... © ScoopDyga
Actualité - 03.03.2021

Dernier épisode de l’hiver avec Face Time Bourbon

Prix Phaeton, le 6 avril 2019 : dernière des deux associations victoires Face Time Bourbon/Eric Raffin

Le Prix de Sélection (Gr.1) a réuni neuf participants. C’est plus que l’an dernier quand le dernier Groupe 1 du meeting d’hiver n’avait que huit prétendants à son casting. En fait, les deux éditions présentent beaucoup de similitudes avec évidemment, dans les deux cas, la présence de Face Time Bourbon dont on ne peut s’empêcher de penser qu’elle fait le vide autour d’elle.

Le dernier objectif du crack Face Time Bourbon (Ready Cash), annoncé de longue date, rime avec la dernière réunion des 88 rendez-vous proposés durant le meeting d’hiver 2020/2021. Le champion avance en terrain de connaissance puisqu’il est le double tenant du titre du Prix de Sélection (Gr.1). Il tente un passe de trois historique mais déjà réussie dans le passé par Jamin [lire en page 2]. Il s’agit pour lui strictement du même programme que l’an dernier avec la séquence Prix d’Amérique/Prix de France/Prix de Sélection (Grs.1). Un programme de fin de meeting qui avait été aussi celui d’Ourasi en 1986, à 6 ans, l’âge donc de Face Time Bourbon. Mais, à la différence de Face Time qui est tombé de son trône dans le France Speed Race, le roi fainéant avait tout remporté. En terme de palmarès, ce Prix de Sélection est un critère de différenciation avec Bold Eagle, une fois lauréat à l'âge de 4 ans mais qui ne s’y est jamais représenté après lors de ses meetings suivants, auréolés de ses Prix d’Amérique à 5 et 6 ans.

Absence des 4 ans pour la deuxième année consécutive
Si un triplé dans le Sélection ne serait pas une première, ce qui le sera en revanche, c’est l’absence des 4 ans pour la deuxième année consécutive. Jamais à notre pointage, un tel scénario ne s’était produit dans le Prix de Sélection. L’absence des benjamins était déjà inédite l’an dernier, au moins depuis 1968. Alors que le cas se répète devient une première. Jean-Michel Baudouin qui hésitait encore ce mardi [lire notre précédente édition] a arbitré en faveur du retrait de Héty du Goutier (Ready Cash), seul 4 ans encore engagé après le premier forfait. Les 25 mètres d’avance dont il aurait bénéficié ne sont finalement pas suffisants par eux-mêmes pour prendre le risque de s’élancer seul en tête, poursuivi par la charge des aînés. Il s’agit une véritable configuration atypique au sein d’une épreuve qui a toujours laissé la part belle aux plus jeunes, qui ont décroché 26 des 31 éditions depuis 1990 !

Sur les pas de Jamin
Sébastien Guarato a avancé en plusieurs occasions qu’un triplé de son représentant serait une première dans l’épreuve. C'est en fait oublier Jamin qui a déjà réussi la passe de trois, de 1957 à 1959. En 1958 et 1959, à 5 et 6 ans donc, le crack Olry-Roederer avait même réussi l’enchaînement Prix d’Amérique/Prix de France/Prix de Sélection. Il avait encore ajouté le Prix de Paris en 1959. Sur cette séquence, Face Time Bourbon est en retard, ayant échoué à 5 et 6 ans à remporter le Prix de France.


Un seul vainqueur de Groupe 1 au départ
Pas de 4 ans au départ donc. Ce n’est pas la seule particularité de l’édition 2021. On n’y trouve ainsi qu’un seul vainqueur de Groupe 1 dans le listing des partants. Un vainqueur évidemment au format XXL, titulaire à lui seul de douze Groupes 1 : Face Time Bourbon. L’an dernier, ils étaient trois dans ce cas : Face Time Bourbon, alors titulaire de six Groupes 1 au départ de l’épreuve, Fighter Smart (1 Groupe 1 : le Prix Albert Viel) et Enino du Pommereux (1 Groupe 1 : le Critérium des 4 ans). Il faut distinguer quantité et variété. Grâce au seul Face Time Bourbon, il y a plus de titre de Groupes 1 sur la balance cette année, et que lors de nombreuses éditions, mais le nombre de vainqueurs de Groupe 1 se réduit à sa seule personne.
Il reste que l’épreuve compte aussi – évidemment – d’autres performers de Groupe 1 au sens de placés à ce niveau. Frisbee d’Am (The Best Madrik), trois fois deuxième au top niveau (2e du Critérium des 4 Ans, du Grand Prix de l’UET et du Prix de l’Etoile) et troisième de la précédente édition de ce Prix de Sélection. Fakir de Lorault (Vaillant Cash) revendique pour sa part la troisième place du dernier Prix de l’Etoile (Gr.1) et la quatrième du Critérium des 3 Ans (Gr.1). Il faut aussi citer Fric du Chêne (Nobody du Chêne), deuxième de Groupe 1 en Italie, troisième chez nous du Critérium des 4 Ans et du Championnat Européen des 3 Ans (Grs.1). Fairplay d’Urzy (Ready Cash) peut revendiquer de son côté une troisième place dans le Championnat Européen des 5 Ans (Gr.1). Quant à Flore de Janeiro (Vanishing Point), elle est bien placée de Groupe 1 mais au monté pour sa part. Bref, comme pour toute épreuve classique qui se respecte, il y a bien des contenus classiques au départ.

Une épreuve qui distribue aussi des belles places
Si l’on peut considérer que la victoire est « réservée » à Face Time Bourbon, il reste de belles places pour le reste du champ de partants. Conclure deuxième, troisième ou quatrième de l’épreuve conférera le statut de classique au participant dans les catalogues de vente. Pour ceux dont ce n’est pas encore le cas (Galilée des Prés, For You Madrik et Foxtrot Sea), l’enjeu n’est pas anodin. On ne peut non plus omettre pour toutes et tous la distribution d’allocations toujours conséquentes dans un Groupe 1. Une quatrième place est synonyme de 16 000 €, le nominal d’un Grand Prix de province. Les cinquième, sixième et septième places allouent 10 000, 4 000 et 2 000 €, une rétribution non négligeable au terme d’une épreuve où les aléas de parcours, avec neuf partants, devraient être réduits. C’est cette synthèse qu’a exprimée ce mercredi sur Equidia Jean-Luc Bigeon à propos de son représentant For You Madrik (Up and Quick), « les places sont bonnes à prendre, notamment dans le cadre de sa carrière d’étalon ».

Le début d'une nouvelle époque
Ce Prix de Sélection marque aussi le début d'une nouvelle époque dans la carrière de Face Time Bourbon. Celle de son association avec Eric Raffin après l'éviction que l'on connaît de Björn Goop comme driver attitré. Le Sulky d’Or a déjà drivé deux fois, victorieusement, le crack, en 2018 et 2019 mais dans la position de joker de Björn Goop. Cette fois, il montera sur le sulky comme pilote officiel avec évidemment la pression qui va avec.


Parmi les absents : Gelati Cut, avec quelques regrets
Le faible nombre de partants peut laisser quelques regrets à certains de ne pas avoir conservé cette épreuve comme une possibilité dans le programme de leur représentant. C’est notamment le cas de Romain Larue qui a expliqué mercredi sur Equidia au sujet de Gelati Cut (Coktail Jet) pas revu depuis son succès dans le Prix Ovide Moulinet (Gr.2), le 7 février : « J’ai fait l’impasse sur le Prix de Sélection avec Gelati Cut parce qu’il y avait quatre semaines avec sa dernière sortie. C’est peut-être une erreur car ils ne sont pas nombreux. Du coup, je l’avais mis un peu en vacances. Maintenant, on va préparer un semi-classique à la fin du mois [le Prix Robert Auvray, le 27 mars] puis un autre semi-classique mi-avril [le Prix Henri Levesque, le 17 avril] avant d’aller sur l’Olympiatravet au début du mois de mai. » Désormais dénommé Paralympiatravet, le Groupe 1 se disputera le 8 mai à Åby.

Une course aussi pour un record
Il y a aussi l’enjeu d’un record chronométrique pour nombre de participants. Face Time Bourbon pourrait une nouvelle fois descendre sous les 1’11’’0 – cela a été le cas dans les deux dernières éditions – et emmener avec lui, comme un wagon derrière la locomotive, quelques candidats à la quête d’un record valorisant. Hormis les trois candidats les plus riches (Face Time Bourbon, Frisbee d’Am et Fakir du Lorault), détenteurs d’un record en 1’09’’ et fractions, tous les autres affichent une marque au-dessus de 1’11’’0. C'est d'ailleurs dans l'équivalent estival au Prix de Sélection, le Prix de l'Etoile, que Frisbee d'Am et Fakir du Lorault ont décroché leur chrono record en profitant de la performance du vainqueur, un certain... Face Time Bourbon.

La possibilité de gros enjeux

Le Prix de Sélection 2020 avait permis à Face Time Bourbon de générer des enjeux importants, avec des données de partants similaires (8 partants l’an dernier) mais dans un contexte sanitaire évidemment différent. Au total, le cumul sur ses chances au PMU à la place seulement (offline et online) avait frôlé 1,4 M€. Nettement plus que dans le Prix de France 2020 où seulement 340 000 € avaient été engagés sur son nom à la place. Douze mois plus tard, dans le Prix de France, Face Time Bourbon a généré presque 1,8 M€ à la place ! Au total, plus de 2 M€ ont été pariés en simple sur le champion la dernière fois. Sur ces bases, les enjeux pourraient être élevés samedi.

PARTANTS VINCENNES - Samedi 06 Mars
99 PRIX DE SELECTION - (15H15)
Course Premium - Attelé - Gr 1 - 200 000 € - 2 200 m
1GALILEE DES PRESD4M. Bezier
2FOR YOU MADRIKD4B. Robin
3FOXTROT SEADPC. Megissier
4FAIRPLAY D'URZYD4J.m. Bazire
5FRIC DU CHENED4F. Nivard
6FLORE DE JANEIROD4F. Blandin
7FAKIR DU LORAULTDPF. Lecanu
8FRISBEE D'AMDPA. Abrivard
9FACE TIME BOURBOND4E. Raffin
A voir aussi :
...
Suède : connaissez-vous
la course aux Onions ?

Elle n’a pas le statut de Groupe. Et pourtant, en Suède, The Onions Lopp (la course aux oignons ou le Prix L'Oignon) est une institution. Elle se court ce mercredi à Solvalla et réunit 10 partants dont Milliondollarrhyme, quatriè...

Lire la suite
...
Hyancinto Bello
pourra viser plus haut

Le chrono de la course parle pour lui : 1'13''2 sur les 2700m. Cela traduit aussi le déroulement d'une course très rythmée sous l'impulsion d'un Hidalgo du Rib, fautif à la sortie du dernier virage et laissant place à ...

Lire la suite
...
Idylle Speed passe
son test grande piste

Après avoir réussi sa première sortie parisienne, Idylle Speed (Carat Williams) confirme lors de ses débuts sur le tracé de référence : les 2700m de la Grande Piste. Les espoirs fondés en elle trouvent ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite