... (© ScoopDyga)
Résultat de course - 11.02.2021

Coup d'essai, coup de maître, pour le tandem Fluo Meslois/Raffin

Pour les parieurs, Fluo Meslois peut faire peur car il est froid dans le parcours mais, pour finir, il sait remettre un coup de reins.
Corentin Delbecq

Pierre Belloche a osé présenter Fluo Meslois à six jours d'intervalle. Bien lui en a pris puisque son élève a décroché sa deuxième victoire du meeting. Pour la première fois associé à ce fils de Roc Meslois, Eric Raffin a monté comme bien souvent une jolie course.

Auteur d'une magnifique année 2020 avec 46 victoires à la clé et plus d'un million d'euros de gains pris par ses pensionnaires, Pierre Belloche est reparti sur de bons rails pour ce nouveau millésime. Après le succès de Forum Meslois (Timoko) dans le Prix de Rouen (Groupe 3), le 7 février, son écurie brille à nouveau sur la cendrée parisienne avec le tenace Fluo Meslois. Réputé pour être froid dans le parcours, ce cheval imposant a fait parler sa qualité première dans les derniers mètres : sa dureté. Pierre Belloche étant chez lui en Normandie, c'est Corentin Delbecq, l'un de ses hommes de confiance, qui accompagnait l'imposant Fluo Meslois. Suite à cette victoire, il a tenu les propos suivants :"Lors de sa dernière course à Angers, il s'est retrouvé un peu loin de la tête pour espérer jouer la gagne. Aujourd'hui (lire jeudi), Eric (Raffin) a voulu moins l'enrêner après le heat. Il a eu raison car le cheval était plus libéré dans la phase finale. Fluo Meslois a dû faire peur aux parieurs dans le dernier tournant. Il est froid dans le parcours mais il sait remettre un coup de reins pour finir. C'est un cheval aussi à l'aise corde à droite qu'à gauche. Sur la grande piste, il est vraiment bien. Il se donne toujours à fond lorsqu'il est au mieux."

D'où vient-il ?

C'est l'élevage Belloche, des deux côtés du pedigree, Fluo Meslois ayant pour père le meilleur élève maison, Roc Meslois 1'10'' (Critérium des 5 Ans), et pour grand-mère la semi-classique Agrippa Mesloise 1'16'' (1988-Passionnant), lauréate du Prix de Tonnac-Villeneuve et mère du classique Philoténor 1'14'' m. (Ténor de Baune), auteur du doublé du Saint-Léger des Trotteurs et du Prix d'Essai. Or, Unamira, la mère, non qualifiée, de Fluo Meslois, est une propre soeur de Philoténor, passée par l'élevage de l'homme politique, Jean Arthuis, et de son associé d'alors, Jean-Baptiste Bossuet, avant de revenir aux sources, chez les Belloche, au Haras du Bois-Doufray. Les produits les plus récents d'Unamira sont Isoka Mesloise, une fille d'Athos des Elfes, à qualifier, Jaguar Meslois, un fils de The Best Madrik, qui a été castré, comme le fut Fluo Meslois, et Kora Mesloise, une actuelle yearling, par Express Jet.

4e | PRIX GERARD BRAMI
M - 2700 m - Course B - 50 000 €
FLUO MESLOIS 1'14"3
Roc Meslois x Unamira (Tenor de Baune)
Jockey : E. Raffin - Entraîneur : P. Belloche
Propriétaire : E. Bois Doufray - Eleveur : E. Bois Doufray
2e First Princess 1'14"3
3e Faster Syga 1'14"4
4e : Force Vive - 5e : Feder Perrine - 6e : Fantaisie - 7e : Forever Speed
A voir aussi :
...
I Love Me, candidate à la succession d'Hohneck

En l'absence des meilleurs 3 ans attelé, le Prix Timocharis (Groupe 3) regroupe un lot de qualité. Quatrième du Prix de l'Etoile (Groupe 1) le 19 septembre, I Love Me (Love You) trouve une très belle occasion de renouer avec le succè...

Lire la suite
...
Formalité pour Farrel Seven

Triple lauréat lors du dernier meeting d'hiver sur la cendrée parisienne, Farrel Seven (Rédéo Josselyn) a ridiculisé ses adversaires ce lundi à Enghien avec Nicolas Bazire à son sulky. Ménagé par Jean-Michel Bazire en vue du meeting ...

Lire la suite
...
Joker des Molles commence à dévoiler ses atouts

Seulement devancé par un certain Just A Gigolo (Boccador de Simm) le jour de ses débuts à Vincennes (le 14 septembre), Joker des Molles (Eridan) a confirmé son potentiel en s'imposant cette fois-ci avec brio ce mardi sur le plateau de ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite