... © ScoopDyga
Résultat de course - 04.03.2021

Gamisaka, les progrès d'une fille fière de sa mère

J’ai cru revoir en piste sa mère Hirosaka.
Nicolas Roussel

Et de quatre. Gamisaka a remporté sa quatrième victoire consécutive ce jeudi dans le Prix de Tignes. Cette jument a été longue à se déclencher mais est actuellement irréprochable. Et commence à rappeler avec elle une certaine Hirosaka, qui courait pour le même entourage. Cela tombe bien, Gamisaka est sa fille.

Il a fallu attendre la vingtième sortie de Gamisaka (Prodigious), le 22 janvier dernier, pour la voir ouvrir son tableau de marque. Voilà donc une jument tardive au sujet de laquelle Nicolas Roussel, à la fois éleveur, propriétaire, entraîneur et driver, commente sur Equidia : « Quand on était deuxième avec elle, on était content qu’elle prenne des gains car elle avait un gros potentiel mais manquait de force pour emmener son braquet. Après sa première victoire, j’ai décidé de la déferrer à Vincennes sur un 2 100 mètres. Elle était en seconde ligne derrière l’autostart et elle s’est enclenchée comme jamais. La piste est tellement bonne à Vincennes que j’ai pu la déferrer de nouveau aujourd'hui. Ça la transforme complètement. »
Venue dans la montée, la future lauréate a tenu en respect avec brio toutes ses rivales. Entre la mère Hirosaka, noire pangarée, et la fille alezane, il y a bel et bien des ressemblances de style confirme Nicolas Roussel : « J’ai cru revoir en piste, pas dans la même couleur, sa mère Hirosaka. Avec elle aussi, vous n’aviez rien pendant le premier kilomètre et dès qu’elle se mettait sur la main, vous pouviez faire ce que vous vouliez. Aujourd’hui, je n’ai pas eu trop de gaz jusqu’à 1 500 mètres du but puis, tout le dernier kilomètre, j’ai été facile. C’est une jument de tenue qui ne lâche jamais et elle a été super bonne aujourd’hui. 1’13’’4, c’est bien. Elle a 5 ans mais n’a couru que 23 fois. Elle est toute neuve. » Il reste évidemment du chemin à parcourir à Gamisaka (65 820 € de gains) pour se rapprocher de sa mère, retirée avec un compte en banque de 663 920 €.

D'où vient-elle ?

Réussite familiale que celle de Gamisaka, représentante de l'élevage Roussel et de l'Ecurie Roussel and Co, sous l'entraînement et la "drive" de Nicolas Roussel. Cette fille de Prodigious 1'11'' est, en outre, issue d'Hirosaka 1'13'' (1995-Jet du Vivier), l'une des meilleures élèves maison de ces vingt-cinq dernières années. Gagnante de dix-sept courses et de plus de 660.000 €, Hirosaka s'octroya, notamment,le Prix de la Marne, la Clôture du GNT ou encore les Prix de Châteaudun et du Forez. Poulinière, elle en est à sept vainqueurs, dont le meilleur est la classique Akayama 1'11'', propre soeur aînée de Gamisaka, gagnante de onze courses et de près de 300.000 €, quatrième d'un Prix de Sélection, entre Billie de Montfort et Bahia Quesnot, ce qui situe bien sa valeur. Gamisaka est l'avant-dernier produit d'Hirosaka, le dernier étant Hiroshi, un fils de Bold Eagle qui a été castré et n'est pas, à ce jour, qualifié.

3e | PRIX DE TIGNES
Att - 2700 m - Course D - 33 000 €
GAMISAKA 1'13"4
Prodigious x Hirosaka (Jet du Vivier)
Driver : N. Roussel - Entraîneur : N. Roussel
Propriétaire : Ec. Roussel And Co - Eleveur : N. Roussel
2e Africa Bi 1'13"5 Varenne x
3e Ahura Mazda Font 1'13"6 x
4e : Gendreenne - 5e : Gustavia - 6e : Myse d'Erpion - 7e : Gloire des Loyaux
A voir aussi :
...
Heliade du Goutier en lice dans le Championnat Européen des juments

Save The Quick (Jasmin de Flore), Anna Mix (Ludo de Castelle), sans oublier Uza Josselyn (Love You). Tels sont les noms français figurant au palmarès du Championnat Européens des Juments - Prix Maharajah, qui aura lieu mercredi ...

Lire la suite
...
Première victoire prémium pour Alexandre Guérin

La joie d’Alexandre Guérin faisait plaisir à voir au passage du poteau du Prix de l’AFASEC dans la deuxième épreuve d’Amiens. La casaque de l’écurie de l’Iton s’est illustrée pour la quinziè...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (2/2)

Suite et fin de notre rétrospective et de notre dossier sur Grosbois, à la faveur du soixantième anniversaire de son acquisition, par la Société du Cheval Français, le 26 juillet 1962. Grosbois n’est pas seulement un centre d’...

Lire la suite
...
Alexandre Abrivard joue sur tous les tableaux

Àla consultation des différents classements du trot, il est saisissant de voir qu'une tête se répète plus que régulièrement. Déjà leader des classements Sulky d'Or, Étrier d'Or et combiné (il nous en parlait ...

Lire la suite