... ©Scoopdyga
Gordon Elliott, ici photographié après avoir remporté le Grand National de Liverpool. Sur cette photo il a l'air plus sympathique que sur celle diffusée ce week-end sur les réseaux sociaux.
En bref - 01.03.2021

Énorme scandale dans les îles britanniques

L'Irlandais Gordon Elliott crée un immense émoi à travers le monde après qu'une photo de lui posant sur un cheval mort à l'entraînement a été diffusée sur les réseaux sociaux durant le week-end. Si l'hypothèse d'un photo-montage a été évoqué ici ou là, l'entraîneur d'obstacle a avoué dimanche soir qu'il s'agissait d'un cliché réel en même temps qu'il présentait ses excuses.
Pas certain que cela soit suffisant pour endiguer le tsunami potentiel généré par le vainqueur des plus grandes courses britanniques comme le Grand National de Liverpool et la Gold Cup de Cheltenham, dont le Festival annuel est prévu dans deux semaines. Les autorités hippiques irlandaises ont communiqué ce lundi, précisant comme le relate le Racing Post que : "Cette image ne reflète pas le soin, l'attention et le respect que reçoivent les chevaux de course et rend un mauvais service aux milliers de personnes qui s'occupent de leurs chevaux au quotidien." Et d'ajouter que l'enquête, à laquelle collabore entièrement Gordon Elliott, suit son cours et qu'aucune sanction ne serait annoncée avant la fin de celle-ci. Il y a par ailleurs la sanction populaire qui pourrait être cinglante et qui ne devrait pas se faire attendre et potentiellement celle de ses propriétaires, dont certains très importants sur l'échiquier-courses, tout aussi redoutable.
Les autorités britanniques ont elles aussi communiqué ce lundi, soulignant : "Les gens qui travaillent dans notre industrie estiment que leurs valeurs - prendre soin et respecter nos chevaux - ont été profondément sapées par ce comportement. En leur nom, et au nom de tous les amateurs de chevaux, nous disons sans équivoque que les courses hippiques britanniques trouvent cela totalement inacceptable." Nous aussi.

Deux équipes de onze dans les tournois juniors de jeudi

Avant les déclarations des partants programmées demain en matinée, les Prix Édouard Marcillac et Holly du Locton de jeudi à Vincennes font apparaître deux équipes de onze candidats. Pour rester dans le vocabulaire footballistique, notons la présence d'Ici C'est Paris (Dollar Macker), lequel tentera de prendre sa revanche sur I Love You Nobless (Singalo) qui vient de le devancer dans le Prix de Cholet. Dans la team des pouliches, elles pourraient également être onze au départ des 2175m. On attend les débuts sous la selle en compétition de deux attaquantes de pointe potentielles : Isla Bonita (Love You) pour le compte de Philippe Allaire et Idéale du Chêne (Bird Parker) présentée par Julien Le Mer. Impéria Védaquaise (Prodigious), Iena Dodville (Voltigeur de Myrt) et Isabella du Parc (Very Nice Marceaux) ont elles déjà gagné au monté. Présentations complètes des courses dans notre édition de mercredi.

La dernière de Tony Gio dans le Prix de Paris

L'Italien d'origine Tony Gio (Varenne) a participé dimanche à sa dernière course dans le cadre du Prix de Paris - Marathon Race. Tout un symbole pour ce fils de la star Varenne puisque c'est dans cette même course qu'il aura signé deux de ses meilleurs résultats : en 2019 et en 2020 il était en effet à chaque fois le dauphin de Belina Josselyn, une fois pour le compte de Vincent Martens, la seconde pour Sébastien Guarato.
Tony Gio représentait les couleurs de l'Écurie Bivans pour qui il aura remporté en France le Grand Prix de la Fédération Régionale du Nord 2019, devant Bold Eagle, mais aussi le Prix Chambon P à Vincennes devant Aubrion du Gers.
Il se retire de la compétition sur une 8ème place mais avec un compte en banque millionnaire (1 050 415 €) et un palmarès riche de quinze succès au total, en prenant aussi en compte ses titres italiens.
Sur son compte Twitter, l'Écurie Guarato a publié "Merci pour tout TONY ! Bonne retraite et bonne chance dans ta nouvelle carrière d’étalon !", répondant ainsi à un post sur le compte Instagram de l'Écurie Bivans qui remerciait elle aussi le champion.

A voir aussi :
...
Il était
une fois Grosbois (2/2)

Suite et fin de notre rétrospective et de notre dossier sur Grosbois, à la faveur du soixantième anniversaire de son acquisition, par la Société du Cheval Français, le 26 juillet 1962. Grosbois n’est pas seulement un centre d’...

Lire la suite
...
Alexandre Abrivard joue sur tous les tableaux

Àla consultation des différents classements du trot, il est saisissant de voir qu'une tête se répète plus que régulièrement. Déjà leader des classements Sulky d'Or, Étrier d'Or et combiné (il nous en parlait ...

Lire la suite
...
Chevaux plaqués ou munis de fers en plastique interdits sur l'herbe jusqu'à nouvel ordre

Cela aura été l'incident, l'accident même, de trop. La chute d'Emeline Desmigneux le 31 juillet dernier à Carentan était consécutif à la glissade du cheval qui la précédait, lequel avait totalement perdu l'adhérence sur l'herbe. Il était plaqué. ...

Lire la suite
...
Jo Dibah a tout l'avenir devant lui

Le Prix Ganymède était une course qualificative dans l’Open des régions des 3 ans de l’Ouest. Le rentrant Jo Dibah (Charly du Noyer) effectuait une rentrée mais découvrait un engagement favorable qu'il a su transformer ...

Lire la suite