... © ScoopDyga
Actualité - 26.01.2021

Gaetano Pezone : « Regagner est plus difficile que gagner »

Ce sera un Grand Prix d’Amérique, un peu comme l’an dernier.
Gaetano Pezone - en photo : l'entourage de Face Time après la victoire dans le Prix d'Amérique 2020

Ce sera l’une des raretés du Prix d’Amérique ZEturf Legend Race (Gr.1) 2021. La casaque Bivans d’Antonio Somma devrait être portée par trois candidats dimanche. Outre le grand favori Face Time Bourbon, Vivid Wise As et Tony Gio seront aussi parés des couleurs vert et jaune. C’est plus que l’an dernier où seuls les deux premiers avaient pris part à l’épreuve remportée par Face Time Bourbon, faut-il le rappeler ? Dans quel état d’esprit est le propriétaire italien ? Son agent et représentant en France, Gaetone Pezone, nous répond.

24H au Trot.- Comment Antonio Somma et vous-même abordez-vous ce grand moment ?
C’est évidemment beaucoup de satisfaction et une grande joie. C’est déjà difficile d’avoir deux partants au départ [le cas en 2020 avec Face Time Bourbon et Vivid Wise As], alors trois, c’est incroyable. Je dis toujours que regagner est plus difficile que gagner. Face Time aura une tâche compliquée mais, avec lui, on pense évidemment à la victoire. Le cheval est bien, on le sait. Ses dernières victoires sont là pour le prouver. Il a gagné très, très bien. Il sera encore meilleur dimanche pour le grand objectif. Il ne faut pas oublier Vivid Wise As qui est aussi un très, très bon candidat. Nous espérons une victoire mais il ne faut pas oublier le principal : avoir la joie de courir. M. Somma est très heureux et espère gagner mais il sait que ce ne sera pas facile. Si Face Time ne s’impose pas dimanche, nous serons déçus mais rien ne va changer dans le statut de Face Time.

Comment allez-vous gérer vos trois partants sous la casaque Bivans ? Il y a toujours des suspicions de course d’équipe au service, par exemple, de Face Time Bourbon. Que pouvez-nous apprendre là-dessus ?
Nous sommes dans une seule logique : celle du respect de la compétition. Ajoutons le respect des parieurs et du public qui regardera la course dans les médias, et celui des chevaux. Si nous gagnons, tant mieux, si nous perdons, nous dormirons quand même après la course. Jamais nous n’avons acheté des chevaux, engagé des chevaux dans une course pour en faire gagner un plus que les autres. Chaque cheval va courir pour défendre ses chances. Pour lui-même. Pendant la course, si un cheval est en difficulté, il fera bien sûr attention à ne pas gêner un des deux autres. C’est tout simplement la compétition qui prime.


Dernières nouvelles du trio Bivans en bref
Face Time Bourbon a très bien travaillé lundi matin sur la plage de Cabourg. Tout va bien pour lui. Il sera encore meilleur que dans le Prix de Bourgogne.
Vivid Wise As a très bien travaillé en Italie chez Alessandro Gocciadoro. Il arrivera jeudi soir en France à Grosbois. Alessandro Gocciadoro vise la victoire avec lui !
Tony Gio est bien et on espère qu’il pourra prendre une petite allocation, sixième ou septième.


Certains observateurs font remarquer que les écarts à l’arrivée sont moins nets dorénavant lors des victoires de Face Time Bourbon. A-t-il baissé d’un ton ou les autres ont-ils monté leur niveau ?
C’est normal. C’est l’expérience aussi qui me fait dire cela : quand un champion comme Face Time Bourbon est en piste, cela change la course. Il est le candidat à battre pour tous les autres et il doit faire toutes ses courses sans exception. Et souvent des courses compliquées. Face Time Bourbon doit courir pour lui-même à chaque fois et doit gagner. Et battre à chaque fois des chevaux de première catégorie. Ce n’est pas le cas des autres. Courir avec cette obligation fait aussi qu’il ne court jamais pour les autres comme peuvent le faire ses rivaux quand ils se produisent sans ambition ou en phase de préparation. Dans telle course, on sait par exemple qu’untel est un bon lièvre jusque dans la montée mais pas après. Face Time Bourbon n’a jamais eu de courses faciles, jamais. Et puis, il a aussi eu son lot de complications. Il a eu il y a plusieurs mois un bouton très douloureux sur une jambe, il a eu trois semaines d’antibiotique, il a couru en Italie sur une piste très dure…
Tout ça pour dire que Face Time a une force incroyable et qu’il n’a rien perdu de ses moyens. C’est un ensemble de choses qui explique les écarts plus réduits à l’arrivée. La dernière fois encore, il a tourné à l’extérieur de Davidson du Pont pendant un kilomètre. Qui peut le faire ? Et puis, il réalise à chaque fois de grandes performances chronométriques. Ça aussi, c’est important. Je sais que tout le monde attend toujours une victoire de Face Time avec de la marge et de la distance mais ce n’est pas toujours possible. C’est un champion mais pas une machine.

Une deuxième victoire de Face Time Bourbon le ferait entrer dans une catégorie spéciale, celle des auteurs de doublé, comme la légende italienne Varenne. Pourrait-il en avoir la dimension chez les tifosi ?
Varenne, il a écrit l’histoire du trot mondial ! On ne peut pas se comparer à Varenne. Nous ne sommes pas Varenne. Varenne, il n’y en aura qu’un dans les chevaux. En France, vous pouvez peut-être citer Ourasi dans le même esprit. Je n’aime pas faire de comparaisons ; chaque cheval est différent. Varenne est un phénomène. Il a survolé le trot mondial, partout, pendant quatre ou cinq ans. Il a fait des courses incroyables. Face Time a 6 ans maintenant et a encore beaucoup de courses à gagner. C’est un très grand champion.

Un trio américain : plus rare que le brelan au poker
Trois partants du même propriétaire dans un Prix d’Amérique, c’est évidemment une configuration rarissime mais qui s’est déjà produite dans le passé. En 1997, Daniel Wildenstein voit trois participants sous ses couleurs : Coktail Jet (7e), Camino et Cygnus d’Odyssée (non placés). Dans les années 1960, la casaque Levesque était triplement représentée en 1966 avec Roquépine (1re), Oscar RL et Quovaria (non placés). En 1967, trois nouveaux partants pour la même casaque avec Roquépine (1re), Oscar RL (2e) et Sans Atout II (non placé) avec, à la clé, le jumelé gagnant donc.
Avoir trois partants dans un Prix d’Amérique relèverait plus de la quinte flush au poker que du brelan !


Comment jugez-vous l’opposition 2021 ? Est-ce que le plateau vous semble plus relevé, ou inversement, que l’an dernier ?
Je pense que le niveau sera du même plan. Davidson du Pont et Délia du Pommereux viennent de prouver qu’ils étaient en grande forme comme l’an dernier. Je me méfie beaucoup de Gu d’Héripré qui est capable de produire 400 ou 500 mètres très, très vite. Je pense que ce sera un Grand Prix d’Amérique, un peu comme l’an dernier. On a perdu Bélina Josselyn, qui était la championne que l’on sait, mais on a Gu d’Héripré. L’autre différence pour nous sera que Jean-Michel sera sur le sulky de Davidson du Pont. Cela change évidemment les données de la course. Tout cela pour dire que ce ne sera pas facile. Davidson du Pont, Délia du Pommereux, Vivid Wise As, Gu d’Héripré, Bahia Quesnot sont des grands chevaux et des adversaires coriaces pour Face Time Bourbon. Nous respectons tous les autres chevaux.


Fin de carrière pour Tony Gio après le Prix de Paris
À ce stade du meeting, Gaetano Pezone nous apprend que Tony Gio devrait disputer sa dernière sortie dans le Prix de Paris (Gr.1). « Il ira ensuite au haras pour la saison de monte et sa carrière de course sera terminée. »



Vous parlez avec enthousiasme de Vivid Wise As. Quelles sont vos ambitions avec lui ?
Alessandro [Gocciadoro] m’a dit qu’il venait pour gagner le Prix d’Amérique ! Souvenez-vous l’an dernier, Vivid Wise As avait déjà fait un truc. Il avait fait la faute au départ et perdu du terrain, il était venu en 1’08’’ dans la montée et, malgré cela, était entré en tête dans la ligne d’arrivée. Et la dernière fois, dans le Prix de Bourgogne, il a très bien conclu après avoir laissé passer Davidson du Pont. Alessandro avait travaillé ce jour-là pour le qualifier et le présenter dans le Prix d’Amérique et on ne peut que le féliciter. Nous sommes très confiants avec Vivid Wise As. Ce n’est pas facile de gagner contre Face Time Bourbon mais il possède une vraie chance.

A voir aussi :
...
Jean-Philippe Ducher : stats exceptionnelles en ce début d'année 2021

La réunion du jour à Saint-Galmier est une parfaite illustration du début de saison de Jean-Philippe Ducher. Deux partants, deux victoires pour le professionnel du Puy-de-Dôme.

Lire la suite
...
Les promesses d'Héros des Loyaux

Du compte-rendu global de la réunion du jour au Petit-Port on retiendra en priorité le succès d'Héros des Loyaux (Up And Quick), trotteur de 4 ans très prometteur représentant les intérêts de la famille ...

Lire la suite
...
Frégate Island renoue avec le succès

L'hippodrome du Petit Saint-Jean proposait une réunion de sept courses en ce samedi. Voici l'essentiel à retenir, à commencer par la victoire de Frégate Island (Timoko), la première depuis trois ans.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite