... © Aprh
Actualité - 06.02.2021

Italiano Véro et Inoubliable font dans la netteté

Les victoires nettes et explicites d'Italiano Véro (en haut) et Inoubliable (en bas)

Les Prix Paul Viel et Roquépine ont désigné des vainqueurs, respectivement Italiano Véro et Inoubliable, qui n’ont pas eu besoin de puiser dans leur réserve pour établir leur domination. C’est la netteté qui prime à deux semaines du premier grand rendez-vous de la promotion, le Prix Comte Pierre de Montesson – Critérium des Jeunes (Gr.1).

Les démonstrations des lauréats laissent peu de doute sur leur supériorité du moment dans chacun des tableaux, celui des mâles et celui des femelles. La question qui vaut maintenant est essentiellement de savoir qui des sexes prendra le dessus sur l’autre le 21 février lors de la première rencontre mixte officielle à haut niveau, dans le Prix Comte Pierre de Montesson – Critérium des Jeunes (Gr.1). Mais d’abord, que retirer de chacune des épreuves ?

Italiano Véro reprend son costume de premier de la classe
Après sa disqualification le 17 janvier dans le Prix Maurice de Gheest (Gr.2), il fallait rassurer dans le camp d’Italiano Véro (Ready Cash). C’est exactement ce qu’il a réalisé avec l’aide de son partenaire habituel David Thomain. Ce dernier se projette dorénavant pleinement dans sa position de favori du premier Groupe 1 ouvert à la promotion des "I" en nous déclarant : « Il est complet et j’étais parfaitement en sécurité aujourd’hui. Qu’il soit promu favori du Critérium ? C’est de la bonne pression. » Seulement cinquième au terme d’un parcours peu avantageux, une bonne part le « nez au vent », In The Money (Cristal Money) ne déçoit pas vraiment Thierry Duvaldestin. Lequel confirme aussi dans son analyse la position de favori allouée à son rival Italiano Véro : « On n’a pas eu le bon parcours et je suis quand même content de mon partenaire. Il court bien mais le cheval de Philippe Allaire [Italiano Véro] a l’air au-dessus des autres quand même. » Partout où l’on se tourne, on retrouve des propos de professionnels heureux de disposer ou d’être associé à un candidat cantonné aux places. Comme David Bekaert, pilote du premier dauphin Invincible Cash (Ready Cash), qui nous déclare : « Aujourd’hui, on n’a pas d’excuse, on est battus par le cheval de la course mais il court de première. Il a bien accéléré jusqu’au poteau mais l’autre est sûrement supérieur. » Ou comme Eric Raffin, troisième au sulky d’Inouï Danica (Boccador de Simm), qui nous a débriefé : « C’est un bon cheval mais il n’a pas le profil d’un vainqueur et il ne faut pas courir avec lui pour gagner. Il a une chose pour lui, c’est qu’il peut suivre tous les trains. Il peut ramener un chèque dans le Critérium. »
Bref, les choses sont nettes chez les mâles.

Inoubliable fait rugir son moteur un peu plus fort
Capable de tourner autour des autres en plaine, de prendre la tête au pied de la montée et de contrôler toutes ses rivales dans le final, Inoubliable (Prodigious) enfonce le clou chez les pouliches dans le Prix Roquépine (Gr.2) et endosse complètement le maillot de leader de son tableau. Dans la balance de ses points faibles et qualités, Jean-Philippe Dubois nous a appris : « Son principal défaut est qu’elle peut se montrer nerveuse certaines fois. Aujourd’hui, elle a été sage. Sa force, c’est son moteur. » La supériorité de la gagnante a été moins démonstrative que celle d’Italiano Véro mais quasiment aussi nette. Les propos des battus laissent pourtant percer plus d’espoirs de revanche. Comme ceux d’Alexis Chéradame, deuxième avec Idylle À Vie (Ready Cash), qui nous explique : « Elle confirme et a réalisé une belle ligne droite. J’ai eu l’impression, à mi-ligne droite, que je venais gagner mais il a fallu que je sois vigilant à la fin. Les mâles gazent mais on fait le même chrono qu’eux et ils m’ont paru être plus à fond que nous. On aura un peu d’ambition dans le Critérium d’autant plus qu’elle a déjà montré qu’elle savait faire 2 700 mètres. » Il y aussi la satisfaction d’Alexandre Abrivard au sujet d’Icône de Castelle (Rocklyn), cinquième, qui a perdu son invincibilité en l’occasion, mais s’ouvre des perspectives de revanche [lire plus loin].

Les temps comparés : avantage aux mâles
Italiano Véro : 1’12’’1 (2000m) – 1’09’’4 (1500m) – 1’12’’4 (1000m) – 1’14’’0 (500m) – 1’13’’3 (final)
Derniers 1000m : 1’14’’4 – derniers 500 m : 1’11’’2
Inoubliable : 1’18’’9 (2000m) – 1’12’’3 (1500m) – 1’12’’7 (1000m) – 1’13’’9 (500m) – 1’13’’7 (final)
Derniers 1000m : 1’15’’1 – derniers 500 m : 1’13’’4
Parti plus vite, Italiano Véro a beaucoup repris dans la portion 1000-500 derniers mètres. Pour repartir de plus belle à la fin. Ses chronos fractionnés donnent l’impression d’une palette plus complète de possibilités que ceux signés par Inoubliable dont les partiels finaux sont un ton en dessous de ceux du mâle.

Un sentiment chiffré qu’exprime également Jean-Philippe Dubois : « Le gagnant des mâles me semble au dessus des autres et le deuxième n’est pas mal non plus. »


Ceux qui espèrent une grande performance dans le Critérium
■ Ludovic Peltier à propos d’Invincible Cash : « Il montre qu’il a un bon finish. On est prêt à les affronter pour le jour J. Un cheval comme ça, je ne vais peut-être pas en toucher deux dans ma vie. Je l’aime et ne lui souhaite que le meilleur. Il est moins affûté que la plupart de ses adversaires, c’est sûr et certain. Je n’ai pas les lignes à l’entraînement que peuvent avoir d’autres entraîneurs et il ne va faire que s’améliorer en course. On espère être dans les trois premiers dans le Critérium. »
■ David Bekaert à propos du même Invincible Cash : « Ce n’était que sa cinquième course et le vainqueur est peut-être plus endurci. Il a les oreilles bouchées et il finit bien : c’est bien pour l’avenir. Il a sa place pour être dans les trois ou quatre premiers dans le Critérium avec un bon parcours. »
■ Alexandre Abrivard à propos d’Icône de Castelle : « Elle a été très bonne. Je me suis trouvé piégé mais tout va bien. Elle avait beaucoup de gaz mais on est repassés dernier dans le dernier tournant. Battus pour battus, j’ai fignolé dans le milieu pour lui donner du moral. J’ai vu qu’elle avait le niveau même si, de toutes façons, je n’en doutais pas. Un Critérium, ça roule toujours. Avec un bon parcours, elle va finir vite et va prendre un bon chèque. »

A voir aussi :
...
Hugo Abergs Memorial :
le sprint royal scandinave

C'est le grand événement du trot scandinave au coeur de l'été. Le Hugo Abergs Memorial est fort d'une riche histoire mais se veut aussi très attractif avec un peu plus 157 000€ promis à son vainqueur. En monnaie locale, cela ...

Lire la suite
...
Prosperous tout en puissance

S'il s'est déjà imposé sur la grande piste de Vincennes, qui plus est sur le parcours des 2850m., le 7 ans suédois Prosperous (Prodigious) semble quand même plus dans son élément sur une piste plate comme celle ...

Lire la suite
...
Trophée Vert : les cartes sont rebattues

À six semaines de la finale du Trophée Vert à Craon (le 6 septembre), le dénouement du circuit sur les meilleures pistes en herbe est loin d’être connu. En effet, Détroit Ace, le maillot jaune, est sur la touche ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite