... © ScoopDyga
Actualité - 26.08.2020

Gu d'Héripé : Eugénie Quintin, à la gloire de mon père

Continuer, c’est lui rendre le plus beau des hommages comme le serait la victoire de Gu d'Héripré dans le Critérium.
eugénie quintin à propos de son père

Onze ans après la victoire de Rolling d’Héripré, le label initié par René Quintin dans le Pas-de-Calais et développé depuis 2004 en Normandie par sa fille Eugénie à la tête du Haras de la Futelaie peut se distinguer une nouvelle fois dans le Critérium des 4 Ans, avec Gu d’Héripré. Une victoire serait le plus beau des hommages à la suite de la disparition de René Quintin au mois de mars.

D’où il est, papa suit les performances de « Gu ». Il serait, il est content de là-haut. Il est heureux et très fier de son élevage. Il est à nos côtés tous les jours. » A quelques jours du Critérium des 4 Ans, les mots d’Eugénie Quintin sont empreints d’émotion à l’évocation de son père, René, décédé il y a cinq mois, qui a suivi l’ascension du fils de Coktail Jet au plus haut niveau au cours du dernier meeting d’hiver. A l’origine de la passion des chevaux de sa fille, René Quintin l’a accompagnée dans son projet professionnel à la fin de ses études, ponctuées par un BTS production animale filière équine. « A partir du moment où Eugénie a pris la décision de s’installer, on a dit : « On fait ! » », nous avait-il confié voilà quelques années. C’est ainsi que le Haras de la Futelaie est sorti de terre en 2004 sur les fondations d’une ferme abandonnée sur la commune du Sap dans l’Orne.
« Je voulais m’installer en Normandie, complète Eugénie Quintin dont la famille est originaire du Pas-de-Calais, car c’est le cœur de l’élevage. »

Architecte de formation, René Quintin, passionné par l’étude des courants de sang, va l’épauler pour créer une structure d’élevage et de repos la plus fonctionnelle possible sur 70 hectares dont sa fille prend la tête alors qu’elle n’a que 23 ans. Depuis quelques années, un centre d’insémination pour les étalons-maison a complété les infrastructures du site sur lequel travaillent quatre salariés avec Eugénie Quintin. « Tout cela est le fruit d’un travail familial, décrit Eugénie Quintin. C’était la fougue de la jeunesse avec l’expérience de mes parents, de mon père qui m’a guidée. Il était là pour me conseiller quand je faisais des erreurs. Il me laissait prendre mes décisions, faire des erreurs aussi, mais il était là ensuite pour me dire ce qu’il fallait faire pour y remédier. Il nous a toujours soutenus, nous ses filles, quel que soit le domaine. » L’éclosion de Rolling d’Héripré né à la Futelaie l’année suivant l’ouverture du haras valide les choix de la famille Quintin, y compris celui de confier ses chevaux à Fabrice Souloy.

En ayant enchaîné le Prix de Sélection (devant Ready Cash), le Critérium des 4 Ans donc et Critérium Continental, Rolling d’Héripré réalise une saison 2009 exceptionnelle. Dès la génération des « U », l’élevage d’Héripré sort un nouveau classique avec Un Mec d’Héripré qui succédera d’ailleurs à « Rolling » au palmarès du Critérium Continental après avoir été battu par Unique Quick dans le Critérium des 4 Ans. « On n’aurait pas pensé arriver à ce niveau-là quand je me suis installée, confie Eugénie Quintin quand elle se penche sur le chemin parcouru en une quinzaine d’années. On a tellement la tête dans le guidon pour tout faire afin d’obtenir les meilleurs résultats qu’on ne se rend pas toujours forcément bien compte. C’est pourtant tellement difficile d’avoir des chevaux de ce niveau, surtout quand vous devez tout créer. Mais il faut rester humble car, avec les chevaux, vous êtes vite en haut comme vous pouvez vite redescendre. »

Fonceuse et travailleuse, Eugénie Quintin a hérité des traits de caractère de son père. « C’est le caractère de la famille, corrige-t-elle, être toujours positif et aller de l’avant. » C’est pourquoi au décès de René Quintin, malgré le chagrin et l’absence, il n’y avait pas d’autre voie possible que de continuer l’œuvre qu’il a contribué à créer et à laquelle il était très attaché. « Papa n’a pas fait tout ça pour que cela s’arrête. Il a créé quelque chose de magnifique. Il était inconcevable que cela s’arrête. C’est difficile mais il nous accompagne. On se demande toujours comment il ferait dans telle ou telle situation, il est toujours là. Continuer, c’est lui rendre le plus beau des hommages comme le serait la victoire de Gu d'Héripré dans le Critérium. »

Les raisons d’y croire sont nombreuses, à commencer par le fait que l’alezan semble encore plus fort qu’il y a quelques mois quand il s’inclinait de très peu dans le Critérium des 3 Ans derrière Gunilla d’Atout (Ready Cash) qui sera encore sa rivale directe samedi prochain avec Go On Boy (Password) qui l’a devancé à Enghien.
« Le poulain a encore progressé, estime Eugénie Quintin. Il est mieux que jamais. Vincennes, c’est son jardin. Son entraîneur le dirait mieux que moi mais je pense que cette aptitude à la grande piste provient notamment de ses allures, il n’a pas de difficultés à passer la montée. » Même si l’exercice de comparaison a ses limites, « Rolling » et « Gu », ce dernier étant un fils d’une sœur du premier, ont néanmoins quelques traits communs. « Le second étant un fils d’une sœur du premier, iIs appartiennent à une superbe souche maternelle, celle de Héra de Bellouet, d’où vient aussi Royal Dream par exemple. Mais c’est toujours difficile de faire des comparaisons, juge leur éleveuse. Ils ont quand même cette capacité à aller devant et à ne rien lâcher. « Un Mec » était davantage un cheval de vitesse avec un mental exceptionnel qui lui a permis à chaque fois de revenir de ses blessures. »

Une dizaine de poulinières autour de Vedetta d'Héripré

Aujourd’hui, le cheptel de l’élevage d’Héripré est composée d’une douzaine de poulinières qui profitent des pâtures du Haras de la Futelaie avec une vingtaine de juments en pension. Avec une ligne de conduite à laquelle Eugénie Quintin n’entend pas dévier. « Mon père disait souvent en reprenant une expression utilisée dans l’élevage : il faut marier le meilleur avec le meilleur ». Cette ligne de conduite est évidemment appliquée à Vedetta d’Héripré, la mère de Gu d'Héripré suitée cette année d’une fille de Fabulous Wood. « Avec une telle poulinière, vous êtes obligé d’aller au top des étalons. Ce n’est pas possible de faire autrement, avance Eugénie Quintin. Cette année, elle est pleine de Face Time Bourbon et sera certainement saillie par Ready Cash l’an prochain. Si une jument comme ça ne va pas à de tels étalons, laquelle ira ? »

Pour renouveler les courants de sangs de son élevage, Eugénie Quintin achète régulièrement des poulinières. La dernière en date est Dream Aventure, dont elle a fait l’acquisition l’an dernier à l’amiable après la Vente du Haras des Rouges-Terres. « Si l’on veut se maintenir au meilleur niveau, il faut investir, en poulinières, en achat de saillies. Il faut oser. Si vous ne prenez pas de risque, vous stagnez. » Et ça, il en est hors de question pour Eugénie Quintin en hommage à celui auquel elle ne cesse de vouloir rendre hommage.

Les « Héripré » et les Critériums

Rolling d'Héripré : Critérium des 4 Ans - Critérium Continental - Critérium des 3 Ans (2ème)

Un Mec d'Héripré : Critérium Continental - Critérium des 4 Ans (2ème) - Critérium des 5 Ans (5ème)

Gu d'Héripré : Critérium des 3 Ans (2ème)

Le label « d'Héripré » (Ecurie Héripré et Eugénie Quintin) à l'élevage entre 2010 et 2020 (*)

- 65 chevaux
- 1 477 courses
- 157 victoires
- 239 places
- 4 885 990 € gains

(*) chiffres arrêtés en France au 24/08/20

A voir aussi :
...
PMU : échanges tendus avant une Assemblée Générale jeudi prochain

Une semaine après la révélation d'un désaccord profond entre Cyril Linette et les deux Présidents Rothschild et Barjon, la situation a connu un nouvel épisode ce vendredi. Philippe Augier, Président du Conseil d'Administration du ...

Lire la suite
...
Grand Prix du Sud-Ouest : un
nouveau challenge pour Cleangame

Le Grand Prix du Sud-Ouest, dont la quarante-quatrième édition est programmée dimanche sur l’hippodrome de Beaumont-de-Lomagne, constitue l’événement de ce week-end. En quête d’un quarantième succès et d’une deuxième ...

Lire la suite
...
12 et fractions : le tarif pour Fantaisie

Lauréate en 1'12''5 en mai à Caen, en 1'12''1 (!) au Mont-Saint-Michel en septembre, Fantaisie (Un Mec d'Héripré) signe une troisième victoire 2021 en moins d'1'13'' en remportant le Prix de Coquainvilliers à Cabourg ce samedi. Pour ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite