... © Mark Kentell
Résultat de course - 08.03.2021

Une bonne leçon pour Iron d'Espoir

Il a encore beaucoup de marge.
Jean-Philippe Monclin

Course école, c'est ce qu'on peut résumer de la drive de Jean-Philippe Monclin avec son protégé Iron d'Espoir. Pour sa deuxième sortie publique, le fils de Tucson a cloué ses rivaux sur place sur une simple accélération à 200 mètres de l'arrivée. Une victoire qui devrait logiquement en appeler d'autres.

Les "I" de Jean-Philippe Monclin
13 courses avec 5 chevaux
3 victoires
2 podiums (69% de réussite dans les 4)

Quatrième en débutant le 21 février à Pontchâteau dans une épreuve remportée par le très estimé Iquem (Ready Cash), Iron d'Espoir (Tucson) a progressé sur cette sortie, ce qui lui a permis de triompher en toute quiétude dans le Prix de Cussy. À la fois entraîneur, driver et propriétaire de ce hongre de 3 ans, Jean Philippe Monclin est revenu sur le succès de son représentant : « C'est un brave poulain. Il confirme sa belle quatrième place en débutant. C'est extra car il a encore beaucoup de marge. Son seul défaut est qu'il a tendance à tirer un peu et je n'aime pas ça alors, pour l'instant, je suis obligé de le courir avec un lasso. C'est un peu dur, c'est sûr, mais il va se faire avec âge. » Vu la facilité avec laquelle Iron d'Espoir a franchi le poteau d'arrivée en tête, nul doute qu'il peut avoir des ambitions en région parisienne au cours des prochaines semaines. Développant son effectif année après année comme entraîneur, Jean-Philippe Monclin a réalisé logiquement sa meilleure saison en 2020, obtenant également sa première victoire semi-classique avec Hope On Victory en décembre dans le Prix Raoul Ballière (Gr.2). Il en est à trois victoires cette année.
Sur les 14 "I" de Tucson qualifiés, sept ont été vus en piste. D'eux d'entre eux se sont imposés (Ibsen et Iron d'Espoir). Tucson est disparu en début d'année dernière et n'a eu le temps que quatre juments en 2020.
Une nouvelle fois deuxième ce lundi, Ibrahic (Repeat Love) devra encore attendre avant d'ouvrir son palmarès. Son jour semble proche. Comme lors de ses débuts, le très bien né Izzy Jones (Ready Cash et Private Love) était très chuchoté avant la course et s'est, de nouveau, montré fautif peu de temps après le départ. Si ses moyens sont certains, ce protégé de Philippe Billard n'a pas encore réussi à gérer la pression de la course.

D'où vient-il ?

Deuxième rejeton de Chance d'Espoir (non qualifiée), Iron d'Espoir a été élevé par Mickaël Roussiasse. Son frère aîné Hozo d'Espoir (2 victoires) a de la qualité mais également beaucoup de caractère. Sa grand-mère, Orphéa de Nay (377 830€ - lauréate du Prix des Elites 2005), a notamment produit le bon Drôle d'Espoir (232 400€).

1ère | PRIX DE CUSSY
Att - 2450 m - Course F - 16 000 €
IRON D'ESPOIR 1'16"8
Tucson x Chance d'Espoir (Quinoa du Gers)
Driver : J. Monclin - Entraîneur : J. Monclin
Propriétaire : E. J. P. Monclin - Eleveur : M. Roussiasse
2e Ibrahic 1'17"
3e Iroquois de Mahey 1'17"1
4e : Indicator du Gite - 5e : Ilot du Trieux - 6e : Iroquois Digeo - 7e : Ideal des Brieres
A voir aussi :
...
Grand Prix du Sud-Ouest : un
nouveau challenge pour Cleangame

Le Grand Prix du Sud-Ouest, dont la quarante-quatrième édition est programmée dimanche sur l’hippodrome de Beaumont-de-Lomagne, constitue l’événement de ce week-end. En quête d’un quarantième succès et d’une deuxième ...

Lire la suite
...
12 et fractions : le tarif pour Fantaisie

Lauréate en 1'12''5 en mai à Caen, en 1'12''1 (!) au Mont-Saint-Michel en septembre, Fantaisie (Un Mec d'Héripré) signe une troisième victoire 2021 en moins d'1'13'' en remportant le Prix de Coquainvilliers à Cabourg ce samedi. Pour ...

Lire la suite
...
Justine Vive for a third time in a row

Trainer Phillipe Allaire further consolidates his supremacy with his 2-year-olds, thanks to Prix Undina winner at Vincennes last Tuesday. A daughter of Charly du Noyer, Justine Vive once again impressed for her third consecutive win. Philippe Allaire can boast of ...

Lire la suite
...
Les matrones de la semaine : Gitane du Rib et Histoire Moderne, le modèle, mais aussi le pedigree

Une fois n’est pas coutume : ce n’est pas à une, mais à deux matrones que nous nous intéressons cette semaine, à savoir celles dont descendent les deux « reines de beauté » sacrées lors du Concours National de Sélection s’é...

Lire la suite