...
Actualité - 04.02.2021

Une revanche à part entière

Malgré l'absence de la lauréate Bahia Quesnot, depuis très bonne cinquième du Prix d'Amérique - Legend Race la semaine dernière, le Prix de l'Île-de-France propose bel et bien une revanche au Prix de Cornulier. Une revanche tactique, théorique et météorologique.

Faire toujours mieux comme leitmotiv
Sept des huit partants du Prix de l'Île-de-France validés ce jeudi midi ont participé au Prix de Cornulier, seul l'Italien Zlatan (Napoleon Bar) venant intégrer un peloton de trotteurs bien connus. Si les fortunes ont été diverses en termes de résultats, cette première constatation statistique nous autorise à bien parler de revanche du Cornulier.
Pour rappel, le classement des chevaux en lice dimanche prochain avait été le suivant :
Flamme du Goutier - 2ème
Étoile de Bruyère - 3ème
Jerry Mom - 4ème
Étonnant - 5ème
Feeling Cash - 7ème
Fado du Chêne - 8ème
Daïda de Vandel - Disq.



L'objectif commun de tous sera de faire mieux cette fois ! À commencer par Flamme du Goutier (Ready Cash) qui visera l'or à l'occasion de sa 4ème sortie seulement sous la selle et après des prestations toujours convaincantes : victoire dans le Prix de Normandie (Gr.1) et 2èmes places dans les Élites et le Cornulier. Étoile de Bruyère (Kénor de Cossé) fait, elle aussi, preuve d'une superbe régularité mais se frotte à un parcours sur lequel elle détient un record d'1'12''. Là encore donc, la mission est de faire mieux, beaucoup mieux même pour pouvoir accrocher le rythme d'un Étonnant (Timoko) capable de trotter sur le parcours en moins d'1'11''. Il suffit de rappeler que son record d'1'10''0 (par ailleurs record absolu à Vincennes au monté) a été établi l'an passé dans cette même course ! Il retrouve son tracé favori après avoir, semble-t-il, justement péché par manque de tenue dans le Cornulier.
Jerry Mom (Ready Cash) saura-t-il, pourra-t-il, lui aussi, faire mieux ? Le frère de Traders (lauréat de la course en 2018) semble sur la montante et sa 4ème place fut la belle surprise du 24 janvier dernier, enthousiasmant son entourage belge.
Le sentiment était à l'opposé pour les duettistes et contemporains Feeling Cash (Ready Cash) et Fado du Chêne (Singalo), les résultat étant très éloignés de leurs ambitions. Pour prendre leur revanche, ils sont condamnés à faire mieux.
Question de scénario
On avait clairement décelé un sentiment de déception teinté même de frustration dans le clan de Flamme du Goutier à l'issue du Prix de Cornulier. Pour Antoine Wiels, le choix d'attaquer dans la dernière courbe avait joué contre lui : "J’ai été un peu chaud. J’aurais mieux fait de retemporiser dans le dernier tournant et de me mettre dans le dos de Matthieu" (Abrivard en selle sur Bahia Quesnot la future lauréate). Sans se lancer dans la course-fiction, Flamme du Goutier aurait-elle pour autant gagné le Cornulier ? On n'en est pas certains, surtout maintenant qu'on a vécu un Prix d'Amérique dans lequel Bahia Quesnot fut exceptionnelle (dans la forme de sa vie) et où elle eut encore son coup de moins bien dans le dernier virage avant de repartir pour finir.
Comme il aime à le faire, Étonnant était allé lui en tête dans le Cornulier. Craquant pour finir, il avait tout de même donné satisfaction à son entraîneur qui nous avait dit : "Il a terminé fatigué mais réalise une très bonne performance." Avec les 500m de moins, Étonnant sera dimanche dans une configuration optimale sur son parcours favori et avec une préparation largement axée sur cet objectif. Mais il servira aussi de cible idéale pour ses adversaires, en tout cas pour ceux qui sauront suivre son tempo.

Les chronos partiels d'Étonnant l'an passé dans le Prix de l'IDF
1'06"3 à 1500m de l'arrivée
1'07"7 à 1000m
1'09"2 à 500m

Une revanche sur la météo
La 19ème actrice du Prix de Cornulier fut la météo. Bien hivernale pour l'occasion, avec des chutes de neige conséquentes de la fin de la matinée jusqu'au début d'après-midi qui avaient rendu la piste assez difficile. Junior Guelpa, entraîneur de la lauréate Bahia Quesnot se félicitait d'ailleurs après course d'avoir gardé sa jument ferrée. Un terrain qui laissait la possibilité aux meilleurs de s'exprimer mais qui pouvait aussi en rebuter certains, en mal d'appuis solides. "Le terrain était le même pour tout le monde" avait tout de même argué Julien Le Mer, entraîneur de Fado du Chêne, comme pour se prévaloir de toute excuse. Il n'empêche, son cheval n'avait rien à voir avec celui qui avait gagné deux semaines plus tôt le Prix du Calvados (Gr.2), comme le Feeling Cash vu ce jour-là n'avait rien à voir avec le brillant trotteur qu'on connait. La revanche de ces deux-là est donc plutôt placée sur le terrain de la météo.
Si Météo France n'annonce pas de neige ces prochaines heures sur la région parisienne, elle annonce en revanche des précipitations assez fortes notamment samedi.

Sans Gladys des Plaines
Ce n'est pas une surprise (l'intention de ne pas courir ayant été affichée depuis un bon moment) mais l'absence de Gladys des Plaines dans ce Groupe 1 nous donne l'occasion de prendre de ses nouvelles auprès de son entraîneur Gilles Curens : "Après coup je pense que la piste l'a vraiment dérangée ce jour-là, elle n'avait pas pied. Les examens de la jument après le Cornulier n'ont rien révélé d'important, la prise de sang était bonne. Elle avait un peu mal à un pied, on l'a donc soignée en la laissant un peu décompresser. Elle a bien travaillé en début de semaine en étant très souple. J'ai un instant pensé au Prix des Centaures mais c'est une course difficile, il lui faudrait rendre 25m sur une distance qui n'est pas la sienne. Elle sera donc revue le 28 février dans une course de sa génération sur longue distance (Prix Paul Bastard)".

Zlatan le débutant

L'Italien d'origine Zlatan, entraîné par Björn Goop, va débuter dimanche dans la spécialité du monté, associé à Yoann Lebourgeois. Il faut remonter à 2008 pour trouver trace d'un trotteur non français gagner le Prix de l'Île-de-France : Hot Tub. Mais il ne débutait pas sous la selle.

PARTANTS VINCENNES - Dimanche 07 Février
5 PRIX DE CHAMPTOCE - (15H45)
Course Premium - Attelé - Course E - 44 000 € - 2 850 m
1FLORA VENESID4Y. Lebourgeois
2FREGATE ISLANDB. Goop
3DIAMANT ROSED4T. Le Beller
4FASTY DU LUOTD4M. Abrivard
5EL PASO D'OCCAGNESDPG. Gelormini
6ENZO SLIPPERD4F. Ouvrie
7ELLORA DU CEDREDAC. Thomain
8DOMINO DE LARRED4E. Raffin
9FIRELLO (+25 m)D4J. Bazire
10CADET (+25 m)D4D. Bonne
11DIABLO D'HERFRAIE (+25 m)DAD. Thomain
12DEXTER DES BAUX (+25 m)D4F. Nivard
Indy de Vive 1'11''9 Viking's Way 1'15''6
Ready Cash 1'10''3 Tekiflore 1'19''8
Kidea 1'18''2 Extreme Dream 1'14''7
FLAMME DU GOUTIER 1'10''6 Doceanide du Lilas 1'16''8
Kaisy Dream 1'12''3 Extreme Dream 1'14''7
Utopie du Goutier 1'13''2 Daisy Chain 1'15''0
Idole de Tugeras 1'13''7 Coktail Jet 1'11''2
Uka des Champs 1'15''1
Imoko 1'14''6 Viking's Way 1'15''6
Timoko 1'09''1 Sepia 1'15''6
Kiss Me Coulonces 1'18''6 And Arifant 1'16''5
ETONNANT 1'10''0 Allez Coulonces
Alligator 1'17''5 le Ham 1'17''5
Migraine 1'13''9 Jaia du Chateau 1'23''3
Allez Sua Gazon
Pepite d'Atout
A voir aussi :
...
Héraut d'Armes,
un potentiel à façonner

Invaincu en trois courses en 2020 avant de faire une rentrée discrète il y a deux semaines, Héraut d'Armes ouvre son palmarès parisien dans ce Prix de Lauzun. Le chrono est très prometteur (1'14''1 sur 2850...

Lire la suite
...
Hemma de Brikvil révèle
Reinier Feelders

Déjà lauréate précédemment à La Capelle et à Mauquenchy, Hemma de Brikvil triple la mise en remportant le Prix de Gavray, synonyme de première victoire parisienne pour elle mais aussi pour son entraîneur Reinier Feelders. Faisons ...

Lire la suite
...
Gai Matin, la signature de la
famille Gillot

Course support du Quinté+, le Prix de Pont-l'Évêque est revenu à Gai Matin qui représente le duo Eric Raffin-Guillaume Gillot (voir statistiques ci-dessous) mais surtout le label familial avec Philippe le père de Guillaume, en qualité d'é...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite