... © Aprh
Actualité - 06.02.2021

La belle flamme de Théo Duvaldestin

Il fait partie des révélations du meeting d’hiver. Théo Duvaldestin est notamment le partenaire de Flamme du Goutier à l’attelé et a remporté avec elle son premier Groupe dans le Prix Constant Hervieu (Gr.3). La jument sera en piste ce dimanche, mais au monté avec Antoine Wiels dans le Prix de l’Île-de-France (Gr.1). Théo Duvaldestin est bien aussi sur la feuille de match dominicale, associé à Gitano dans le semi-classique Prix Ovide Moulinet (Gr.2).

À 20 ans, Théo Duvaldestin affiche un bilan encore très provisoire de douze succès [il s'est encore imposé ce samedi au sulky de Ghalie du Goutier] et de quatre accessits durant ce meeting d’hiver. Ceci le place à la onzième place dans le tableau des pilotes. Le professionnel, qui travaille au quotidien au service de son père Thierry, a récemment passé le cap des 150 victoires et aussi signé trois succès durant l’hiver dans des Quinté+. La montée en puissance est nette et claire. Le jeune homme est discret et méticuleux. « Il est plus froid et analyste que moi à son âge », nous avait dit à son sujet son père. Pour expliquer ces résultats, Théo Duvaldestiin avance de son côté : « Lors de la première partie du meeting d’hiver, j’ai couru un peu plus souvent que d’habitude. On avait gardé quelques chevaux pour l’hiver. »

Un cursus 100 % trot
Tout commence dans les courses de poneys, l’antichambre idéale qui permet à Théo Duvaldestin d’épouser la vocation familiale après son père Thierry et son frère aîné Clément. Il signe sa première victoire le 1er novembre 2016, au sulky d’Astor de Rozoy, à Laval, moins de deux mois après ses débuts, à l’âge de 16 ans. C’est deux ans plus tard qu’il passe professionnel, en août 2018. Théo Duvaldestin se fait remarquer depuis par ses qualités de drive, qui le montrent à l’écoute des différentes aptitudes de ses partenaires. Passionné et avec la tête sur les épaules, Théo Duvaldestin exerce également au centre d’entraînement familial, auprès de son père, « un modèle » pour lui.

De l’entraînement à la compétition
Sur les pistes le matin comme en compétition depuis quelques mois, Théo Duvaldestin s’occupe au quotidien d’une jument en vue ces dernières semaines : Flamme du Goutier. Cinquième du Prix Doynel de Saint-Quentin (Gr.2) début décembre, la fille de Ready Cash a continué sa voie hivernale à l’attelé, avec le jeune professionnel, se concrétisant par deux victoires consécutives. Tout a commencé entre eux dans le Critérium des 5 Ans (Gr.1), en août dernier, nous explique le driver : « Ce n’était pas prévu que je la mène le jour du Groupe 1. Comme mon père avait une part sur Falcao de Laurma et qu’il devait lui être associé, je me suis retrouvé au sulky de Flamme du Goutier. On a terminé troisième, c’était au-delà de nos espérances. » Et depuis, c’est Théo qui est le partenaire à l’attelé de la championne. Le grand objectif de l’hiver de Flamme du Goutier n’a pas été totalement atteint, au monté cette fois. Deuxième du Prix de Cornulier (Gr.1), elle aura l’occasion ce dimanche de se faire justice avec un sacre de Groupe 1 durant l’hiver.

Le 10 janvier 2021 : son premier doublé à Vincennes
Les dates importantes qui balisent l’actuel meeting sont nombreuses pour Théo Duvaldestin. 7 décembre : premier quinté avec Diplomate d’Am. 26 décembre : premier Groupe avec Flamme du Goutier dans le Prix Constant-Hervieu (Gr.3). 1er janvier : deuxième évènement avec Diplomate d’Am. 10 janvier : premier doublé grâce à Flamme du Goutier dans le Prix de Lille (le troisième Quinté+ de Théo) et à Gitano. Sur cette date, il ajoute : « C’est mon premier coup de deux à Vincennes. C’est extra, surtout en début d’année, ça permet de poser les bases pour la suite ». Sur la saison qui vient de s’ouvrir, il nous apprend : « Je n’ai pas d’objectifs précis pour cette année, si ce n’est de continuer dans ce sens. » Dans ce sens, cela voulait dire, en 2020, d’être le premier des Duvaldestin dans le classement des drivers : avec 47 victoires, il avait coiffé d’un rien son frère Clément et son père Thierry, tous les deux crédités de 46 succès !

A voir aussi :
...
Des débutantes montées
qui inspirent la méfiance

Premier rendez-vous monté labellisé Groupe pour les pouliches de 3 ans, le Prix Holly du Locton pourrait revenir à des novices sous la selle. Trois candidates titrées à l'attelé se lancent en effet ici dans le grand bain du monté.

Lire la suite
...
I Love You Nobless vs Ici C'est Paris
déjà le match 4

Le départ du Prix Édouard Marcillac s'annonce crucial. Tour à tour, I Love You Nobless (Singalo) et Ici C'est Paris (Dollar Macker) ont en effet hypothéqué leurs chances de victoire au signal. Pour gagner, il leur faudra être irré...

Lire la suite
...
Objectif transformé
pour Harvest de Bulière

Absent durant la première partie du meeting, Harvest de Bulière n'avait qu'un objectif sur la période : le Prix de Monpazier ce mercredi. Objectif transformé avec assurance.

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite