... © ScoopDyga
Actualité - 11.02.2021

Le grand écart au départ Face Time : le 2 / Davidson : le 8

J’espère qu’il y aura la guerre devant.
Eric Raffin

L’un a été parfaitement servi par le tirage au sort, l’autre en a été victime. Face Time Bourbon a hérité du 2 derrière l’autostart ce jeudi, en milieu de journée, alors que Davidson du Pont a reçu le 8 dans le Prix de France ZEturf Speed Race (Gr.1). Le tout s’est fait en direct, avec plusieurs professionnels présents en video lors d’une session zoom. L’épreuve qui ne compte que neuf partants est maintenant sous le coup d’un autre acteur : la météorologie jusqu’à dimanche.

Jean-Michel Bazire n’a pas exprimé face caméra de grands mouvements de réprobation quand le numéro 8 a été tiré au sort pour Davidson du Pont (Pacha du Pont), le participant par qui a commencé la distribution des places au départ. « Cela aurait pu être pire, cela pu être le 9 ! », réagit d’emblée l’entraîneur et driver du tenant du titre du Prix de France (Gr.1). Il continue même par une digression gastronomique en sollicitant la personnalité en charge du tirage au sort, le pâtissier mondialement reconnu Pierre Hermé. « Je veux bien croiser Monsieur Pierre [Hermé] dimanche. Il m’émerveille à chaque fois les papilles et notamment quand je croque son cake à la rose [macarons Ispahan]. » Il est convenu que le pâtissier amène neuf macarons Ispahan dimanche à Vincennes, un pour chaque driver. La suite du tirage au sort passe par Aetos Kronos (Bold Eagle) qui héritera du 9 derrière l’autostart. Puis vient tout de suite le tour de Face Time Bourbon (Ready Cash), lequel reçoit le 2. Gabriele Gelormini et Eric Raffin sont présents sur le plateau. Pour le premier : « Il est bien garé cette fois-ci. » Pour Eric Raffin : « Il aurait peut-être préféré le numéro 3 ou 4 parce qu’à la voiture, ce n’est pas là où il est le plus fort à démarrer. » Joint à l'entraînement, Björn Goop, le driver de Face Time, commentait pour sa part : « C’est bien. C’est bon pour nous même si j’aurais préféré le 3 ou le 4. Mais, comme on n’est pas beaucoup de partants, le 2 c’est bien. » Quant à la position de son principal rival désigné, Davidson du Pont, il a ajouté : « C’est un peu dommage pour le match mais Jean-Michel peut appliquer toutes les tactiques, on le sait. »
Délia du Pommereux (Niky) recevra juste après le 5. Pour son pilote Eric Raffin, « c’est un bon numéro ». Billie de Montfort (Jasmin de Flore) a reçu le dossard 4 faisant dire à son driver Gabriele Gelormini avec humour : « Je voulais le numéro 1 mais c’est bien quand même. » Les autres candidats se sont vu attribuer dans l’ordre du tirage : Romanesque (Love You), le 1, Bahia Quesnot (Scipion du Goutier), le 7, Frisbee d’Am (The Best Madrik), le 6, et Feliciano (Ready Cash) le 3.
Face Time Bourbon et Davidson du Pont ont-il fait le vide ?
Neuf partants dans le Prix de France. Le peloton est exceptionnellement réduit. Il faut remonter à 2012 et 2010 pour retrouver les deux dernières éditions qui n'ont pas pu servir de support au Quinté+ faute de partants. Il y avait dans les deux cas 10 partants.
Face Time Bourbon et Davidson du Pont ont-ils fait le vide ? Peut-être, car leur présence a pu détourner certains candidatures mais il faut quand même souligner que les places sont belles dans cette catégorie. Il s'agit de la deuxième épreuve la plus dotée du meeting à l'attelé, avec 400 000 € d'allocations globales, ex aequo avec le Prix de Paris. La troisième place propose 56 000 €, c'est plus que l'allocation proposée aux vainqueurs des petits internationaux (40 500 €) comme le Prix de la Marne (Gr.3), remporté dimanche dernier par Moni Viking (Maharajah), ou le Prix du Plateau de Gravelle (Gr.3) à venir. Les allocations et la gratification d'une place dans le Prix de France devraient motiver, en théorie, plus de candidats.
Il y a plutôt des raisons purement conjoncturelles cette année. D'abord la faiblesse du contingent des trotteurs étrangers de top niveau. Un seul concurrent suédois (Power) dans le récent Prix d'Amérique où, au final, il n'y aura eu que deux candidats intégralement étrangers avec Vivid Wise As (Yankee Glide) qui brille ici par son absence après avoir mal couru dans le Prix d'Amérique.
Ensuite, certains candidats - mais là Face Time Bourbon a pu jouer l'épouvantail - sont partis vers d'autres voies. On pense à Chica de Joudes, Moni Viking, tous deux préférés pour le marathon du Prix de Paris ou même Flamme du Goutier qui sera en piste dimanche mais dans le Prix des Centaures.
Une répartition des forces opposée à 2020
L’an dernier, dans le Prix de France, Davidson du Pont s’était élancé du couloir 4 et Face Time Bourbon du 8. Ces places au départ avaient joué un rôle déterminant dans le déroulement de course puisque contraignant Face Time Bourbon à vivre sous l’emprise du peloton après avoir perdu sa place dans le sillage de son principal rival et futur lauréat. Malgré une fin de course exceptionnelle, il n’avait pu remonter Davidson du Pont, lequel avait mis toutes des forces dans la bataille à l’entrée de la ligne d’arrivée. Sur la tactique de course, et compte tenu du 8 de Davidson du Pont derrière la voiture, Jean-Michel Bazire reste évasif : « Là, c’est autostart, c’est neuf chevaux sur la même ligne, au bout de 200 mètres, on va beaucoup jouer des regards. On va se regarder, c’est sûr. Moi, évidemment, il va falloir que je sorte de la caisse [du peloton] sinon cela ne sert à rien de courir. On va voir au bout de 200 mètres. Je ne peux rien vraiment dire de plus. Ce n’est pas facile de mettre en œuvre des plans avant le lâcher de l’autostart. »

Délia du Pommereux doit subir
Du côté d'Eric Raffin, l'impression est mitigée au terme du tirage au sort et de la répartition des forces en présence. Le pilote de Délia du Pommereux (n°5) explique en effet : « J’espère qu’il y aura du rythme car, moi, il faut que je subisse [avec Délia]. Et vu les numéros, il est possible que cela n’aille pas si vite que cela. Face Time Bourbon avec le 2, je pense qu’il va courir en patron. Et qui peut le titiller en se mettant deux au vent à ses côtés ? Ce n’est vraiment pas évident. J’espère qu’il y aura la guerre devant mais, moi, je ne peux pas faire la guerre. Je pense que ce sera une course tactique vu les positions. »

Six vainqueurs de Groupe 1 au départ
Le peloton réunit six vainqueurs du niveau Groupe 1 (par ordre des numéros : Face Time Bourbon, Feliciano, Billie de Montfort, Bahia Quesnot, Davidson du Pont et Aetos Kronos).

Repères
Le record de l'épreuve est toujours au crédit de Kool du Caux, depuis son succès en 2007 en 1'09''8. Cette réduction a été la référence absolue de Vincennes pendant plus de douze ans, jusqu'à la performance de Face Time Bourbon dans le Prix René Ballière (Gr.1) où il a établi 1'09''4.

La piste comme 10e participant ?

L'épisode actuel de froid, gel et neige et ses conséquences sur l'état de la piste ont été développés par Jean-Michel Bazire lors de la session du tirage au sort : « Je crains le pire pour dimanche. Les températures sont très basses à l’heure actuelle, notamment encore demain [vendredi] et samedi. Ça repart à la hausse dimanche. On annonce un +6°C pour dimanche après-midi. Avec le sel qu’elle a reçu depuis deux jours, la piste risque de se détériorer. Je crois qu’on va patauger. J’espère que non mais c’est le scénario possible. Cela s’annonce difficile et il va falloir que les gars [hommes de piste] fassent du super boulot. »

PARTANTS VINCENNES - Dimanche 14 Février
0 PRIX D'AMERIQUE RACES ZETUF PRIX DE FRANCE - (15H15)
Course Premium - Attelé - Gr 1 - 400 000 € - 2 100 m
1ROMANESQUE (ITY)D4Ch. Martens
2FACE TIME BOURBOND4B. Goop
3FELICIANODPD. Thomain
4BILLIE DE MONTFORTD4G. Gelormini
5DELIA DU POMMEREUXD4E. Raffin
6FRISBEE D'AMA. Barrier
7BAHIA QUESNOTJ. Guelpa
8DAVIDSON DU PONTD4J.m. Bazire
9AETOS KRONOSD4F. Nivard
A voir aussi :
...
Ventes de Magny-Cours : sous la ligne de flottaison

Bien qu'elles ne revendiquent pas plus que le statut de ventes de services, la vacation de Magny-Cours, organisée par l'Association des Éleveurs de Trotteurs du Centre-Est à la Ferme du Marault, a eu du mal à générer de l'activité. ...

Lire la suite
...
Instant Grave ou la troisième de Matthieu Abrivard

Après la déception causée par Haldo des Champs en début de réunion, Matthieu Abrivard a vite retrouvé le sourire. Son bilan après six courses faisait ainsi afficher trois victoires ! Vainqueur pour son entraînement ...

Lire la suite
...
Idao de Tillard monte d'un palier avec style

Passer d'un succès à Montignac à une épreuve Premium à Amiens pouvait, sur le papier, ne pas être une sinécure. Cela n'a nullement perturbé Idao de Tillard (Severino) qui a signé ce mercredi son quatrième succès en cinq tentatives. ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite