... © ScoopDyga
Résultat de course - 08.02.2021

David Haon tient enfin sa victoire hivernale

avoir été malheureuse la dernière fois, la jument avait bien récupéré.
David Haon

Plusieurs fois deuxième cet hiver à Vincennes, l’entraîneur installé dans l’Allier a remporté son premier succès du meeting grâce à Honeymoon Sweety. Mérité.

C’est sûr qu’avec un gagnant dans le camion, le chemin du retour est moins long. » Avec six deuxièmes places (dont une ce lundi avec Ivresse de Blary) sur le mâchefer de Vincennes, David Haon était en train de gagner son surnom de Poulidor du meeting. Mais c’était compter sans la courageuse Honeymoon Sweety (Village Mystic), venue offrir à son metteur au point provincial un premier succès – mérité – cet hiver sur la cendrée. « Après avoir été malheureuse la dernière fois, la jument avait bien récupéré, confie l’entraîneur installé à Saint-Didier-la Forêt (Allier). C’était donc un mal pour un bien, parce que je voyais qu’elle était restée en très grande forme à la maison. Elle n’était pas fatiguée de ses courses, ni de ses voyages. »
Vue à quatre reprises dans ce meeting 20/21, Honeymoon Sweety avait notamment terminé deuxième, mi-décembre, sur les 2.100 mètres GPP, trottant 1’15’6. Ce lundi, elle a bouclé son parcours des 2.700 mètres en 1’15’’9 pour s’adjuger sa troisième victoire en douze sorties. « Après, il fallait quand même un peu de chance, reprend David Haon. Franck Ouvrie a mené une belle course et la jument a été courageuse. Même si ce n’est pas sa corde, elle le fait bien quand même. Maintenant, je pense qu’on va la mettre tranquillement au repos. »
David Haon remporte ici sa dixième course dans le Temple du trot. « Je suis un entraîneur de province, je n’ai jamais été trop à la mode, explique le professionnel âgé de 50 ans. Je n’ai pas de gros clients mais ils sont fidèles. Comme on n’a que deux mains, j’essaie de garder les meilleurs éléments de mon effectif, puis je m’occupe de mes poulains. » L'avenir, c'est aussi son fils David-Alexandre Haon, âgé de 16 ans et demi.

D'où vient-elle ?

Honeymoon Sweety est restée la propriété de son éleveur, Jean-Pierre Laforêt. C'est une fille de Village Mystic 1'11'' (Prix de Sélection) et d'Urkane Jab 1'15'' (Ganymède), gagnante de deux courses, dans le Centre-Est, et d'un peu plus de 35.000 €. Urkane Jab a donné un autre vainqueur en Easy Going 1'13'' (Very Pleasant). Inbred (3x3) sur l'américain Royal Prestige, Urkane Jab est la soeur de quatre gagnants, dont la classique Toscane Jab 1'12'' m. (Kaisy Dream), troisième d'un Prix des Elites. Une belle consanguinité sur la matrone Nesmile (5x4) caractérise ce pedigree.

7e | PRIX DES ROUGES TERRES
Att - 2700 m - Course B - 44 000 €
HONEYMOON SWEETY 1'15"9
Village Mystic x Urkane Jab (Ganymede)
Driver : F. Ouvrie - Entraîneur : D. Haon
Propriétaire : J. P. Laforet - Eleveur : J. P. Laforet
2e Hawai Island 1'16"
3e Hisa du Margas 1'16"1
4e : Nymphe du Chene - 5e : Heroine du Gite
A voir aussi :
...
Ventes de Magny-Cours : sous la ligne de flottaison

Bien qu'elles ne revendiquent pas plus que le statut de ventes de services, la vacation de Magny-Cours, organisée par l'Association des Éleveurs de Trotteurs du Centre-Est à la Ferme du Marault, a eu du mal à générer de l'activité. ...

Lire la suite
...
Instant Grave ou la troisième de Matthieu Abrivard

Après la déception causée par Haldo des Champs en début de réunion, Matthieu Abrivard a vite retrouvé le sourire. Son bilan après six courses faisait ainsi afficher trois victoires ! Vainqueur pour son entraînement ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard monte d'un palier avec style

Passer d'un succès à Montignac à une épreuve Premium à Amiens pouvait, sur le papier, ne pas être une sinécure. Cela n'a nullement perturbé Idao de Tillard (Severino) qui a signé ce mercredi son quatrième succès en cinq tentatives. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite