... © ScoopDyga
Actualité - 22.02.2021

Pluie de records dans les Groupes 1

Flamme du Goutier, Fame Music et Freeman de Houelle en 1'10''8 dans le Prix des Centaures.

Un nouveau record a été battu hier [lire dimanche] dans le Prix Comte Pierre de Montesson - Critérium des Jeunes (Gr.1). In The Money a fixé la nouvelle référence de l’épreuve avec la réduction kilométrique de 1’13’’4. C’est le quatrième record qui est égalé ou amélioré durant ce meeting dans un Groupe 1.

On sait les performances sportives faites pour être battues. Et cet hiver, on peut dire que l’actualité a été particulièrement riche sous cet angle. Quatre des plus grandes épreuves du meeting, toutes de statut Groupe 1, ont vu leur record battu ou égalé. Cette pluie de super performances n’est pas l’apanage que d’un seul acteur. Là, évidemment, on se tourne vers le champion Face Time Bourbon (Ready Cash) dont cela est devenu en quelque sorte la marque de fabrique depuis l’an dernier. Le vainqueur du Prix d’Amérique est impliqué dans deux des quatre envolées chronométriques, celles de la Legend Race (1'10’’8) et Speed Race (Prix de France), tout en étant battu dans cette dernière par Délia du Pommereux (Niky) et crédité du même chrono de 1’09’’8. Ce dimanche, In The Money (Cristal Money) a effacé des tablettes les 1’13’’6 de Vanika du Ruel dans le Critérium des Jeunes, en 2012, en signant 1’13’’4. Une semaine plus tôt, c’est une autre pensionnaire de Thierry Duvaldestin, Flamme du Goutier (Ready Cash), qui établissait un nouveau record, celui du Prix des Centaures (Gr.1) qu’elle décrochait dans la réduction kilométrique de 1’10’’8. Pour être exact et précis, elle partage ce record avec ses deux premiers dauphins, Fame Music (Singalo) et Freeman de Houelle (Vigove). Voilà pour l’amélioration des chronos dans les Groupes 1. Quatre Groupes 1 sur neuf disputés à ce jour durant le meeting, cela fait tout simplement 45 % du programme du top niveau. C’est conséquent pour un seul meeting.

Des chronos incroyables à tous les niveaux
Mais les performances de haut vol, synonymes de nouveaux records, ne sont pas que l’apanage des Groupes 1. Dimanche, encore et toujours un représentant de Thierry Duvaldestin, Carly (Rolling d’Héripré) cette fois, a réalisé 1’10’’2 en réduction kilométrique au monté dans le Prix du Pontavice de Heussey (Gr.3). Il est à seulement deux dixièmes du record général monté de Vincennes, codétenu depuis février 2020 par Bilibili et Etonnant sur le même parcours des 2 175 mètres de la grande piste. Ce lundi, Gaspar de Brion (Singalo), un 5 ans n’ayant pas gagné 100 000 €, fait afficher 1’10’’5. On est sur le parcours de vitesse parisien (2100m autostart) mais tout de même.

Une piste au top
De telles prouesses kilométriques trouvent leur raison première dans une piste qui n’a jamais été aussi rapide. Même pendant la période froid, neige et gel du début du mois de février, les temps restaient d’un standard élevé. Pour preuve, le Prix de France s’est disputé sur une piste en fin de période de gel, à la pellicule de surface poussiéreuse par restriction de l’arrosage, et le record emblématique de Kool du Caux de 1’09’’8 a été égalé dans une course désormais célèbre.

Synthèse des quatre records dans des Groupes 1 de l’hiver
■ Prix d’Amérique Legend Race : 1’10’’8 par Face Time Bourbon (ancien : 1’11’’2 par Bold Eagle en 2017 et Readly Express en 2018)
Il s’agit par ailleurs du temps record du parcours égalé (initialement détenu par le seul Traders depuis le 5 mai 2018 avec ses 1’10’’8 dans le Prix Kerjacques (Gr.2).
■ Prix d’Amérique Speed Race – Prix de France : 1’09’’8 par Délia du Pommereux et Face Time Bourbon (record égalé ; ancien : 1’09’’8 par Kool du Caux en 2007)
Le record du parcours, et record général de Vincennes, est toujours l’apanage de Face Time Bourbon dans le Prix René Ballière (Gr.1) en 1’09’’4 depuis le 21 juin 2020.
■ Prix des Centaures : 1’10’’8 par Flamme du Goutier, Fame Music et Freeman de Houelle (ancien : 1’11’’0 par Athéna de Vandel en 2016)
Le record du parcours et record général de Vincennes au monté est toujours codétenu par Bililili et Etonnant en 1’10’’0 depuis le Prix de l’Île-de-France (Gr.1), le 2 février 2020.
■ Prix Comte Pierre de Montesson : 1’13’’4 par In The Money (ancien : 1’13’’6 par Vanika du Ruel en 2012)


Des records parisiens réactualisés
L'ensemble de ces scores hivernaux de haut niveau s'inscrit en fait dans la continuité de ce que l'on enregistre depuis plusieurs mois, notamment avec les records généraux de Vincennes établis en 2020 tant à l'attelé (1'09''4 par Face Time Bourbon) qu'au monté (1'10''0 par Bilibili). Ils ont pour conséquence un renouvellement récent de la plupart des records parisiens. Aucune des grandes références actuelles (records généraux à l'attelé et au monté, records des principaux parcours) n'est antérieure à 2020.



Les records d’enjeux également
Il n’y a pas que les performances sportives qui ont scandé ce meeting qui entre désormais dans sa dernière ligne droite. Les enjeux ont également établi des scores élevés dont certains deviennent des records dans leur catégorie.
Lors de la journée du Prix d’Amérique ZEturf, le PMU a dépassé pour la première fois 5 M€ d’enjeux en online (pmu.fr) avec 5,47 M€. La seule réunion de Vincennes a généré en online 4,63 M€, affichant +48 % sur 2020. Record encore si l’on considère la globalité des opérateurs des jeux hippiques en ligne qui affichent collectivement un volume d’affaires supérieur à 7 M€.
L’ensemble de la réunion du Prix d’Amérique s’en sort très bien dans le contexte d’un réseau de points de ventes PMU amputé de plus d’un quart de ses membres. Elle a généré 25,3 M€, soit une baisse de « seulement » 16 % sur 2020.
Lors de la réunion du Prix de France ZEturf Speed Race, le PMU enregistre un nouveau record en online avec un cumul de la journée qui dépasse cette fois 6 M€. Et le Prix de France devient la troisième épreuve de l’histoire du PMU, pour les courses non support de Quinté+, avec un cumul d’enjeux de 3,18 M€ (la première est le Prix de l’Arc de Triomphe 2016 avec 3,58 M€).
C'est comme si le niveau de performance des enjeux se retrouvait durant cet hiver corrélé au à la dimension sportive.

A voir aussi :
...
Vol de sulkys : un réseau démantelé

C'est une longue enquête qui a permis de démanteler un réseau, dont les commanditaires seraient basés en Italie avec des ramifications jusqu'à Malte, à l'origine de nombreux vols de sulkys - on parle d'une cinquantaine de vols, ...

Lire la suite
...
Vernissage Grif vainqueur en Suède, Bahia Quesnot 6ème

Groupe 2 international disputé ce samedi à Östersund, le Jämtlands Stora Pris (2140m) réunissait un lot de haut niveau. Bien que parti avec le numéro 9, l'Italien Vernissage Grif (Varenne) a remporté une victoire de prestige en venant à bout de ...

Lire la suite
...
Grande Copine en lever de rideau

La journée de Thierry Raffegeau avait bien débuté grâce au succès convaincant de Grande Copine (Royal Dream), son premier dans la spécialité du monté. Le chrono est excellent, 1'12''9 sur les 2850m de la ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite