... ©Aprh
Résultat de course - 25.02.2021

I Run de Janeiro ouvre son palmarès à Vincennes

C'est un poulain d'avenir je pense
Franck Nivard

Pour sa quatrième course de l'année 2021, I Run de Janeiro ouvre son palmarès dans ce Prix de Graignes, course remportée par le passé par quelques chevaux de Groupe comme Un Amour d'Haufor et l'an dernier Hokkaido Jiel.

Beau poulain, épais et compact, assez signé par son père Un Mec d'Héripré au niveau de sa tête notamment, I Run de Janeiro se montre plaisant pour remporter cette course, d'autant qu'une marge de progression est nettement identifiée par son pilote Franck Nivard qui a dit au micro d'Equidia : "C'est un poulain que j'aime bien, facile à driver, bien dans sa tête, un poulain d'avenir je pense. Il s'est pris les genoux à l'entrée de la ligne droite et il a failli faire la faute mais il s'est bien ressaisi : il doit manquer un peu d'enrênement. Le prochain coup, ça devrait aller."
C'est pour le moment la copie la plus accomplie rendue par le protégé de l'Écurie Le Trémont après une 4ème place pour débuter et deux deuxièmes places dont la plus récente n'était pas passée hors de nos radars (il avait obtenu une étoile).
Pour Franck Nivard, et comme déjà signalé à plusieurs reprises dans ces colonnes, les jours se suivent et se ressemblent : les victoires s'enchaînent ! À tel point qu'il se retrouve désormais sur les talons d'Éric Raffin dans la course au Sulky d'Or 2021.
Et quand la forme est là, tout va ! La preuve, ce succès n'aurait pas été possible sans la faute d'Ipipourax Paulois, lequel finissait fort avant de se tromper dans les derniers mètres. On se rappellera de ce poulain estimé par son entraîneur Damien Bonne qui plaidait ensuite coupable, déclarant "j'ai été trop gourmand."

D'où vient-il ?

I Run de Janeiro est un représentant de l'élevage Régereau, mais son pedigree est également marqué par les étalons de son propriétaire, l'Ecurie Le Trémont (famille Souloy-Billard), dans la mesure où il est par Un Mec d'Héripré 1'09'' et une fille de Korean 1'12'', deux champions valorisés en compétition par Fabrice Souloy. Sa mère, la précoce Triskèle Janeiro 1'12'', fut elle-même, pendant un temps, aux soins de Fabrice Souloy, qui l'amena notamment à la deuxième place du semi-classique Prix Ozo (Groupe II). Elle se retira au haras avec un peu plus de 100.000 € de gains. I Run de Janeiro est son quatrième produit et son deuxième vainqueur, après Fée de Janeiro 1'13'' (Tag Wood), gagnante de cinq courses et de quelque 90.000 €. Les produits les plus récents deTriskèle Janeiro sont Joker de Janeiro, un mâle de 2 ans par Uhlan du Val, lui aussi sous la responsabilité de Philippe Billard, pour le compte de l'Ecurie Le Trémont, et Kitte de Janeiro, une pouliche yearling par Boléro Love.

3e | PRIX DE GRAIGNES
Att - 2175 m - Course C - 32 000 €
I RUN DE JANEIRO 1'14"8
Un Mec d'Heripre x Triskele Janeiro (Korean)
Driver : F. Nivard - Entraîneur : P. Billard
Propriétaire : E. Le Tremont - Eleveur : J. L. Regereau
2e Invictus d'Ecajeul 1'15"2
3e Integre 1'15"4
4e : Iceberg du Kastel - 5e : Igor des Couperies - 6e : Issalio - 7e : Iberio
A voir aussi :
...
Suède : connaissez-vous
la course aux Onions ?

Elle n’a pas le statut de Groupe. Et pourtant, en Suède, The Onions Lopp (la course aux oignons ou le Prix L'Oignon) est une institution. Elle se court ce mercredi à Solvalla et réunit 10 partants dont Milliondollarrhyme, quatriè...

Lire la suite
...
Hyancinto Bello
pourra viser plus haut

Le chrono de la course parle pour lui : 1'13''2 sur les 2700m. Cela traduit aussi le déroulement d'une course très rythmée sous l'impulsion d'un Hidalgo du Rib, fautif à la sortie du dernier virage et laissant place à ...

Lire la suite
...
Idylle Speed passe
son test grande piste

Après avoir réussi sa première sortie parisienne, Idylle Speed (Carat Williams) confirme lors de ses débuts sur le tracé de référence : les 2700m de la Grande Piste. Les espoirs fondés en elle trouvent ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite