de l’Île-de-France (Gr.1), imprimant un rythme soutenu à l’épreuve et cosignant avec lui le record français de la spécialité de 1’10’’0. Il a remporté durant cet hiver le Prix Auguste François (Gr.3) en battant notamment Daïda de Vandel, et vient de peaufiner sa forme à l’attelé.

Son pedigree
Élevé par Christian-Guy Vigier et Mireille Baro, Etonnant est de grande naissance, étant par le champion aux quinze victoires de Groupe 1 et aux cinq millions d'euros de gains, Timoko 1'09'', et la lauréate du Prix du Président de la République, Migraine 1'13'' m. (Alligator). Avant Etonnant, Migraine a donné, principalement, Auch 1'11'' (Niky), gagnant de sept courses et de plus de 400 000 €, et Douloureuse 1'12'', propre sœur d'Etonnant, lauréate de neuf compétitions et placée de Groupe 2, en Scandinavie, pour 225 000 € de gains. Migraine a une yearling nommée Kristie de Love You et a été saillie l'an dernier par Booster Winner.

Son entourage
Etonnant propose la synthèse de deux histoires différentes : celle de la classique Migraine, via ses éleveurs Christian Vigier (encore copropriétaire) et Mireille Baro, et du crack Timoko (Imoko) dont Richard Westerink a été l'artisan de toute la carrière. Les éleveurs, au palmarès du Prix du Président de la République avec Migraine, n'ont pas connu avec cette dernière, entraînée par Bernard Desmontils, d'aventure dans Cornulier dans lequel Etonnant leur a déjà offert deux tentatives.
Au monté et comme entraîneur, Richard Westerink comptabilise 11 victoires en France dont trois Groupes avec Etonnant. Il revendique quatre autres vainqueurs parisiens sous la selle avec Vishkaya de Gruson, Avanina, Filoe de Jary et Gainsborough. L'entraîneur de cache pas un bon niveau de confiance pour dimanche : « Sa dernière sortie à l’attelé a été une très bonne préparation. Les courses sous la selle sont toujours des courses dures et, au monté, il ne devrait courir maintenant que le Prix de Cornulier et de l’Île-de-France. Il n’est pas obligé d’aller tout de suite en tête. Par contre, avec lui, il faut rouler le dernier kilomètre. C’est un Cornulier ouvert pour moi. On pourra être très heureux ou très déçus en fait. Si tout se passe bien, il devrait terminer dans les cinq premiers. »
Devenu le pilote d'Etonnant depuis quelques semaines (quatre sorties ensemble), Anthony Barrier fait partie des jockeys les plus expérimentés du peloton dans le Groupe 1 dominical : il a participé aux 14 dernières éditions (il avait conclu 6e lors de sa première citation en 2007 avec Naïf Phi). Surtout, il y compte un titre, avec Olga du Biwetz en 2011.


BILOOKA DU BOSCAIL

F. 10 ans - Look de Star et Mirza du Vivier (Cezio Josselyn)
Propriétaires : Eric Lebon et Luigi Tarara / Locataire : Janine Hurel
Entraîneur : Yves Hurel
Éleveur : SA du Boscail
Record : 1'11’’8m (2175m GP Vincennes) - 1'13’’3a (2700m Vincennes)
122 courses : 20 victoires - 35 places - 689 530 €

Son CV
Façonnée dans le Sud-Ouest par Yves Hurel, elle fait ses premiers pas victorieux à Vincennes en décembre de ses 3 ans, sous la selle de Nathalie Henry. À 4 ans, elle a été victime de son tempérament, enchaînant les disqualifications, puis a connu des problèmes de santé. C'est à 6 ans qu'elle refait parler d'elle à l'attelé cette fois devenant, à partir de 2018, une vedette des Grands Prix régionaux. Elle compte deux titres dans des Groupes 3 et s'essaie quelquefois au monté compte tenu de ses gains importants. Bilooka du Boscail a semblé moins performante ces derniers temps mais elle revient à son meilleur selon Yves Hurel : « La jument était moins durant l'automne. On a fait des analyses et l'avons soignée. Elle a travaillé mercredi matin et j'ai failli m'enrhumer (rires). Elle est revenue très bien, peut-être pas au top comme elle l'a été, mais très bien. Donc on y va car il n'y aura pas beaucoup d'autres occasions. »

Son pedigree
Elle est née dans la pourpre comme fille de Look de Star et de la classique Mirza du Vivier 1'13 (Cezio Josselyn), gagnante du Prix de Normandie et de 17 autres courses, pour 460 000 €. Mirza compte deux autres qualifiés, dont un vainqueur : Victory du Boscail (Défi d'Aunou). Après avoir intégré l'effectif d'élevage de Thierry Duvaldestin, Mirza a été acquise par Franck Pellerot. Cette branche "Vivier" n'est pas connectée à la production d'Ua Uka.

Son entourage
À 70 ans, Yves Hurel vit la grande histoire de sa vie grâce à Bilooka du Boscail. Entre eux existe une alchimie. Le professionnel avait déjà connu de grands sucès, notamment avec New King Vea (433 670 € de gains) il y a une dizaine d'années. Damien Bonne en sera à sa deuxième association avec la jument. Le jockey n'a pas manqué une seule édition du Prix de Cornulier depuis 2010 - il s'agit ici de sa 12e tentative. Son meilleur classement est une 4e place avec Moving On en 2016.

GALACTICA

F. 9 ans - Super Photo Kosmos et Humla Laday (Buzzin Brian)
Propriétaires : Malin et Jonas Bergström
Entraîneur : Malin Bergström
Éleveurs : Malin, Jörgen et Viviann Bergström
Record : 1'10’’9m (1640m auto Solvalla) - 1'09'’9a (1640m auto Solvalla)
59 courses : 13 victoires - 20 places - 304 924 €

Son CV
D'abord entraînée par Rolf Gustafsson, elle s'impose trois fois à 3 ans puis passe à 4 ans sous la coupe de son éleveur et propriétaire Malin Bergström. La pouliche monte les étages jusqu'à décrocher ce qui reste son grand titre : un Groupe 1 pour pouliches en juillet de ses 4 ans à Axevalla. Elle ne performe pas au même niveau par la suite. L'an dernier, elle se révèle au monté avec quatre victoires dont une bonne épreuve à Åpar en octobre. Arrivée à Grosbois quelques jours avant le Prix du Calvados, Galactica n’a pu jouer un rôle dans le Groupe 2.

Son pedigree
Son papier est essentiellement américain même si l'on note la présence du français Tibur comme père de sa grand-mère. Sa mère Humla Laday revendique quatre victoires. Galactica est son meilleur produit sachant qu'elle compte un autre vainqueur avec Metallica I.R. (Mythical Lindy).

Son entourage
Rencontrée à Grosbois, Malin Bergström nous a déclaré : « Dans le "Calvados", elle avait besoin de courir et avait effectué un long voyage. Elle découvrait également la piste de Vincennes et le bon niveau français. Elle devrait mieux courir dimanche. » Bien sûr, la professionnelle suédoise n’envisage pas le succès mais plutôt une petite allocation. Celle qui se définit comme un « petit entraîneur » considère que c’est un privilège de participer au Prix de Cornulier. Et ce sera pour elle un grand moment de plaisir quoi qu’il arrive.

Les 6 concurrents qui ont déjà pris part au Prix de Cornulier
Feeling Cash (2020, 3e)
Fado du Chêne (2020, disqualifié)
Etoile de Bruyère (2020, 2e)
Bilooka du Boscail (2020, disqualifiée)
Etonnant (2019, 6e – 2020, disqualifié)
Carla du Châtelet (2019, 4e – 2020, 4e)

A voir aussi :
...
Allegra WF et Björn Goop
l'Europe triomphe

Après les 59/1 affichés par Étonnant dans le Prix de Paris, les 36/1 de Geisha des Prés, voici les 94/1 d'Allegra WF dans ce Prix Reverdy - Prix de la Mayenne.

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat
de son plus bel éclat

Abonné aux petites places dans les belles épreuves montées pour chevaux d'âge, Diamant de Tréabat a décroché la plus belle belle pépite de sa carrière en cette fin de meeting.

Lire la suite
...
Châtillon-sur-Chalaronne : un an après

L'hippodrome de Bel Air à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) ouvrira ses portes demain lundi après un an sans course. Frappée de plein fouet par le confinement l'an dernier, la Société des Courses n'avait pas souhaité rouvrir en juin à huis-clos. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite