... © Aprh
Résultat de course - 05.03.2021

Enzo d'Essarts enchaîne avec style

On se laissera tenter par un engagement en tête dans le GNT.
Rodolphe Lagadeuc

Après une année 2020 vierge de succès, Enzo d'Essarts rattrape désormais le temps perdu. Il signe ce vendredi à Laval son deuxième succès consécutif et se prépare à une grande année.

Il n'a pas eu à puiser dans ses ressources pour s'imposer. Quand Enzo d'Essarts (Royal Dream) a passé en revue le peloton à 800 mètres du but pour s'installer en tête en entrant dans le dernier tournant, personne n'a été en mesure de lui donner la réplique. Son driver François Lagadeuc commente : « Même s’il a fallu partir un peu tôt, il est maintenant capable d’aller au bout de ce genre d’effort . Il reste sans doute encore meilleur si on peut préserver sa pointe de vitesse plus longtemps. »
Présenté onze fois à Vincennes mais seulement deux avant sa saison de 5 ans, Enzo d'Essarts a été économisé par les siens comme nous l'explique Rodolphe Lagadeuc : « Il est au mieux désormais. Il avait montré de la qualité mais nous l’avions toujours protégé, lui évitant des meetings d’hiver à 3 et 4 ans. Nous avons aussi mis un peu de temps à le retrouver après une opération l’an dernier pour lui enlever un bout d’os à un boulet. Il va continuer à courir notamment dans les Grands Prix de province et on se laissera tenter par un engagement au premier échelon dans le GNT. Il faut que je regarde les conditions. »
Avec 201 250 € à son compte en banque, de telles opportunités devraient être nombreuses cette saison. A commencer par la quatrième étape du circuit, à Maure-de-Bretagne le 28 avril, dans la région ouest, où l'appel du recul de 25 mètres à 254 000 €.

Doublé "Quick" en temps record
For Me Quick (First de Retz) a battu à la lutte Evening Quick (Magnificent Rodney) dans le Prix Le Loir. Les deux représentants de l'Ecurie Quick Star ont par ailleurs établi la nouvelle référence au monté sur la distance de 2850m en 1'13''3. Le record de la piste dans la discipline est toujours l'apanage de Guide Moi Forgan en 1'12''5 sur les 2875m.

D'où vient-il ?

Enzo d'Essarts provient de l'élevage de l'Ecurie des Essarts, dont il défend les couleurs rouge et bleu ciel. Il s'agit du premier produit, par le vainqueur du Prix d'Amérique et du Prix de France, Royal Dream 1'10'', de la bonne Quolia de Feugères (dix victoires et 180.000 € de gains). Cette fille de Hêtre Vert 1'15'', fruit d'un inbreeding "serré" sur l'influent père de celui-ci, Sabi Pas (2x4), a donné ensuite Grandcopais, un fils de Timoko demeuré inédit, puis les jeunes Jeff d'Essarts (Bird Parker) et Ksar d'Essarts (Niky). A l'inbreeding surSabi Pas de sa mère, Enzo d'Essarts ajoute celui sur la matrone Nesmile inhérent à son père (4x3).

3e | PRIX QUERIDO II
Att - 2850 m - Course D - 32 000 €
ENZO D'ESSARTS 1'14"6
Royal Dream x Quolia de Feugeres (Hetre Vert)
Driver : F. Lagadeuc - Entraîneur : R. Lagadeuc
Propriétaire : Ec. des Essarts - Eleveur : Ec. des Essarts
2e Caviar du Vivier 1'14"7 Kiwi x Kea du Vivier
3e Dexter des Baux 1'14"9 Querido des Baux x Perle des Baux
4e : Belphegor du Paj - 5e : Desir de Bannes - 6e : Carina du Parc - 7e : Brooklyn Blue
A voir aussi :
...
Première victoire prémium pour Alexandre Guérin

La joie d’Alexandre Guérin faisait plaisir à voir au passage du poteau du Prix de l’AFASEC dans la deuxième épreuve d’Amiens. La casaque de l’écurie de l’Iton s’est illustrée pour la quinziè...

Lire la suite
...
Il était
une fois Grosbois (2/2)

Suite et fin de notre rétrospective et de notre dossier sur Grosbois, à la faveur du soixantième anniversaire de son acquisition, par la Société du Cheval Français, le 26 juillet 1962. Grosbois n’est pas seulement un centre d’...

Lire la suite
...
Alexandre Abrivard joue sur tous les tableaux

Àla consultation des différents classements du trot, il est saisissant de voir qu'une tête se répète plus que régulièrement. Déjà leader des classements Sulky d'Or, Étrier d'Or et combiné (il nous en parlait ...

Lire la suite
...
Chevaux plaqués ou munis de fers en plastique interdits sur l'herbe jusqu'à nouvel ordre

Cela aura été l'incident, l'accident même, de trop. La chute d'Emeline Desmigneux le 31 juillet dernier à Carentan était consécutif à la glissade du cheval qui la précédait, lequel avait totalement perdu l'adhérence sur l'herbe. Il était plaqué. ...

Lire la suite