... © ScoopDyga
Résultat de course - 10.02.2021

Imagine Darling change de braquet

Pour l'instant, c'est encore un gros bébé. Il devrait bien évoluer physiquement lors du second semestre.
Etienne Dubois

Le tandem Etienne Dubois/Jean-Michel Bazire compte peu de faux-pas durant ce meeting. Il brille une nouvelle fois avec Imagine Darling, qui ouvre son palmarès avec une certaine marge. Ce succès va lui permettre d'être mis de côté en vue de cet été.

Il fallait y voir un signe. Pour la première fois depuis ses débuts en compétition, Impérial Darling (Prodigious) était drivé par un autre driver que son mentor Etienne Dubois. Comme bien souvent lorsque ses chevaux ont une première chance, Etienne Dubois fait appel à Jean-Michel Bazire ou Eric Raffin. Ce mercredi, c'était l'homme aux 20 Sulkys d'Or qui était à la manoeuvre. « C'est un poulain qui avait débuté au mois de septembre de ses 2 ans à Caen car il faisait des bons boulots le matin au travail nous apprend Etienne Dubois. Pour autant, je savais qu'il n'était pas précoce. La dernière fois à Vincennes sur les 2700 mètres de la grande piste, il m'avait bien plu. Il méritait d'ouvrir son palmarès. Le chrono de 1'15''8 sur ce parcours exigeant de Vincennes est excellent pour ces poulains-là. Il mérite désormais ses vacances. Pour l'instant, c'est encore un gros bébé. Il devrait bien évoluer physiquement lors du second semestre. C'est mon meilleur 3 ans. Après, il faut relativiser. Je n'ai pas une grosse génération dans les "I". »
Un peu plus tard dans la réunion, Etienne Dubois signera un second succès grâce à Flower Ball (Singalo). Cette dernière glane sa troisième victoire du meeting, à chaque fois avec l'aide de Jean-Michel Bazire. Il s'agit du premier doublé d'Etienne Dubois comme entraîneur lors d'une même réunion. Le faire à Vincennes, c'est forcément une double satisfaction.

D'où vient-il ?

Imagine Darling est l'un des quatre produits et des deux vainqueurs engendrés par Virgin Darling (Let's Go Along), après Folie Darling 1'15'' (quatre victoires et 61.680 €), née des oeuvres du même Prodigious 1'11''. Virgin Darling ne s'est pas qualifiée, mais se recommande de sa mère, la matrone Bye Bye Darling (Rainbow Runner), grand-mère des champions Un Mec d'Héripré 1'09'' et The Lovely Gwen 1'12''. C'est là la belle famille initiée par Jean-Julien Dubois, le père de Jean-Pierre Dubois et de Joëlle Laroche, à partir d'Ombelle 1'23'' (1958-Volontaire), quatrième mère d'Imagine Darling, que l'on retrouve, aujourd'hui, aux couleurs et sous l'entraînement d'Etienne Dubois, arrière-petit-fils de Jean-Julien, et en provenance de l'élevage de Françoise Laroche, petite-fille de celui-ci. Une vraie histoire de famille.

2e | PRIX D'AMBERT
Att - 2700 m - Course B - 36 000 €
IMAGINE DARLING 1'15"8
Prodigious x Virgin Darling (Let's Go Along)
Driver : J.-M Bazire - Entraîneur : E. Dubois
Propriétaire : E. Dubois - Eleveur : F. Laroche
2e Intrepide Turgot 1'15"8 Ready Cash x Scarlet Turgot
3e Ideal d'Avenir 1'16"1 Severino x Ankara For Ever
4e : Iron Meslois - 5e : Ikaros - 6e : Iceberg du Kastel - 7e : Incahuasi
A voir aussi :
...
L'Europe du trot
proposera 101 Groupes 1 en 2023

La tendance est à la reconduction de l’offre 2022. Après avoir atteint et finalement dépassé 100 Groupes 1 l’an dernier, le calendrier international européen reprend la même structure et annonce 101 Groupes 1 en 2023. Telles sont les données actuellement à ...

Lire la suite
...
Hulken Sisu montre un tout autre visage

Arrivé dans la team "Bazire" il y a environ deux mois, Hulken Sisu (Readly Express) avait laissé une impression correcte pour ses premiers pas pour son nouvel environnement dans le Prix d'Amérique Races ZEturf Q#4-Prix Ténor de ...

Lire la suite
...
Héroïne des Landes fait la différence pieds nus

Il fallait remonter au 2 février 2022 pour trouver la dernière fois que Sébastien Hardy avait déferré des quatre pieds Héroïne des Landes (Opium). Cette date correspond aussi à sa dernière course à Vincennes. Pieds nus ce ...

Lire la suite
...
Kifil de Bussy s'affirme

Le représentant de José Davet, Kifil de Bussy (Boccador de Simm) avait réussi de brillants débuts au trot monté (le 13 janvier) sous la selle d'Alexandre Abrivard. Quelques semaines plus tard, le style est toujours aussi plaisant. "Kifil ...

Lire la suite