... ©Scoopdyga
Résultat de course - 13.02.2021

Violetto Jet sur la main de Franck Nivard

C'est un bon cheval, il ne va pas en rester là
Franck Nivard

Trotteur qui avait fait naître des ambitions pour les meilleures courses de Vincennes, Violetto Jet (From Above) confirme qu'il évolue parfaitement dans sa catégorie au niveau de ce qu'on appelait encore dans un passé récent "les gros tiercés".

Deuxième du Prix de Lille, troisième du Prix du Luxembourg et maintenant vainqueur du Prix de Munich, Violetto Jet réalise un hiver de bon (voire très bon) acabit, mais en-dessous des meilleurs. Cela ne l'empêche pas d'accumuler des belles allocations comme ici avec les 36 000€ promis au lauréat, lesquels viennent s'ajouter aux 43 500€ déjà glanés depuis novembre, pour un total de 79 500€ !
À la baguette Franck Nivard qui a mis au pas ses adversaires, contrôlant en tête à un tempo peu élevé avant de dominer le sprint en pole-position (les chronos flatteurs des 500 et 200 derniers mètres de la data-room s'expliquent aussi par ce rythme imprimé par le leader - voir page 8) : "C'était une bonne course pour lui et il ne fallait pas la louper. C'était même assez facile pour lui quand on sait qu'il était battu par Dorgos de Guez et Frisbee d'Am, et que j'avais des petits regrets le jour où on était battu par Flamme du Goutier."
Bon sprinteur, Fric du Chêne (Nobody du Chêne) conclut bon deuxième devant Unique Juni (Uptown Yankee).
Ils étaient finalement seulement onze au départ de cette course support du Quinté+. Au forfait de Gross Weight annoncé dès la veille, Jerry Mom et Brillant Madrik ont été déclaré non-partants après que leurs sulkys se sont percutés lors de trot d'échauffement en début d'après-midi. Un accident spectaculaire sans conséquence grave mais Luc Roelens a été touché à l'épaule. Léo Abrivard s'est lui remis en selle ensuite et les chevaux allaient bien d'après les premières infos récoltées sur le terrain dans les écuries.

D'où vient-il ?

Ce fils de From Above 1’10’’ a pour mère l’italienne Nocciolaia Jet 1’13’’, une gagnante de cinq courses, fille de l’étalon tête de liste Pine Chip 1’09’’. Nocciolaia Jet est la propre sœur du classique transalpin Gracchio Jet 1’13’’, troisième du Gran Premio Italia (Groupe I). Elle compte trois vainqueurs dans sa production. Sa famille est celle, notamment, d’Enigma Bi 1’14’’ (Toss Out), deuxième du Gran Premio Italia (Groupe I), et de Bolero Bi 1’14’’, lequel est par Pine Chip, étant, par là même, un tout proche parent de Nocciolaia Jet. Evann C 1’12’’ (1985-Speedy Crown), la quatrième mère, a gagné le prestigieux Grand Prix de la Loterie (Groupe I), en 1990. C’est une fameuse souche américano-italienne, regorgeant de gagnants, y compris au plus haut niveau, jusque dans les années 1950.

3e | PRIX DE MUNICH
Att - 2100 m - Course A - 80 000 €
VIOLETTO JET 1'12"4
From Above x Nacciolaia Jet (Pine Chip)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : P. Billard
Propriétaire : S. d'Alessandro Raffaele Srl - Eleveur : . Fonds De Courses
2e Fric du Chene 1'12"5
3e Unique Juni 1'12"6
4e : Be One des Thirons - 5e : Duel du Gers - 6e : Belle Louise Mabon - 7e : Cap de Narmont
A voir aussi :
...
Vol de sulkys : un réseau démantelé

C'est une longue enquête qui a permis de démanteler un réseau, dont les commanditaires seraient basés en Italie avec des ramifications jusqu'à Malte, à l'origine de nombreux vols de sulkys - on parle d'une cinquantaine de vols, ...

Lire la suite
...
Vernissage Grif vainqueur en Suède, Bahia Quesnot 6ème

Groupe 2 international disputé ce samedi à Östersund, le Jämtlands Stora Pris (2140m) réunissait un lot de haut niveau. Bien que parti avec le numéro 9, l'Italien Vernissage Grif (Varenne) a remporté une victoire de prestige en venant à bout de ...

Lire la suite
...
Grande Copine en lever de rideau

La journée de Thierry Raffegeau avait bien débuté grâce au succès convaincant de Grande Copine (Royal Dream), son premier dans la spécialité du monté. Le chrono est excellent, 1'12''9 sur les 2850m de la ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite