... © Aprh
Résultat de course - 23.01.2021

César de Vrie transforme l'objectif

C’était son objectif de l'hiver, il ne fallait pas se rater.
Eric Raffin

Il y a sans doute une approche comptable utile à la lecture du verdict de ce Prix de Pornichet. César de Vrie, son lauréat, disposait en effet d'un engagement comme on en rêve. Avec 1 000 € de plus à son compte en banque, il n'aurait pas eu pas le droit de cité dans cette épreuve.

Le Sulky d'Or en titre Eric Raffin, également roi du combiné 2020, est soulagé au passage du poteau. Son partenaire César de Vrie (Magnificent Rodney) appelle le poteau dans les cent derniers mètres, reste sous la pression de Derby du Dollar (Rodrigo Jet) mais est bien le vainqueur. Le jockey peut nous confier à son retour : « C’était son objectif de l'hiver, il ne fallait pas se rater. »
Régulier dans l'ensemble César de Vrie ne s'était plus imposé depuis plus d'un an, disputant neuf sorties. Mais il venait de faire jeu égal avec Dynamite Marceaux (il l'a battue le 10 décembre avant d'être précédé par la même le 22), sur la grille de départ du Prix de Cornulier ce dimanche. Eric Raffin avait bien sûr fait la même analyse : « Ses dernières sorties étaient bonnes, dans des bons lots. Je n’ai pas hésité à durcir la course de loin car c’est son point fort. J'ai eu peur à mi-ligne droite mais il n'a pas molli. J'ai fait le bon choix de le monter dans cette course car je connais le deuxième [Derby du Dollar] et je sais qu'il a aussi de la qualité. Louis [Baudron] a bien préparé son cheval et il ne fallait pas se rater. C'est un roc. »
Louis Baudron signe ici un succès avec un élève de son grand-père Roger Baudron. Il s'agit du cinquième succès de l'hiver à Vincennes de son effectif (qui a cumule 195 000 € sur le meeting). Il est légèrement en retard sur son exercice précédent. À la même époque l'an dernier, il affichait en effet sept victoires et 216 000 € de gains.

D'où vient-il ?

Élevé par Roger Baudron et entraîné par le petit-fils de celui-ci, Louis, César de Vrie (Magnificent Rodney) descend de la remarquable Khali de Vrie 1'14'' (1976-Quirinus III). Cette dernière fit gagner à Roger Baudron le Critérium Continental ou encore les Prix de Bretagne, du Bourbonnais, de Bourgogne, d'Eté... Elle est l'arrière-grand-mère de César de Vrie, dont la mère, Norka de Vrie 1'12'' (Casino des Sports), gagna douze courses et pratiquement 300.000 €. Poulinière, elle comptabilise, pour l'heure, trois vainqueurs, César de Vrie étant le plus doué d'entre eux, mais Bastide de Vrie 1'13'' m. (Le Retour) et Vanneur de Vrie 1'12'' (Fleuron Perrine) "trottent" également, ayant amassé plus de 125.000 € chacun. La "jeune garde" est représentée par Imperator Vrie (Look de Star), qualifié, l'été dernier, Jezabel de Vrie (Rockfeller Center) et Ksar Vrie (Village Mystic).

4e | PRIX DE PORNICHET
M - 2700 m - Course B - 67 000 €
CESAR DE VRIE 1'13"2
Magnificent Rodney x Norka de Vrie (Casino des Sports)
Jockey : E. Raffin - Entraîneur : L. Baudron
Propriétaire : E. L. Baudron - Eleveur : R. Baudron
2e Derby du Dollar 1'13"3
3e Delicieux du Cebe 1'13"7
4e : Dynasty Peji - 5e : Deesse Saint Bar - 6e : Disco des Molands - 7e : Brio de Tillard
A voir aussi :
...
Allegra WF et Björn Goop
l'Europe triomphe

Après les 59/1 affichés par Étonnant dans le Prix de Paris, les 36/1 de Geisha des Prés, voici les 94/1 d'Allegra WF dans ce Prix Reverdy - Prix de la Mayenne.

Lire la suite
...
Diamant de Tréabat
de son plus bel éclat

Abonné aux petites places dans les belles épreuves montées pour chevaux d'âge, Diamant de Tréabat a décroché la plus belle belle pépite de sa carrière en cette fin de meeting.

Lire la suite
...
Châtillon-sur-Chalaronne : un an après

L'hippodrome de Bel Air à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain) ouvrira ses portes demain lundi après un an sans course. Frappée de plein fouet par le confinement l'an dernier, la Société des Courses n'avait pas souhaité rouvrir en juin à huis-clos. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite