... © ScoopDyga
Résultat de course - 22.02.2021

Ingo, un suédois qui a gagné en chaleur

C’est une juste récompense à son bon meeting.
Gabriele Gelormini

En remportant le Prix de Bracieux, Ingo a signé sa première victoire sur notre sol. Il en était ici à sa cinquième prestation parisienne. Ce succès permet également à son entraîneur Christoffer Eriksson d'ouvrir sa marque à Vincennes.

Troisième ou quatrième lors de ses trois premières sorties à Vincennes, depuis ses débuts parisiens, le 20 décembre dernier, Ingo (Infinitif) venait de conclure septième et dernier. Son driver attitré dans l'hexagone Gabriele Gelormini revient sur cette déception : « La dernière fois, on avait décidé avec son entourage d’aller devant, une chose qu’il ne fallait pas faire d’autant plus qu’il a tiré. Il s’était un peu asphyxié mais le chrono était bon. C’était une erreur. » C'est donc à une course d'attente qu'a eu droit ici Ingo, réalisant avec son dauphin Fragonard Délo (Akim du Cap Vert), autre finisseur, le meilleur dernier kilomètre en 1'10''7 (chrono également de Falco d'Havaroche). Le driver italien nous a encore parlé de son partenaire : « Quand je l’ai sorti aujourd’hui, il a vraiment bien accéléré. C’est un cheval qui est gentil et sympa. C’est une juste récompense car il a fait un bon meeting en disputant des courses relevées à chaque fois. »
Encore mieux à Enghien ?
Pour Gabriele Gelormini toujours : « À l’avenir, il devrait être mieux sur piste plate et à Enghien sachant qu’il a de la tenue. Il devrait apprécier la longue ligne droite avec sa pointe de vitesse. J’espère qu’il va rester ici [en France]. »
Un suédois qui a quitté le froid
Dans l'histoire commune entre Ingo et l'Italien, il est question de tempérament : « Je trouve qu’il a pris de la vitesse de jambes depuis qu’il est arrivé en France, qu’il s’est réveillé au fur et à mesure des courses. Il était un peu froid. Maintenant, c’est bon, il ne faut pas qu’il soit plus chaud non plus. »

D'où vient-il ?

Issu de l'élevage suédois, Ingo est un fils du champion italien (Derby Italiano), d'origine franco-américaine, Infinitif 1'11'' (Pine Chip et Island Dream, par Coktail Jet). Sa mère, Lobby La Marc 1'12'' (Angus Hall), s'est montrée du niveau des meilleures pouliches de sa génération, en Suède. Ingo est le plus talentueux de ses produits. La famille est classique en Amérique du Nord, sachant que Diskette 1'12'' (1990-Speedy Crown), la troisième mère, a remporté les Champlain Stakes Filly, à 2 ans, et est la propre soeur de Giant Hit 1'11'', gagnant de l'American-National et du Transylvania Trot, voire troisième de l'Hambletonian, du Kentucky Futurity, du Stanley Dancer Trot, du World Trotting Derby et du Peter Haughton Memorial. Elle est aussi la trois quarts soeur de Cayster 1'11'' (Speedy Somolli), classique des deux côtés de l'Atlantique, et la demi-soeur, entre autres, de Program Speed 1'12'' (Mapple Leaf Trotting Classic, Su Mac Lad) et Rockaroundtheclock 1'12'' (Harry M. Zweig Memorial).

8e | PRIX DE BRACIEUX
Att - 2850 m - Course C - 43 000 €
INGO 1'14"7
Infinitif x ()
Driver : G. Gelormini - Entraîneur : C. Eriksson
Propriétaire : C. Eriksson - Eleveur : . Fonds De Courses
2e Fragonard Delo 1'14"8
3e Nero Maximus 1'14"8
4e : Falco d'Havaroche - 5e : Fearless Jiel - 6e : Inspector Bros - 7e : Franklin de Meslay
A voir aussi :
...
Profiter du contexte européen
pour réussir à se relancer

Une seule éliminatoire au Grand Prix de l'UET (course A) cette année en France. Avec un champ de sept partants, on peut ajouter que l'appel européen et ses mannes (400.000 € sont distribuées dans la finale du Grand Prix ...

Lire la suite
...
Explication entre millionnaire
et aspirant millionnaire

Rendez-vous important pour les meilleurs chevaux d'âge sous la selle, le Prix Georges Dreux (Gr.3) n'a réuni que sept partants. Les trois candidats les plus riches, dont l'ogre Clegs des Champs, devront rendre 25 mètres à un quatuor incluant ...

Lire la suite
...
Matthieu Abrivard: le record avec Evita

Au sulky d'Evita Peron (Saxo de Vandel), Matthieu Abrivard lève le bras en signe d'allégresse : il tient sa vingt-cinquième victoire au cours du meeting de Vichy, commencé au début du mois de mai et se terminant ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite