... © Aprh
Actualité - 02.02.2021

Face Time Bourbon, le trotteur des records

Face Time Bourbon, plus fort par les chiffres en 2021 qu'en 2020.

Le triomphe de Face Time Bourbon dans le Prix d’Amérique ZEturf Legend Race dimanche consacre un authentique champion, version crack. Le décryptage des données tracking de la course est riche d’enseignements sur ses capacités hors-normes. Il met aussi en lumière une dimension consubstantielle du trotteur aux douze Groupes 1. Une bonne part de ses prestations produit une performance synonyme de record.

Jamais Face Time Bourbon (Ready Cash) n’avait réalisé un dernier kilomètre aussi rapide que celui qu’il vient de boucler dans le Prix d’Amérique ZEturf Legend Race. Il a signé 1’09’’0 hier [lire dimanche]. Il y a un an, dans son premier opus, le représentant de la Scuderia Bivans avait mis 1’10’’9 sur les mille mètres finaux, soit presque deux secondes de plus ! Deux courses, deux scénarios différents évidemment mais ce qui est certain, c’est que Face Time Bourbon a, sans doute, réalisé la plus grande performance de sa carrière ce dimanche. Et pourtant, le champion n’a fait que jouer avec les aiguilles du chronomètre ces derniers mois et est donc un habitué de la rubrique des exploits. C’est bien là la marque de fabrique du meilleur trotteur européen du moment et sans doute du monde aussi. Il possède dorénavant les trois records les plus emblématiques de Vincennes – sur son profil le plus sélectif, à savoir sa grande piste – et est le premier trotteur dans ce cas-là depuis les années 1980.
La chronologie de ses trois grands records établis à Vincennes en 2020 et 2021
En juin 2020, Face Time Bourbon établit le record des 2 100 mètres départ autostart de la grande piste dans le Prix René Ballière (Gr.1) en 1’09’’4 (en réduction kilométrique). En septembre, il réitère la même performance chronométrique mais, cette fois, sur le parcours des 2 200 mètres départ volté (grande piste) dans le Prix de l’Etoile (Gr.1). Encore plus grand donc. Et depuis dimanche, il revendique 1’10’’8 sur le parcours le plus classique, celui des 2 700 mètres. Il égale ici la référence établie et donc toujours codétenue par Traders, réalisée dans le Prix Kerjacques (Gr.2), en mai 2018. Les trois créneaux de référence de Vincennes sont là, 2100m auto, 2175/2200m et 2700m, marqués de son sceau, comme à sa botte.
À cela, il faut ajouter d’autres performances record, quand il a amélioré le temps de référence d’une épreuve. Cela a été le cas dans le Prix Marcel Laurent (Gr.2), en début de meeting, effaçant les 1’10’’1 de… Traders en réalisant 1’09’’8.

Autre titre à son actif dans le même registre de la performance pure, Face Time Bourbon est le seul trotteur à être descendu trois fois sous les 1’10’’ à Vincennes. Le tout en une seule saison !


1’09’’0 : un dernier kilomètre d’anthologie
1'09''0 : jamais Face Time Bourbon n’avait à Vincennes bouclé un dernier kilomètre de ce niveau, y compris lors de l’établissement de ses autres records [lire page suivante l'ensemble des ces données sur ses derniers kilomètres]. Avec 1’09’’0, il fait mieux que Davidson du Pont (1’09’’2) et Diable de Vauvert (1’09’’5), sixième [lire ces données en bas de page 1]. Ses mille derniers mètres ont été produits en accélération continue ou, du moins, de manière homogène puisque les 500 derniers mètres du vainqueur affichent pour leur part 1’08’’8. Là encore, il est le plus rapide des protagonistes, le suivant étant sans surprise Davidson du Pont en 1’09’’2.


Comparaison 2020 / 2021
L'effort de Face Time Bourbon a été plus régulier cette année, presque métronomique, que dans la précédente édition du Prix d'Amérique. D'après les données tracking, il a été enregistré en 1'03''7 en vitesse de pointe l'an dernier (56,5 km/h) ; cette année, il s'est contenté de 1'05''8 (54,7 km/h). Il a pointé ce dimanche avec presque 2 secondes de retard (1,98s exactement) sur 2020 à la marque du dernier kilomètre mais avait 0,65s seconde d'avance au poteau des 500 derniers mètres et a bouclé son parcours total en 2 secondes de moins (3 mn 11 sec 06 contre 3 mn 13 sec 06). Cette année, sur les 1 500 derniers mètres, aucune portion de 100 mètres n'a été couverte en plus de 1'11''1 alors que, en 2020, cinq portions affichaient des partiels supérieurs à 1'13''. Voilà bien le décryptage d'un effort toujours soutenu mais sans à-coups.

Les réductions kilométriques des 1000 derniers mètres des sorties de Face Time Bourbon à Vincennes depuis 2020
■ 26/01/2020 : Prix d’Amérique (1er - 2 700m) :
1'10’’9
(meilleur dernier kilomètre des participants)
■ 09/02/2020 : Prix de France (2e - 2100m auto) :
1’10’’9
(2e meilleur temps après Délia du Pommereux en 1’10’’4)
■ 29/02/2020 : Prix de Sélection (1er 2200m) :
1’10’’9
(2e meilleur temps après Enino du Pommereux en 1’10’’8)
■ 21/06/2020 : Prix René Ballière (1er - 2100m auto) :
1’10’’7
(temps estimé en l’absence de données tracking mais à partir de la donnée fournie par LeTROT de 1’08’2 à 1000m du but)
■ 29/08/2020 : Critérium des 5 Ans (1er - 3000m) :
1’11’’7
(2e meilleur temps après Flamme du Goutier en 1’11’’1)
■ 12/09/2020 : Prix de l’Etoile (1er - 2200m) :
1’10’’6
(2e meilleur temps après Fakir du Lorault en 1’10’’4)
■ 12/11/2020 : Prix Marcel Laurent (1er - 2100m auto) :
1’09’’9
(2e meilleur temps après Féerie Wood en 1’09’’7)
■ 13/12/2020 : Prix du Bourbonnais – Qualif #2 (1er - 2850m) :
1’09’’9
(4e meilleur temps)
■ 03/01/2021 : Prix de Bourgogne – Qualif #5 (1er - 2100m auto) :
1’09’’1
(3e meilleur temps après Délia du Pommereux en 1’08’’9 et Calina en 1’08’’9)
■ 31/01/2021 : Prix d’Amérique (1er - 2 700m) :
1'09’’0
(meilleur dernier kilomètre des participants)


La super performance de Davidson du Pont
Le pensionnaire et partenaire de Jean-Michel Bazire Davidson du Pont termine à 5,4 mètres derrière le vainqueur. L'écart est net et incontestable. D'ailleurs JMB avoue sans détour : « Je n’ai aucun regret. Mon cheval a été superbe et a fait une grande course. On a bien voyagé et, dans le dernier tournant, il m’a décroché assez facilement. On sait que Face Time est un super vireur mais je n’ai pas baissé les bras et je pensais alors que je pouvais encore gagner. À mi-ligne d’arrivée, j’ai vu qu’on ne refaisait rien et je me suis appliqué à assurer notre place. Face Time nous était supérieur. Nous sommes battus par un cheval de légende. » L'an dernier, Davidson du Pont avait terminé plus près, à 3,7 mètres du champion. Mais il convient de corriger ces écarts par les distances réellement parcourues, à chaque fois en défaveur de Davidson du Pont : +6,96 mètres hier dimanche et +1,84 mètre en 2020. Avec le données corrigées, on conclut que Davidson du Pont aurait été 1,56 mètres DEVANT Face Time cette année, à parcours équivalent, et 1,86 mètre DERRIÈRE lui il y a douze mois. Voilà quand même de quoi mettre du grain à moudre dans la recherche d'une éniène revanche. Davidson du Pont a été, d'une certaine manière, supérieur à son rival dans la 100e édition du Prix d'Amérique. Voilà aussi de quoi contrebalancer le verdict, à chaud, de Jean-Michel Bazire à la fin de sa conférence de presse, dimanche soir : « Davidson du Pont a été moins bon cette année que l’an dernier. »

La belle prestation finale de Diable de Vauvert
Il est l’auteur du troisième meilleur dernier kilomètre en 1'09''5. Diable de Vauvert (Prince d’Espace) a conclu sixième en butant sur la ténacité d’une toujours aussi pugnace Bahia Quesnot (Scipion du Goutier). Son entraîneur Bertrand Le Beller nous a confié l’ambivalence de ses sentiments : « Je suis partagé entre un peu d’amertume et une grande satisfaction. J’aurais aimé qu’il soit dans les cinq et cela se joue à trois fois rien. Il faut relativiser car on est face à des chevaux exceptionnels. Le cheval marche 1’11’’4. C’est lui qui finit le plus vite. En partant, s’il avait réussi à passer Feliciano, il aurait peut-être été cinquième, voire quatrième. Je n’ai pas encore regardé en détail pour la suite mais ce pourrait être le Prix de Paris. » Dans les rangs des bons finisseurs, il faut aussi citer Gu d'Héripré (derniers mille mètres en 1'09''6) à propos duquel son driver Franck Nivard dira lors de la conférence de presse : « Il a tout l’avenir devant lui. Il était encore ferré cette année. Pour l’instant, il a encore besoin de confort et de poids pour finir. Si Face Time est encore là, ce sera difficile. »

Une course qui restera dans les palmarès individuels
Les huit premiers classés de ce Prix d'Amérique y ont enregistré leur nouveau record personnel sur le parcours des 2 700 mètres de la grande piste parisienne. Voilà sans doute la meilleure façon de faire vivre la 100e édition de la Legend Race encore longtemps dans les esprits.

A voir aussi :
...
Izoard Védaquais, un 3 ans toujours sans limites

Six sorties et six victoires. Izoard Védaquais (Bird Parker) est toujours invaincu au terme de son succès, en force et souplesse à la fois, dans le Prix de Gien (Gr.3). Pourtant le représentant de Philippe Allaire effectuait une ...

Lire la suite
...
Le meilleur Hédé Darling est de retour, un an après

Un an quasiment jour pour jour. Voilà le laps de temps qu'il faut remonter pour retrouver le dernier et précédent succès de Hédé Darling (Password), lauréat du Prix Caecila (Gr.3). C'était à Laval, le 13 juin 2020 ...

Lire la suite
...
Caïd Doré n'a peur de personne

Difficile de lui résister actuellement. Caïd Doré (Corot) signe ce vendredi à Nantes son troisième succès lors de ses quatre dernières sorties. Son entraîneur Bruno Marie était aux commandes comme c'est normalement le cas depuis ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite