... © ScoopDyga
Résultat de course - 04.03.2021

Sobel Conway, le réveil à grande vitesse

Quand je lui ai demandé de se mettre dans la main, il a bondi.
Jean-Michel Bazire

Les derniers titres et la théorie pure ne sont pas toujours suffisants en fin de meeting. La fatigue peut aussi jouer des tours. Ce jeudi, Fire Cracker a joué sa partition habituelle en grand animateur mais n'a pu contenir différentes attaques dans le final laissant les honneurs à l'étincelant Sobel Conway.

Quand Jean-Michel Bazire a demandé à Sobel Conway (Conway Hall) de passer à l'offensive dans le tournant final, en troisième épaisseur, il y a eu lui et les autres. Fire Cracker (Quaro) n'a pu que constater les dégâts, continuant néanmoins à dérouler pour s'emparer de la quatrième place. Au micro d'Equidia, Jean-Michel Bazire expliquait avoir un peu repris en main son partenaire : « Il avait besoin de rassurer. Il avait été décevant avec ses deux dernières sixièmes places. Il est fainéant et je l’avais un peu plus forcé au travail ces derniers temps. Là, il était facile toute la route. On a eu le bon parcours, avec un bon dos. Quand je lui ai demandé de se mettre dans la main en haut de la montée, il a bondi. » Il s'agit de la deuxième victoire en France du suédois dont les gains s'élèvent désormais à plus de 330 000 € et à propos duquel JMB ajoute : « Pour lui, l’essentiel est qu’il vienne de derrière. C’est comme ça qu’il est bon. »

Un chrono relevé
Il n'y a peut-être pas que la fatigue qui a joué dans la balance au détriment de Fire Cracker. Le vainqueur signe 1'11''5 et l'animateur 1'11''8, soit leur chrono record respectif sur le parcours. Plus que la fatigue, Fire Cracker a pu tutoyer ses limites dans cette épreuve qui fixe le nouveau record du Prix Emile Allix Courboy, dans sa version sur 2 700 mètres. Quant à Décoloration (Prince d'Espace), sixième, elle n'a jamais pu s'exprimer dans le final, cadenassée derrière Fire Cracker.

D'où vient-il ?

Natif de Suède, Sobel Conway est par le champion américain à 2 ans, Conway Hall 1'10'', poulain de l'année, là-bas, à cet âge, puis grand gagnant, en Europe, à la faveur du "Orsi Mangelli", en Italie. Conway Hall est, en outre, le propre frère (Garland Lobell x Amour Angus) d'Andover Hall 1'09'', Adams Hall 1'10'' et Angus Hall 1'11''. Du côté maternel, c'est une lignée américano-scandinave, basée, tour à tour, en Finlande et en Suède. Jasmine Broline 1'11'' (Lindy Lane), la première mère, a été la meilleure de sa fratrie, comme l'est Sobel Conway. On pointe de significatives consanguinités sur les étalons Speedy Crown (4x6x4) et Texas (4x5), voire, plus encore, sur la matrone, mère de Speedy Crown, précisément, Missile Toe (5x7x5x5).

1ère | PRIX EMILE ALLIX COURBOY
Att - 2700 m - Course B - 67 000 €
SOBEL CONWAY 1'11"5
Conway Hall x Jasmine Broline (Lindy Lane)
Driver : J. Bazire - Entraîneur : J. Bazire
Propriétaire : K. M. Hastfarm I Holm Ab - Eleveur : . Fonds De Courses
2e Wild Love 1'11"7
3e Calle Crown 1'11"8
4e : Fire Cracker - 5e : Nancy America - 6e : Decoloration - 7e : Baron Daidou
A voir aussi :
...
LeTROT s'engage avec Passerelle et la Fédération Française de la Reconversion

Le bien-être équin sous sa forme retraite et reconversion était à l'honneur ce dimanche à Vincennes avec la signature de conventions entre la société-mère et deux associations, Passerelle et la Fédération Française de la reconversion (...

Lire la suite
...
TETF : Eclat de Gloire impérial à Son Pardo

La 3ème étape du Tour Européen du Trotteur Français disputée dimanche sur l'hippodrome de Son Pardo (Espagne) a été largement dominée par Eclat de Gloire. Malgré un numéro 9 en seconde ligne derrière l'autostart, le ...

Lire la suite
...
UET Suède : Calgary Games et San Moteur répondent présent

Les deux éliminatoires suédoises ont livré leur verdict en parallèle de la batterie française remportée par Hirondelle Sibey (Gazouillis) à Vincennes. Tout récent vainqueur du Derby suédois (Gr.1) et toujours invaincu en huit tentatives, Calgary ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite