... © Hippodrome de Laval
Résultat de course - 20.02.2021

Djobi d'Ymer déclare la guerre et la gagne

Il avait beaucoup travaillé à la mer et était vraiment très bien.
Patrice Toutain

C'est une course sans concession, façon guerre totale, qu'a imposée Djobi d'Ymer ce samedi. Le partenaire de Léo Balu, particulièrement heureux d'avoir réussi son tour de force, a d'ailleurs établi un temps de référence à Laval au monté.

Quand il entend dans les balances la réduction de son pensionnaire, 1'13''6, Patrice Toutain n'en croit pas ses oreilles. Il écarquille les yeux. « Vraiment ? », répète t-il ? Vraiment. Et en réalisant 1'13''6, Djobi d'Ymer (Obrillant) devient le cheval le plus rapide sur le strict tracé des 2850 mètres lavallois sous la selle. Attention, plusieurs compétiteurs ont été plus vite et le record absolu lavallois est toujours l'apanage de Guide Moi Forgan, établi au printemps dernier dans le Prix Lavater (Gr.2), en 1'12''5. Mais c'était sur 2875 mètres. Idem pour ses suivants Gospel Pat (1'12''7) et Galloway (1'12''8). Idem encore pour Etonnant et ses 1'12''6 réalisés dans le Prix Perseus en juin 2010. Bref le record du parcours des 2850 mètres appartenait à Drusenheim chronométrée en 1'13''9 le 1er novembre dernier. Une Drusenheim qui faisait partie des partants du jour mais qui a subi les rigueurs de la disqualification.
Vite en tête, Djobi d'Ymer a donc déroulé pour encore accélérer en passant la marque du dernier kilomètre. Détaché dans l'ultime tournant, il a ensuite vécu sur son avance, trouvant les derniers mètres un peu longs. Patrice Toutain nous apprend : « Le cheval était très bien au travail ces derniers temps. Il avait beaucoup travaillé à la mer et était vraiment pleine peau. Cela faisait aussi huit mois qu’on ne l’avait pas déferré non plus. Comme il a actuellement beaucoup de pied et qu’il ne semble pas les avoir beaucoup usés aujourd’hui, on va pouvoir continuer. Il dispose d’un bon engagement à Cordemais prochainement [le 12 mars] où il s’élancera en tête. S’il est toujours dans cette condition, il faudra être fort contre lui. »
Et quand on évoque Vincennes, le professionnel marque un temps d'arrêt : « Vincennes ? J’ai toujours pensé qu’il était trop juste pour Vincennes. Mais avec ce qu’il fait aujourd’hui et son chrono, il va peut-être falloir que je révise ma position. »

D'où vient-il ?

Elevé comme sa mère Gazelle d'Ymer (1 victoire) par l'association Rémy Leraisnier et Nicole Geuffroy, il arrive en dixième position dans la fratrie qui comporte sept qualifiés pour six vainqueurs. On compte ainsi Oscar d'Ymer (99 910 €), Qristo d'Ymer (139 690 €) et Topaze d'Ymer (105 110 €). Gazelle d'Ymer est une soeur de Hôtesse d'Ymer (178 420 €), mère de Rolls d'Ymer (144 280 €).

5e | PRIX DU HARAS DE LA VOLUE
M - 2850 m - Course E - 23 000 €
DJOBI D'YMER 1'13"6
Obrillant x Gazelle d'Ymer (Talassius)
Jockey : L. Balu - Entraîneur : P. Toutain
Propriétaire : P. Toutain - Eleveur : R. Leraisnier
2e Deveria 1'13"6
3e Ella du Campdos 1'13"9
4e : Dariana Cacit - 5e : Elegant Farcap - 6e : Dame de Tillard - 7e : Eole Christubert
A voir aussi :
...
Tony Parker au sulky à Vincennes !

Invité par l'opérateur ZEturf dont il est l'ambassadeur et partenaire via son entreprise hippique Infinity Nine Horses, Tony Parker était ce mardi soir à Vincennes. Une immersion totale puisque l'ancien champion de NBA est allé jusqu'à s'installer dans un sulky ...

Lire la suite
...
Jérusalem : Diablo du Noyer ouvre son score

Parée de la casaque de Claude Guedj, Jerusalem (Diablo du Noyer) a offert une première victoire en tant qu'étalon à son géniteur Diablo du Noyer (Jasmin de Flore) ce mardi. Avec 60 produits enregistrés au SIRE (8 d'entre ...

Lire la suite
...
Tout sur le programme
Premium de 2022

C’est au cours d’une conférence commune que les directions techniques de LeTROT et France Galop ont présenté ce mardi le calendrier des réunions PREMIUM de 2022. Le fait que les deux maisons-mères présentent dans ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite